[H] Lalyta Almiròn - Isaac Albéniz - Torre Bermeja

Ces enregistrements, rendus publics il y a plus de 50 ans, sont maintenant passés dans le domaine public du point de vue des droits de l’interprète et des droits de l’éditeur. Les oeuvres enregistrées doivent également ne plus relever du droit d’auteur (le compositeur ayant disparu il y a plus de 70 ans).
Ces enregistrements proviennent des discothèques des membres. Seuls les membres du groupe "Discophile, enregistrement historique" peuvent publier des MP3. Quand vous publiez un MP3, indiquez les dates de prise de son ainsi que l'année et le label de première publication.
Règles du forum
Enregistrements historiques de nos discothèques
Ces enregistrements, rendus publics il y a plus de 50 ans, sont maintenant passés dans le domaine public du point de vue des droits de l’interprète et des droits de l’éditeur. Les oeuvres enregistrées doivent également ne plus relever du droit d’auteur (le compositeur ayant disparu il y a plus de 70 ans).
Ces enregistrements proviennent des discothèques des membres. Seuls les membres du groupe "Discophile, enregistrement historique" peuvent publier des MP3. Quand vous publiez un MP3, indiquez les dates de prise de son ainsi que l'année et le label de première publication.
Avatar de l’utilisateur
Fanfan
Messages : 987
Inscription : sam. 21 mai 2005, 14:55
Localisation : Paris

[H] Lalyta Almiròn - Isaac Albéniz - Torre Bermeja

Messagepar Fanfan » lun. 11 janvier 2010, 16:16

« Buenos Aires est alors [vers 1910] un des plus importants centres guitaristiques du monde, [qui a vu éclore] une multitude de guitaristes, dont la plus célèbre sera Maria-Luisa Anido. […] Ces musiciens présenteront un profil particulier : très souvent enfants prodiges, […] souvent des jeunes filles… »
Alain Miteran, Histoire de la guitare, Editions Zurfluh

Parmi toutes ces virtuoses, je voudrais vous faire découvrir aujourd’hui des enregistrements de Lalyta Almiròn, Nelly Ezcaray et María Angélica Funes, sans oublier bien entendu María-Luisa Anido.

Elève de son père Bautista, lui-même disciple de Domingo Prat, pédagogue auquel toute cette génération de guitaristes argentins doit beaucoup, Lalyta Almiròn (1914-1997) a également pris des cours auprès de Barrios, que les Almiròn ont hébergé cinq mois en 1923. Mais elle ne l’avait pas attendu pour donner son premier concert la veille de ses 7 ans !
Elle a été longtemps l’un(e) des rares guitaristes avec Carlevaro à jouer régulièrement la musique de Barrios.
Torre Bermeja a été publié en 1931 sur le disque Odeon 183249, enregistré à Barcelone sur une Torres de 1859.
Le label Golden Era a consacré un CD entier à Lalyta Almiròn (référence G.E. 52).
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.
Nous irons tous
Jouer du luth
Au grand couscous
De Belzébuth

Brigitte Fontaine

Avatar de l’utilisateur
celime
Messages : 2091
Inscription : ven. 26 janvier 2007, 21:11
Localisation : Charleroi (Belgique)

Re: Lalyta Almiròn - Isaac Albéniz - Torre Bermeja

Messagepar celime » lun. 11 janvier 2010, 21:47

Bonsoir Fanfan,

Née en 1914, enregistré en 1931, elle avait donc au plus 17 ans lorsqu'elle a interprété cette pièce. Comme tu le dis, un enfant prodige.
En comparaison avec les interprétations actuelles, je remarque qu'à l'époque on arpégeait beaucoup plus les accords. Il y a beaucoup de glissandi aussi.

Merci de venir enrichir la bibliothèque avec ce document :okok: .
:bye: Célime

Avatar de l’utilisateur
Fanfan
Messages : 987
Inscription : sam. 21 mai 2005, 14:55
Localisation : Paris

Re: Lalyta Almiròn - Isaac Albéniz - Torre Bermeja

Messagepar Fanfan » lun. 11 janvier 2010, 22:34

Il y a quelques mois, j'ai lu dans Diapason un article qui tentait d'expliquer pourquoi le portamento, ornement omniprésent jusqu'alors, est rapidement tombé en désuétude dans le premier tiers du XXe siècle (il y était surtout question des violonistes, en fait). L'auteur expliquait cette disparition soudaine par l'essor de l'enregistrement sonore, qui s'est accompagné d'une exigence de plus en plus grande de perfection technique vis-à-vis des interprètes. Le portamento, qui gomme de fait la limite entre les notes, allait à l'encontre de cet idéal de netteté, de pureté : il serait alors devenu un ornement "sale", "vulgaire", condamné à disparaître.
Dernière édition par Fanfan le mar. 12 janvier 2010, 20:28, édité 1 fois.
Nous irons tous

Jouer du luth

Au grand couscous

De Belzébuth



Brigitte Fontaine

kikoue

Re: Lalyta Almiròn - Isaac Albéniz - Torre Bermeja

Messagepar kikoue » mar. 12 janvier 2010, 15:05

merci Fanfan ! :casque: et bonne année !

fabuleux :D

à partir de 1'50n les pizzicati et la virtuosité dans les arpèges, un régal

j'adore cette interprétation !


Revenir vers « Enregistrements historiques de nos discothèques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : CommonCrawl [Bot] et 0 invité