Fatum de Chales Chaynes

Nous discutons ici du niveau de difficulté des oeuvres pour guitare classique, que ce soit sous forme de partition (PDF) ou d'enregistrement (MP3 ou WMV). Le but étant de renseigner la difficulté d'une oeuvre aussi exactement que possible, de façon à faire gagner du temps à celui qui veut travailler une oeuvre. Notre classement se fait par rapport aux années d'études en écoles de musique, au sein d'une échelle allant de 1 à 12.
Règles du forum
Nous discutons ici du niveau de difficulté des oeuvres pour guitare classique, que ce soit sous forme de partition (PDF) ou d'enregistrement (MP3 ou WMV). Le but étant de renseigner la difficulté d'une oeuvre aussi exactement que possible, de façon à faire gagner du temps à celui qui veut travailler une oeuvre. Notre classement se fait par rapport aux années d'études en écoles de musique, au sein d'une échelle allant de 1 à 12.
Cédric Gruénais

Fatum de Chales Chaynes

Messagepar Cédric Gruénais » sam. 05 octobre 2013, 23:08

Bonjour à tous. Je suis en train de travailler Fatum, de Charles Chaynes. Il est signalé sur la couverture de la partition que c'est une œuvre de concours. Lequel ? celui du compositeur ou celui de l'interprète ? Pièce en cinq parties, dont la redondance de certains "accords" semble aussi donner son plan à l'œuvre. tambora, demi bémols, raesguedo... je passe par des périodes d'enthousiasme entrecoupées de grands doutes, d'incompréhension. Beaucoup de formules rythmiques complexes, d'enchainements d'harmonies dissonantes changeantes malgré la redondance dont j'ai parlé, une absence totale d'indication de doigtés, des nuances capricieuses, et surtout, ce dont je viens de prendre conscience : un tempo à la noire complètement dément : jusqu'à 132 (il y a des traits complexes à la double, vraiment difficiles à cette vitesse, quand on sait qu'il est illusoire d'imaginer que l'auditeur capte toutes les subtilités d'une écriture capricieuse, je me répète, à pareil tempo, surtout si çà rame). Plus surprenant encore sont les petits groupes de triples s'y intercalant, quasiment injouable. J'ai bien regardé et je ne me trompe pas. J'ai des moyens techniques normaux d'un niveau professionnel. Si certaines parties vont passer, et j'attends alors d'y voir un véritable intérêt rythmico-harmonique (ce que je devine à présent, dans la dernière partie, bien qu'elle soit loin d'être au point), j'en doute pour d'autres en revanche, surtout qu'il faudra en premier lieu travailler intensément et séparément des traits monodiques ultra rapides parfois fort longs et à caractère dodécaphonique, évoquant certaines impros de hard rock déjanté, ceci pour la mémoire des doigts, des oreilles, pour la mémoire tout court, avant d'espérer atteindre la grande vitesse requise, pour ensuite les coller ensemble. Mais pour quel résultat ? Que cherche le compositeur ? Pourquoi ce titre, Fatum ? Apparemment, aucun enregistrement n'existe. Quelqu'un peut-il me parler de cette pièce ? me renseigner ? Elle semble intéressante mais requière beaucoup de travail. Il me faudrait quelque assurance sur sa "jouabilité" pour m'encourager à continuer à la travailler. Un dernier "détail": il y a visiblement des fautes d'impression, des altérations manquantes* notamment. J'en ai acquis la certitude par déduction, par instinct, et par logique pratique et musicale. Ceci est difficilement admissible pour un éditeur (Leduc) ayant la responsabilité de divulguer une musique atonale pour laquelle la plus grande précision est requise; le déchiffrage n'en a été que plus laborieux, et des passages semblant isolés dans leur difficulté se sont révélés être alors après correction dans un enchainement logique ce qui a permis peu à peu un début d'apprentissage et de mémorisation. Cédric.

*Dans ce genre d'écriture où se côtoient la division par mesure avec signature rythmique et celle d'un rythme "libre", l'option retenue est de toute évidence la suivante : l' altération est indiquée systématiquement (plusieurs notes identiques s'enchainant, chacune la possède !). Si elle n'est pas précisée, la note est naturelle, la règle de l'altération valable dans la même mesure ne s'appliquant visiblement pas ici. Mais ceci n'explique pas toujours cela, et il manque véritablement des altérations.
Dernière édition par Cédric Gruénais le sam. 05 octobre 2013, 23:55, édité 2 fois.

Romaric Holler

Re: Fatum de Chales Chaynes

Messagepar Romaric Holler » sam. 05 octobre 2013, 23:29

Fatum à été donné pour le concours ( d'entrée ? ) du CNSM en 1979 ( trouvé sur le net ici: http://www.musimem.com/chaynes.htm ).

Je ne connais que les 3 préludes sur fatum disponible dans le panorama de la guitare contemporaine.

Il est vivant, il faudrait en profiter.

Cédric Gruénais

Re: Fatum de Chales Chaynes

Messagepar Cédric Gruénais » sam. 05 octobre 2013, 23:41

Merci.

Je suis actuellement sur le site du compositeur. On ne peut le contacter que pour un engagement ou une commande... c'est tout de même un grand personnage.
Cédric Gruénais.

(ps : Je vais recevoir le panorama de la g. contemporaine dans les jours qui viennent)


Revenir vers « La difficulté des oeuvres pour guitare classique »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : CommonCrawl [Bot] et 0 invité