Digressions

Sont placées ici les discussions qui ont perdu de leur intérêt, soit parce que le mp3 qui motivait la discussion n'y est plus, soit parce que le membre qui se présentait n'est plus membre etc... C'est mieux que de supprimer le fil de discussion dans la mesure ou : plus on a de messages plus on a accès aux ressources du forum, la suppression d'une discussion ferait perdre des messages à tous les membres qui ont participé aux discussions en question. Ce forum est seulement en lecture, il n'est pas possible de répondre aux messages ou de créer un nouveau sujet.
Règles du forum
Sont placées ici les discussions qui ont perdu de leur intérêt, soit parce que le mp3 qui motivait la discussion n'y est plus, soit parce que le membre qui se présentait n'est plus membre etc... C'est mieux que de supprimer le fil de discussion dans la mesure ou : plus on a de messages plus on a accès aux ressources du forum, la suppression d'une discussion ferait perdre des messages à tous les membres qui ont participé aux discussions en question. Ce forum est seulement en lecture, il n'est pas possible de répondre aux messages ou de créer un nouveau sujet.
mikoguitar78

Re: Field… la piste secrète.

Messagepar mikoguitar78 » ven. 21 février 2014, 16:41

Cher Romaric, ce n'est pas en répétant la même argumentation que vous me convaincrez, et encore, ce n'est pas tant une argumentation qu'une répétition des mêmes affirmations. Les points sur lesquels je suis en désaccord ou sur lesquels je soulève un doute, les voici. "La culture est universelle". C'est bien problématique, car on sait bien que c'est surtout la culture européenne qui prétend à l'universalité et qui a, au nom de celle-ci, méprisé ou essayé de "civiliser" d'autres cultures. Or, ces diverses cultures y compris l'Europe au moyen-âge n'avaient certainement pas la même conception de l'art que nous; et il reste à démontrer que cette différence laisse ou non subsister la possibilité d'une définition universelle de l'art. "L'inutilté est un critère nécessaire"; j'ai démontré la fausseté de cette affirmation avec l'exemple de l'architecture. "Il s'agit d'une ontologie" - une parmi d'autres, donc elle ne peut prétendre être valable sans arguments développés; en outre, on peut aussi rejeter la notion même d'ontologie, qui n'existe certainement pas dans la pensée chinoise ou indienne, en tout cas il faudrait de longues pages pour tenter d'éclaircir ce point. "Le subjectivisme c'est la bombe nucléaire" - si l'on veut, mais enfin c'est un point de vue qui remonte à Protagoras et qui a été repris par Berkeley. On ne peut disqualifier toute une tradition philosophique de manière si légère. Bref, je comprends votre point de vue et il est légitime mais dans certaines limites que je tente d'esquisser. C'est un débat philosophique dont je ne sais si c'est la meilleure place pour le poursuivre, comme on peut le voir avec l'intervention de Benoît qui semble nous dire de cesser de blablater pour jouer. Je comprends aussi son agacement et je tombe d'accord que de notre point de vue de guitaristes l'instrument est avant tout un outil et que les instruments de collection hors de prix sont l'affaire des collectionneurs. Mais enfin, Benoît, on peut jouer et aussi parfois aimer débattre, et une discussion d'ordre philosophique n'est pas forcément une discussion de café du commerce. En tout cas je respecte les opinions de chacun et je n'entends agresser personne, juste argumenter un peu pour le plaisir d'exercer mon jugement.

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 8576
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Field… la piste secrète.

Messagepar Bernard Corneloup » ven. 21 février 2014, 17:40

mikoguitar78 a écrit : C'est un débat philosophique dont je ne sais si c'est la meilleure place pour le poursuivre

Et si on considérait que cette réflexion (tronquée par moi) de mikoguitar78 pouvait faire office de point final à cette digression?
:chaud:
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Rolando V

Re: Field… la piste secrète.

Messagepar Rolando V » ven. 21 février 2014, 18:06

Au risque de relancer le débat, Bernard, est-ce qu'un Stradivarius ou un Guarnieri sont des oeuvres d'art??? Sûrement pas pour la forme je crois mais sûrement pour le son qu'ils peuvent délivrer... non? Si oui alors une guitare Friederich ou Field etc le sont...non? CQFD!
Rolando

Avatar de l’utilisateur
Isabelle Frizac
Modératrice
Messages : 14738
Inscription : sam. 18 février 2012, 23:55
Localisation : Val d' Oise

Re: Field… la piste secrète.

