Gentils galans compaignons du resin

Instruments anciens, luths, théorbe, vihuela, guitare renaissance et guitare baroque.
Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 571
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Gentils galans compaignons du resin

Message par Roger Traversac » mar. 16 juin 2015, 14:30

Différent de " Gentils Galans ",voici la rarissime transcription pour luth Renaissance 100 % fidèle à l'original à trois voix de " Gentils galans compaignons du resin ". Je pense qu'il faudrait légèrement reprendre cela afin de le rendre plus aisé au luth ( ah, si j'avais le talent de Pascale Boquet ...) et à la guitare. Je fais suivre les explications sur le texte pour les Gentes Dames et Galans Messires. Bien amicalement, Roger
P.J. 1
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 571
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: Gentils galans compaignons du resin

Message par Roger Traversac » mar. 16 juin 2015, 14:48

( London 1070, pp. 266-267)
Paris 9346 (Gérold, le manuscrit, n° 46)

GROSSO MODO...
On y raccroche l'explication concernant Quasimodo "Gentil(s)
Galans" (le "s" à la fin de galans se prononce) :
LAISSER PASSER QUASIMODO ( to wait until low Sunday).

De quasi et de modo (latin) : qui commencent l'introït de la Messe de ce jour.

Dimanche de l'octave de Pâques. Le dimanche de la Quasimodo, de Quasimodo. Jusqu'à la Quasimodo.

"RENVOYER À LA QUASIMODO" : Renvoyer à un terme éloigné.
Comme dans Gentils Galans.

La référence au Credo (Je crois en Dieu), à la foi par le truchement
d'une prière religieuse est excellente, bien dans le sujet.

Encore plus précis :

L'introït de la messe qui commence par ce texte de Saint Paul :
"Quasi modo geniti infantes sine dolo lac concupiscente "

" Comme des enfants nouveau-nés , désirez en toute candeur le lait qui vous est destiné " fait allusion aux néophytes qui baptisés le samedi saint (la veille du dimanche de Pâques), étaient encore 8 jours après nouvellement nés à la grâce. Ils portaient pendant 8 jours des robes blanches qu'ils déposaient le dimanche suivant appelé Dominica in albis (depositis) : on comprend, dès lors, que ce jour là, la liturgie leur soit spécialement consacrée.

Larousse

Voici les paroles :

Gentil(s) Galans
Compaigons du resin
Bevons d'autant,
au soir et au matin,
Jusqu'à cent soulz, et ho !

A notre hostesse ne baillon(s)
Point d'argent
Mais un(g) credo.

Si notre hostesse,
Nous faisoit adjourner
Nous luy dirons,
Qu'il faut laisser passer
Quasimodo.

Traduction en anglais :

Fine fellows
Friends of the grape,
Let's drink as much
At night as in the morning.
Until (we've spent) 100 coins.

We won't give a cent to
Our hostess
Only a credo (an I. O. U. ).

If our hostess
Makes us leave
We'll say to her
That she'll have to wait (until)
Low Sunday (to get paid).


Traduction de Tina Chancey (merci Tina)

CD " I love Lucette" French Theatrical Chansons HESPERUS 3-7429-2H1
1998 KOCH International Classics
Il existe d'autres bonnes interprétations, notamment en CD.
Dédié au regretté Howard Mayer Brown à qui je dois tant,

L'hôtesse de ... l'air ! pour la circonstance ...
Amicalement vôtre,

Roger (qui ne paie pas en chansons comme dans les paroles de cet air si plein d'humour)

Carlos
Messages : 470
Inscription : mar. 29 juillet 2014, 15:36

Re: Gentils galans compaignons du resin

Message par Carlos » mer. 17 juin 2015, 10:23

sympa la chanson!
La traduction aide à comprendre la partie francaise! Aprés recherche google, Quasimodo ne désigne pas le personnage de Notre Dame de Paris mais le deuxieme dimanche de Paques (quasimodogeniti=low sunday en anglais)! Je comprends mieux ...
maintenant on dirai la Saint Glinglin...

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 571
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: Gentils galans compaignons du resin

Message par Roger Traversac » jeu. 18 juin 2015, 23:06

Oui, c'est cela ! Merci bien.

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 571
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: Gentils galans compaignons du resin

Message par Roger Traversac » mer. 01 juillet 2015, 17:06

On trouve la tablature allemande en luth solo chez Hans Newsidler à télécharger gratuitement sur ce site :
https://free-sheet-music.weezic.com/fr/ ... huler-1544

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 571
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: Gentils galans compaignons du resin

Message par Roger Traversac » mar. 20 octobre 2015, 11:53

Un ami qui veut rester anonyme par modestie ; professeur en instruments anciens dont le luth et interprète m'a offert sa transcription en tablature française d' Hans Newsidler. Qu'il en soit remercié. A l 'occasion j'essaierai de bien interpréter cela.

Revenir à « Luths, guitare baroque et renaissance »