Pourquoy allez vous seulette/Péronne

Nous publions ici le fac-similé d'une édition ancienne, si possible accompagné de notre adaptation pour guitare classique en notation moderne avec les doigtés complets.
Règles du forum
VII Modalités de publication de vos partitions

Ce catalogue vous donne la liste de tous les fac-similés publiés par les membres des forums.
Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 561
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Pourquoy allez vous seulette/Péronne

Message par Roger Traversac » mer. 29 octobre 2014, 22:32

On trouve parmi les pièces à base de chansons du luthiste Francesco Canova da Milano,

Pourquoy allez vous seulette ( Per quoy vo soleta)
s.d., fol.26 Francesco Canova Da Milano 1535 ou 1536 (N°107 Arthur Ness The Lute Music of Francesco Canova da Milano)
Chanson anonyme publiée en 1535 dans plusieurs recueils en italien et en français :
Anonymous song published in 1535 in many italian publications :

" Pourquoy alle vous seullette Marionnette
Pourquoy alle vous seullette Marion
Je revenoit de Peronne

Marionette (avec là un seul " n ") pourquoy allé vous seullette
Marion Ien rencontray une nonne
que jamais ne côgneult home (homme) Marionette

Pourquoy allé vous seullette Marion
que jamais ne congneult home
fors à le filz düg grät conte Marionette

Pourquoy allé vous seullette Marion "

L'héroïne de cette chanson dont la scène se passe à Péronne dans la Somme, pourrait être Marie-Catherine, femme de l' Eslu de Poix (dite selon la légende " Marie Fouré ") qui défendit la belle ville de Péronne en Picardie et en fut l' héroïne en 1536 (un an après cette chanson).

The hero of this song could be Mary-Catarina wife of l'Eslu from Poix (the legendary Mary Fouré). In fact in 1535 her husband had to flee away for a few months because he was protestant (just after the famous " affaire des placards "). But as he was a great friend of the king (François Ier) he could come back soon. He was fighting with his wife as "porte-enseigne " during the summer of 1536 for the king of France.
So the strange thing is that his wife being slightly mockingly, humorously treated in the song seems to have a kind of revenge a few months later in the fight, being the main " hero ". So with the song in 1535 followed by the story of her so brave behavio(u)r in the fight we are really in front of an extraordinary woman, indeed !
Her husband (rather from Carcassonne, south west of France) had a father who had been " Connétable ".


La légende raconte que lors du siège de 1536, Marie Fouré se trouvant non loin des remparts vit un soldat ennemi, tentant de poser pied dans l'enceinte de la ville. Ce dernier portait l'étendard ennemi et devait le planter pour marquer la prise de Péronne.
Or Marie Fouré se rendit sur le rempart et précipita le soldat dans le vide, saisissant néanmoins son étendard. Elle alla, ensuite, au cœur de la cité, munie de l'étendard ennemi. Elle y fut acclamée, car elle avait donné la victoire à la ville.
Elle fut récompensée par les instances royales, lui donnant droit à certains privilèges, à elle ainsi qu'à sa descendance.
Cette Dame imaginaire est en réalité l'épouse de Jean-François de La Rocque seigneur de Roberval (Oise), fils d'un Connétable et surnommé l'élu de Poix en raison de ses possessions à Poix-Terron. Ce titre figure sur son portrait par Jean Clouet conservé au château de Chantilly.
Jean-François a dû s'enfuir, étant protestant fin 1534, début 1535 après " L'affaire des placards " l'année même de la publication de la chanson.
Marie était donc effectivement " seul(l)ette " quand la chanson a été composée ... et elle était effectivement nonne en un sens... menant une " vie de nonne " à cette époque ! Puisqu' elle n' aurait connu qu'un seule homme ... son mari, comme le dit la chanson.Enfin, son mari combattit pour Péronne en qualité de porte-enseigne (porte-drapeau). Sa femme, connaissant par son mari l'importance de l'étendard n' aura pas hésité à saisir celui d'un soldat ennemi.

" Il arriva une femme toute triomphante avec un étendart en main,qui crioit victoire gagnée. Elle fut reçue comme une autre Judith chargée des dépouilles de son ennemy ... "

Relation du siège mémorable de la ville de Péronne en 1536 composée par le père Fenier religieux minime (1682) à l'aide d'un ancien mémoire d'un bourgeois de la ville (et d'un autre) écrit du temps du siège même. Auteurs primitifs Quentin et de Vaux.

Mes plus vifs remerciements à l'Office de Tourisme de la Ville de Péronne et à la Société archéologique de la ville de Péronne qui demeure dubitative quant à l'existence réelle de Marie Fouré. La bannière du siège, un ex-voto, représente cet épisode légendaire..

Pensez-vous que Marie Fouré, alias Marie-Catherine, femme de l' eslu de Poix, a réellement existé ?
Et si oui ... qu' elle peut être également Marion de Péronne de la chanson " Pourquoy allez vous seulette " ?

D'avance merci si vous avez un avis ou si vous pouvez faire avancer cette recherche.