Messagepar Isabelle Frizac » ven. 21 février 2014, 18:10

Bernard Corneloup a écrit :
mikoguitar78 a écrit : C'est un débat philosophique dont je ne sais si c'est la meilleure place pour le poursuivre

Et si on considérait que cette réflexion (tronquée par moi) de mikoguitar78 pouvait faire office de point final à cette digression?
:chaud:


Rolando V a écrit :Au risque de relancer le débat, Bernard, est-ce qu'un Stradivarius ou un Guarnieri sont des oeuvres d'art??? Sûrement pas pour la forme je crois mais sûrement pour le son qu'ils peuvent délivrer... non? Si oui alors une guitare Friederich ou Field etc le sont...non? CQFD!
Rolando



je pense moi aussi que le sujet est clos maintenant .

Et pour les amateurs de philo , il existe des cafés-philo pour discuter de sujets aussi passionnants .
:idea:
Que trépasse si je faiblis !
Gardez espoir .
Guitare Bastien Burlot numéro1 Spéciale anniversaire(2014)
Pappalardo à cordier(1982) et quelques autres ...

Rolando V

Re: Field… la piste secrète.

Messagepar Rolando V » ven. 21 février 2014, 18:44

Je pense... je pense... donc je suis (du verbe suivre) :mrgreen:
Rolando

manuloulou

Re: Field… la piste secrète.

Messagepar manuloulou » ven. 21 février 2014, 19:46

Dans les commencements de la fondation des Quinze-Vingts, on sait qu’ils étaient tous égaux, et que leurs petites affaires se décidaient à la pluralité des voix. Ils distinguaient parfaitement au toucher la monnaie de cuivre de celle d’argent ; aucun d’eux ne prit jamais du vin de Brie pour du vin de Bourgogne. Leur odorat était plus fin que celui de leurs voisins qui avaient deux yeux. Ils raisonnèrent parfaitement sur les quatre sens, c’est-à-dire qu’ils en connurent tout ce qu’il est permis d’en savoir ; et ils vécurent paisibles et fortunés autant que les Quinze-Vingts peuvent l’être. Malheureusement un de leurs professeurs prétendit avoir des notions claires sur le sens de la vue ; il se fit écouter, il intrigua, il forma des enthousiastes : enfin on le reconnut pour le chef de la communauté. Il se mit à juger souverainement des couleurs, et tout fut perdu.

Ce premier dictateur des Quinze-Vingts se forma d’abord un petit conseil, avec lequel il se rendit le maître de toutes les aumônes. Par ce moyen personne n’osa lui résister. Il décida que tous les habits des Quinze-Vingts étaient blancs : les aveugles le crurent ; ils ne parlaient que de leurs beaux habits blancs, quoiqu’il n’y en eût pas un seul de cette couleur. Tout le monde se moqua d’eux, ils allèrent se plaindre au dictateur, qui les reçut fort mal ; il les traita de novateurs, d’esprits forts, de rebelles, qui se laissaient séduire par les opinions erronées de ceux qui avaient des yeux, et qui osaient douter de l’infaillibilité de leur maître. Cette querelle forma deux partis. Le dictateur, pour les apaiser, rendit un arrêt par lequel tous leurs habits étaient rouges. Il n’y avait pas un habit rouge aux Quinze-Vingts. On se moqua d’eux plus que jamais. Nouvelles plaintes de la part de la communauté. Le dictateur entra en fureur, les autres aveugles aussi : on se battit longtemps, et la concorde ne fut rétablie que lorsqu’il fut permis à tous les Quinze-Vingts de suspendre leur jugement sur la couleur de leurs habits.

Un sourd, en lisant cette petite histoire, avoua que les aveugles avaient eu tort de juger des couleurs ; mais, il resta ferme dans l’opinion qu’il n’appartient qu’aux sourds de juger de la musique.


Voltaire - 1766 :lol:

Avatar de l’utilisateur
Valéry Sauvage
Messages : 7211
Inscription : sam. 03 février 2007, 15:41
Localisation : Poitou

Re: Field… la piste secrète.

Messagepar Valéry Sauvage » ven. 21 février 2014, 21:02

manuloulou a écrit :

Voltaire - 1766 :lol:


:bravo:
Carpe diem, quam minimum credula postero. (Horace)

manuloulou

Digressions

Messagepar manuloulou » sam. 22 février 2014, 21:37

Je suis un peu triste que nos digressions (d'ailleurs le texte de Voltaire s'appelle comme cela) aient fait que le sujet "Field, la piste secrète" dans lequel Valère met tant de cœur et de talent à nous apporter des nouvelles de nous-mêmes, soit fermé.

