CAMPANAE PARISIENSES

Instruments anciens, luths, théorbe, vihuela, guitare renaissance et guitare baroque.
Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 433
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

CAMPANAE PARISIENSES

Messagepar Roger Traversac » mar. 08 novembre 2016, 12:45

On trouve, notamment sur Youtube de bonnes interprétations à la guitare Classique et au luth Renaissance à 8 choeurs (mi bémol et fa pour les basses graves) de ce thème connu grâce à Respighi. Comme j'ai un article à paraître dans quelques mois, je ne veux pas encore trop parler de ce sujet. Disons que cela évoque les cloches de Paris et que cela se trouve en intégrale dans le Novus Partus de Jean-Baptiste Bésard. Cela peut être interprété de diverses façons, selon que l'on veut garder des sons ou non.
Je joins la tablature d'origine de Bésard à titre de mise en bouche ...
A l'an prochain pour davantage de détails ... C'est une des vingt pièces que j'emporterais sur une île déserte ... merveilleuse dans sa simplicité apparente ... et la profondeur qu'elle peut atteindre.
Bonne musique !
P.J. 1
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 433
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: CAMPANAE PARISIENSES

Messagepar Roger Traversac » sam. 11 février 2017, 23:53

L'article étant paru (un grand merci à ceux qui m'ont fait confiance), voici en complément, inédit, un texte amusant à décrypter à partir du Latin :
Incerti Authoris n'apparaît qu'ici dans la publication et c'est bien évidemment révélateur d'une intention cachée de Bésard ; en fait c'est Jincerti qui est écrit. Bésard ne donne - à part ici - aucune mention de provenance douteuse ou anonyme dans son entière publication. Alors pourquoi ici ? Il y a une raison ...
Disons qu'en jouant avec les lettres à chercher une anagramme on arrive (en doublant un " i ") en Espagnol à :
" INSCRITO J. ( )AUTHIER "
En Italien à :
" SCRITONI J.( )AUTHIER "
Et enfin en Latin (en triplant le " i ") la langue qui nous intéresse en priorité :
" INSCRI(P)TIO J. ( )AUTHIER "
Le " P " manque.
Je pense que néanmoins l'allusion est claire les raisons de ce texte volontairement caché de Bésard qui ne manquait pas de malice (il ne pouvait pas donner le nom de l'auteur sans risquer d'avoir de très gros ennuis bien qu'il ne soit pas français)
Vous devriez avoir tous trouvé à qui il est fait allusion ; c'est évident. Gageons que vous avez trouvé ! Bravo ! Une anagramme encore meilleure en Latin serait la bienvenue sur notre Mont Parnasse !
D'avance merci aux Latinistes (je n'ai pas trouvé de site d'anagramme en Latin sur internet) qui pourraient améliorer ma copie en s'approchant davantage d'une parfaite anagramme.
" Qui n'entend qu'une cloche, n'entend qu'un son " ...
De toute évidence le compositeur est Jacques Gauthier ou Gaultier, le Gauthier de Londres. Après s'être enfui à Londres ayant tué un gentilhomme français, il a composé cette pièce retrouvée des années plus plus tard dans le manuscrit de luth " Lord Herbert of Cherbury's Lutebook " dans une version à son nom incomplète (comme si Lord Herbert l'avait notée de mémoire ...) et imparfaite ; une simple ébauche. Mais là elle est attribuée. Une bonne vingtaine de superbes pièces de luth sont attribuée à Jacques Gauthier dans son livre de luth. C'est beaucoup ! Tant mieux !
L'année de l'exil de Jacques Gauthier, sa pièce a été éditée par Bésard. Il ne pouvait nommer un compositeur recherché par le roi de France en personne. Il aurait risqué d'avoir de graves ennuis pour entretenir des relations avec un français recherché, réclamé à Paris pour y être jugé pour assassinat. Plus de deux ans plus tard, le futur Lord Herbert qui défendait notre Maître Jacques, notre Frère Jacques (pièce composée par Jean-Philippe Rameau) ... obtenait le classement sans suite de l'affaire grâce à l'intervention du roi d' Angleterre. Jacques Gauthier avait été sauvé par Lord Herbert et son immense talent de luthiste !
Les cloches de Paris lui avaient apporté des nouvelles, comme le veut la tradition et il termina sa carrière à Londres avec de gros appointements. Ensuite, il est probable qu'il rentra en France mais sa trace semble avoir été perdue.
Voici une belle version orchestrale de Respighi de son air (interprété deux fois) qui prend en sandwich (oh, my Lord !) " Divine Amaryllis " de Boesset :
https://www.youtube.com/watch?v=5TIfNFZUrmU
C'est cet air qui a apporté la consécration à Jacques Gauthier (encore trop méconnu) et l'on peut bien associer sa vie au proverbe " Qui n'entend qu'une cloche n'entend qu'un son ".