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 561
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: Pourquoy allez vous seulette/Péronne

Message par Roger Traversac » jeu. 30 octobre 2014, 11:30

POURQUOY ALLEZ VOUS.jpg
Je joins une tablature personnelle avec doigtés (que vous pouvez changer si le choeur vous en dit) de cette très belle et difficile partition que j'interprète encore bien trop lentement (tant elle est difficile pour moi).
D'avance merci de nous laisser vos impressions si vous la jouez.

P.J. 1
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
Elisabeth Calvet
Compositrice
Messages : 5487
Inscription : dim. 18 février 2007, 20:50
Localisation : Tarn

Re: Pourquoy allez vous seulette/Péronne

Message par Elisabeth Calvet » jeu. 30 octobre 2014, 14:38

Bonjour, Roger !
Merci pour ta tablature, je vais regarder, c'est un peu le moment, pour moi...
J'ai trouvé le livre du père Fenier, dans la bibliothèque numérique de google, il raconte cette histoire à partir de la page 46, mais il dit : "une femme", aucun indice pour savoir qui c'est...
Après ça, il faut voir d'où vient cette légende.

Avatar de l’utilisateur
Elisabeth Calvet
Compositrice
Messages : 5487
Inscription : dim. 18 février 2007, 20:50
Localisation : Tarn

Re: Pourquoy allez vous seulette/Péronne

Message par Elisabeth Calvet » jeu. 30 octobre 2014, 14:48

Ah...
http://ot-peronne.pagesperso-orange.fr/ ... foure.html
Pour le moment, je pense que Marie Fouré a vraiment existé, qu'elle s'appelait Marie-Catherine, et qu'elle a descendu le soldat à l'étendard, mais pour la chanson, je ne peux pas dire, en plus, si la chanson a été publiée avant les faits en question, ça ne peut pas correspondre...

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 561
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: Pourquoy allez vous seulette/Péronne

Message par Roger Traversac » jeu. 30 octobre 2014, 16:22

Merci bien ! Elisabeth. Si, je pense que la chanson, effectivement antérieure correspond à une période antérieure au siège d'environ 1 an pendant laquelle cette " vierge " parfaite d'esprit (d'après des chroniqueurs même actuels qui tiennent beaucoup à cette image) aurait pu être séparée de son amoureux, de son mari ou futur mari car il avait dû fuir à cause de la fameuse " affaires des placards ", bien qu' ami intime du roi de France, étant Protestant. Bien sûr, elle était effectivement moins renommée à l'époque mais son mari ou futur mari était très connu et de haut rang. En allant au comble du doute je pourrais dire que la rime sur Péronne est venue de Nonne ... mais je ne le crois pas.
Oui, juste mention d'une femme dans le livre du père Fenier ... Y a t' il un eu rapprochement avec la femme du responsable des enseignes, étendards ?
C'est troublant, la coïncidence des dates, le lieu, ce drapeau et l'activité de Jean-François de la Rocque dont histoire de rire le père était surnommé " couillu " (sic). Après Jean-François de la Rocque s'est fait connaître à l'étranger (était' il corsaire, un peu voir beaucoup pirate ?), il a dilapidé sa fortune a son retour en France. Mais c'est une autre histoire qui ne semble pas apporter de l'eau à notre moulin.
Comme je l'ai écrit en anglais, on pourrait penser que cette scène légendaire glorieuse venait à point pour redorer un peu leur blason car la chanson peu avoir un caractère légèrement moqueur avec sous-entendu ( cela se faisait à l'époque, il y a une chanson sur un d' Amboise dans laquelle la femme est " contrefaicte ", ne peut pas avoir d'enfant : " Allez dire à ceux d' Amboyse "...) " la bien-aimée du Noble est abandonnée de lui. Pourquoi ? Parce qu'il est Protestant et a du fuir ". De plus, une Messe sur ce thème " Pourquoy allez vous seul(l)ette " a été composée peu après.
Encore merci de faire avancer la recherche ...

Avatar de l’utilisateur
Elisabeth Calvet
Compositrice
Messages : 5487
Inscription : dim. 18 février 2007, 20:50
Localisation : Tarn

Re: Pourquoy allez vous seulette/Péronne

Message par Elisabeth Calvet » jeu. 30 octobre 2014, 16:51

C'est marrant...
(ça ne va pas faire avancer l'histoire...)
Ton histoire du gars Jean-François, qui était fils d'un connétable a cette époque m'a tout de suite fait penser à Anne de Montmorency, qui était connétable de France à cette époque.
(Mais ça n'est pas lui, le père de Jean-François, il devait y avoir des connétables régionaux).
J'ai vécu pendant 20 ans à Chantilly, rue du Connétable, c'est pour ça.
Mais à l'époque, ça ne me parlait pas trop...

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 561
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: Pourquoy allez vous seulette/Péronne

Message par Roger Traversac » lun. 03 novembre 2014, 11:04

Dans ce genre de chansons " satiriques " relevons "Ah ! c'était une nounne ", " Quand Marion va-t-au moulin ! " et parmi les chansons à danser :
" J'ai vu la Marionnette ce soir " (Chansons populaires de l' Anjou).

Revenir à « Nos fac-similés pour guitare classique »