Ne peut on le nettoyer et hop on en parle plus ?

En attendant, en cadeau pour Valère : voici un autre guitariste à banane dont le son toujours inouï d’une Ramirez fait entrevoir, au loin, le retour d'anciennes amours....allez savoir pourquoi ?
*** pas de lien vers une oeuvre protégée sur le forum svp ***
:bye:


Ok il suffit de faire une recherche avec Gardel 'Volver' by Julius Reder Carlson

valère
Messages : 924
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Digressions

Messagepar valère » dim. 23 février 2014, 00:10

manuloulou a écrit :Je suis un peu triste que nos digressions (d'ailleurs le texte de Voltaire s'appelle comme cela) aient fait que le sujet "Field, la piste secrète" dans lequel Valère met tant de cœur et de talent à nous apporter des nouvelles de nous-mêmes, soit fermé.

Ne peut on le nettoyer et hop on en parle plus ?

En attendant, en cadeau pour Valère : voici un autre guitariste à banane dont le son toujours inouï d’une Ramirez fait entrevoir, au loin, le retour d'anciennes amours....allez savoir pourquoi ?
*** pas de lien vers une oeuvre protégée sur le forum svp ***
:bye:


Ok il suffit de faire une recherche avec Gardel 'Volver' by Julius Reder Carlson

Merci Manuloulou de ce témoignage d'une autre transmutation de magnitude 8 sur l'échelle de Richter. C'est un cas très significatif qui ne peut qu'éclairer notre précieuse recherche. Il faut avouer que les Ramirez de cette époque, c'était pas du foin pourri !

Par pitié non ! ne videz pas le post Field, je me sentais si seul jusqu'ici et toute cette animation non seulement m'enchante mais je trouve qu'elle nous fait avancer
vers un essentiel que nous dessinons ensemble à tâtons. Ces explorations, pour houleuses qu'elles nous semblent ne sont pas du tout hors sujet, bien au contraire.

Dès que le temps me reviendra, je vais adresser une supplique aux grands coordonnateurs de nos échanges. J'espère que ma voix sera si mélodieuse, mes accents de sincérité si touchants, mes raisons si convaincantes que nous pourrons pousser nos investigations très sérieuses au plus loin que nous pourrons.

La piste secrète... ne me paraît pas un mauvais espace pour continuer d'en débattre, puisque, loin d'être un culte rendu à une idole, l'objet de ma fascination est précisément lié à ce questionnement et cette quête infinis qui animent le travail de Dominique Field et d'autres moines-luthiers comme lui.

Je vais travailler à ma prière.

Bien à toi,
Valère

manuloulou

Re: Digressions

Messagepar manuloulou » dim. 23 février 2014, 01:20

On peut participer ? On s'amuse bien ici !

Envoi :

Non, ne jetez pas le Field de Valère dans la Trempette, il est si mignon !
Oui,Valère nourrit le feu qui couve sous la glace de notre raison !
Oui, Valère donne à manger pour nos cœurs sans faim, à l’abandon !
Non, dans la Trempette, ne jetez pas, Valère... par la même occasion !



(Trempette Cf Roger Rabbit, bon d’accord après Voltaire... mais faut ce qu il faut pour tirer des larmes) .

:D

Avatar de l’utilisateur
Isabelle Frizac
Modératrice
Messages : 14738
Inscription : sam. 18 février 2012, 23:55
Localisation : Val d' Oise

Re: Digressions

Messagepar Isabelle Frizac » dim. 23 février 2014, 01:27

Allons bon...

On fait dans l' humour , Manuloulou ? :okok: après Voltaire , quel changement ...d' époque !

Qui veut la peau de Roger Rabbit ?

Vite , il faut retrouver le testament avant minuit !


Zut ....00h25 , trop tard !

Image

RIP
De Profundis Morpionibus
Que trépasse si je faiblis !
Gardez espoir .
Guitare Bastien Burlot numéro1 Spéciale anniversaire(2014)
Pappalardo à cordier(1982) et quelques autres ...

valère
Messages : 924
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Digressions

Messagepar valère » dim. 23 février 2014, 11:37

Vers 5h30, j'ai cru poster, comme promis, " ma prière" qui s'adresse bien sûr à Bernard et à Isabelle mais que des circonstances extraordinaires m'ont contraint à formuler ainsi :

Nous sommes d' accord sur au moins un point , mon cher Valère ! :wink:

Tu fournis aussi les macarons avec les cafés ? il parait que tu as un excellent fournisseur ...