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 433
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: CAMPANAE PARISIENSES

Messagepar Roger Traversac » dim. 12 février 2017, 02:33

Voici une version orchestrale très originale qui fait appel à des cloches (ou des équivalents), des guitares, des mandolines etc ...
https://www.youtube.com/watch?v=k7UtNhSTO9E
C'est bien car elle est assez dans l'esprit " luth " de l'original.
Qui n'entend qu'une cloche n'entend qu'un son.

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 433
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: CAMPANAE PARISIENSES

Messagepar Roger Traversac » dim. 12 février 2017, 13:16

je joins ma transcription personnelle fidèle avec doigtés complets et notes à tenir pour luth. Cela devrait vous aider si vous voulez jouer cela. Bien sûr, vous pouvez avoir des doigtés et des notes à tenir différents. Je donne juste mon " ressenti " personnel.
Voici la belle vidéo pour les guitaristes qui voudront l'interpréter. Il doit être aisé de transcrire cela à la Guitare Classique :
https://www.youtube.com/watch?v=3mFXL6TEzOI
D'autant que Jacques Gauthier était un luthiste qui jouait beaucoup pour du luth à 10 choeurs avec des index-majeur et surtout un pouce sorti (c'est net sur des tableaux le représentant), comme les guitaristes classiques.
En fait, c'est certainement la version orchestrale si aérienne ( The sky is the limit) de Respighi que j'ai " in the back of my mind " à l'évocation de cet air " envoûtant " d'une exceptionnelle beauté et qualité ...
Bonne interprétation à tous de cette merveille !
Et merci de me tenir à l'occasion informé de vos interprétations et plaisir à jouer ce " bijou " exceptionnel (prend un " x" au pluriel ...), pouh !
P.J. 1
P.S. Super basse en mi-bémol. Un luth à 8 choeurs convient parfaitement et bien sûr, une guitare classique comme on le voit et on l'entend sur la vidéo.
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.

Avatar de l’utilisateur
Mariano Martínez Gallego
Elève des cours en ligne
Messages : 275
Inscription : sam. 03 septembre 2016, 11:17
Localisation : Medina del Campo (Valladolid) España

Re: CAMPANAE PARISIENSES

Messagepar Mariano Martínez Gallego » dim. 12 février 2017, 13:36

Trés beau.
Mariano.
--------------------------------------------------------------
Pardon.
Mon Français.
M’a aidé avec un programme de traducteur,

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 433
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: CAMPANAE PARISIENSES

Messagepar Roger Traversac » dim. 12 février 2017, 15:30

Oui, la pièce n'est pas très difficile de prime abord ; après on peut, selon sa sensibilité, l'intérioriser ... Comme son extraordinaire histoire nous y invite. Tous les chemins mènent à Rome et les cloches de Rome sont allées à Paris, à Londres etc ...
Il serait intéressant de voir (on trouve cela sur internet) si les notes utilisées correspondent bien à celles que l'on trouve, par exemple, parmi les cloches de Notre-Dame de Paris. J'ai envie d'entendre cela interprété par un sonneur de cloches tout comme la Fantasia X de Mudarra est interprétée à la harpe ancienne.
Merci beaucoup pour l'appréciation si positive !

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 433
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: CAMPANAE PARISIENSES

Messagepar Roger Traversac » mar. 14 février 2017, 11:43

Correctif, c'est "Jncerti authoris " qui est écrit, pas " Jincerti authoris " ou " Incerti authoris ".


Revenir vers « Luths, guitare baroque et renaissance »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : CommonCrawl [Bot] et 2 invités