Bien à toi ,

Isabelle


Très chère Isabelle,

Je ne comprends pas pourquoi, après mon oiseau, tu t’en prends à mes macarons ? Cela m’intimide beaucoup, même si ton propos semble flatteur pour moi. Mais passons… et élevons provisoirement le débat, si tu en es d’accord.

Voilà, j’ai une requête. Nos amis ont beau dire que j’ai une tête de moins que les autres, certains même que je n’ai pas de tête (ils exagèrent un peu, petit et acéphale sont deux états bien distincts) comme je l’ai signalé plus haut, il m’arrive parfois de voir passer une idée, et c’est suffisamment rare pour que je la voie très clairement. Voici donc la dernière qui me secoua, provoquée par les glissements contradictoires des plaques tectoniques qui supportent les avis passionnés de mes petits camarades (petit ici est amical et ne prétend à aucune comparaison de taille ni de talent).

Tout lecteur étranger, du Delcamp anglophone par exemple, s’étonne que dans cette rubrique nous passions alternativement de l’aphasie à l’empoignade logorrhéique. Tu sais, j’avais évoqué le charme pittoresque de ce fameux petit village gaulois dont les habitants ne peuvent échanger deux paroles sinon en se tapant dessus à coup de poissons pourris. Eh bien ! Regarde comme ils nous sont devenus sympathiques et comme leur héroïsme gaulouillard (franchouillard c’est plus tard) est parvenu jusqu’à nous !

Mais bien au-delà du pittoresque (et du plaisir indéniable que j’éprouve à ne plus être si seul sur ce post), j’y vois deux choses.

C’est beaucoup tu trouves ? Il s’agit certainement d’un effet remarquable de la méta-intelligence que nous créons tous ensemble et qui englobe et dépasse très largement les quelques douze trillons de cellules auxquelles chacun de nous s’accroche pour prétendre exister. Alors pourquoi abandonner tout notre potentiel métacognitif aux machines que nous contrôlerons de moins en moins et ne pas laisser quelques Delcampussys audacieux tenter leur chance du côté de l’évolution possible mais de moins en moins probable de ce que l’on nomme encore « homme » ? POURQUOI ? Qui, si je criais, m’entendrait parmi la cohorte des anges ?

La première chose fait écho à une phrase de Proust : « L’amour, c’est l’espace et le temps rendus sensibles au cœur. » Qu’aussitôt malgré moi je traduit en :

« La musique, c’est l’espace et le temps rendus sensibles au cœur. »

Mais je n’ai pu poser encore que deux dalles pour tracer la voie de cette énigme qui nous tire, telle un attelage de troïka dans la nuit blanche neige de notre devenir. C’est qu’il m’apparaît que nous commencions à peine à nous dégager de ces premiers spasmes qui nous agitent ardemment, toujours les mêmes, et que nous avons rarement le temps de dépasser.

Car, ne nous faut-il pas d’abord brasser puis épuiser tous les lieux communs qui nous chevillent au corps aussi bien que trillons de cellules – ainsi jusqu’à en user même la pensée que nous pourrions avoir raison d’avoir raison - pour commencer à nous éveiller à notre expérience propre ? C'est pourtant la seule qui vaille d’être partagée, avec ses maladresses au lieu de nos certitudes, avec ses inconnus en place de nos références.

Pour exemple, les réflexions de Confajac et de Gabriel-Guéguan m’ont soudain fait réaliser ceci : à y bien réfléchir –
De tout les luthiers que je connais, aucun ne fabrique de guitare. Ou si peu que c’est de très faible importance.

Ils sont obsessionnellement à la recherche d’UN SON. Je ne dis pas qu’il « fabriquent » un son, et eux non plus n’ont pas cette prétention, mais ils sacrifient toute leur vie à s’en approcher au plus près.

Ce son, ils le cerneraient mieux grâce à des poubelles qu’ils construiraient des poubelles !...

Tu vois bien que j’aurai été absolument incapable d’approcher une pensée aussi lumineuse en me prenant tout seul par la main !!!!!!!!!! S’il-te-plaît, je t’en conjure, n’étouffe pas dans l’œuf de la raison ce miracle naissant qui germe en ma stérile et trop solitaire imagination et ceci grâce à tous mes Delcampinards - et laisse nous la joie espiègle de nous abreuver à la fontaine de la discorde qui nous enivre de l’illusion de cimes. Il faut avoir en soi une part de chaos pour pouvoir accoucher d’une étoile qui danse.

J’avais annoncé deux choses, mais pétard, il se fait tard !!!...

Valère de nuit

Je poursuis en quelques mots - afin de laisser votre dimanche respirer un ère qui en Val la peine...

Après mon dithyrambe sur les beautés toutes inutiles de notre communauté
qui a déjà tous les charmes d'une fratrie - avec ses têtes de l'art,
l'autre chose pourrait se résumer ainsi :


Sinon nous nous désaccordons pour admettre que
LA PHILOSOPHIE EST L'ART DE METTRE EN MOTS CE QU'ON NE PEUT METTRE EN ACTE
TANDIS QUE
LA LUTHERIE EST L'ART DE METTRE EN ACTE CE QU'ON NE PEUT METTRE EN MOT


alors nous sommes bien ICI au cœur de notre sujet : la lutherie - si complexe à appréhender certes mais qui mérite infiniment d'être approfondi ne serait-ce que pas égards aux luthiers aux mêmes... sans lesquels... il n'y aurait pas de forum.
Certainement que nous n'avons fait encore qu'en effleurer le vernis, puisqu'il est notable qu'aucun d'eux ne s'est mêlé à la chamaillerie...

toutefois permettez-moi de rappeler
un échange ancien avec Bastien où nous accordions sur cette autre énigme :

Fondamentalement, c'est la personnalité du luthier qui insuffle à la matière bois UN SON

Bon soleil,
Valère du matin

manuloulou

Re: Digressions

Messagepar manuloulou » dim. 23 février 2014, 12:19

Heu oui désolé Isabelle pour les références ! Mais les pseudos de forum me font penser à des personnages de dessin animé, virtuels, mais tellement vrais …qui n’a pas pleuré en regardant Bambi ; alors cette grande tirade bergeraquienne de Valère…moi, ça me met la larme à l’œil !

Cependant il me semble important de relever un élément intangible dans « Field, la piste secrète » : regardez comment, Valère le Malin n’y est jamais hors sujet, il donne des exemples, il piste les enregistrements des instruments du moine luthier susnommé et …par des hors-texte (qui ne veulent "pas rien dire", Cf plus bas) arrive au nom de toutes les roses à laisser nos yeux ouverts sur le reste du monde…

Soutenons le soldat Valère dans sa belle « Défense et illustration de la lutherie (française) », qui à l’instar de ce qu’écrivait Rimbaud à Izambard dans sa lettre du voyant, pourrait nous dire de chaque luthier " Je est un autre. Tant pis pour le bois qui se trouve violon, et Nargue aux inconscients, qui ergotent sur ce qu’ils ignorent tout à fait"

Romaric Holler

Re: Digressions

Messagepar Romaric Holler » dim. 23 février 2014, 15:31

Désolé si mes propos ont concourus à fermer le fil. Là n'était pas mon intention. Mon amour de la polémique à encore pris le pas ! :?

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 8576
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Digressions

Messagepar Bernard Corneloup » dim. 23 février 2014, 19:40

Et oui. :P S'il n'était que Valère, avec son style épico-ascétique dont je me régale il n'y aurait pas de problème. Il a la distance nécessaire, conférée par l'humour, qui lui permet de relativiser son engagement, tout en restant cependant toujours au service de l'essentiel : l'inutile. :shock:
Ce n'est pas le cas de tous, qui en oublient parfois de rester courtois, ou bien tentent de passer outre le règlement mis en place par le fondateur, et propriétaire, du forum. Peut-être que l'intérêt que nous y portons, ainsi que l'apparente liberté que confère ce type d'espace d'échange, nous font oublier ses limites et nous amènent à dériver. C'est bon signe, cela montre que nous sommes en confiance, mais les modérateurs sont là pour veiller à ce que cela ne mette pas en danger son existence.
Le succès et la durée dans le temps (chose rare de nos jours) du forum est une preuve qu'il est bien conçu. Je pense que chacun y trouve son compte, et serait peut-être en peine de citer un autre lieu qui lui apporte autant. Je ne suis qu'un simple usager réfugié sur cet îlot surgi de manière inespérée dans un océan de vulgarité, de publicité et de commerce, et je me suis mis à son service pour aider à le préserver, car j'ai le sentiment que je n'ai jamais jusqu'à présent trouvé de lieu autant complémentaire de ma pratique musicale sur la guitare.
Parfois je fais des suggestions pour son amélioration, comme d'autres, mais en attendant je fais confiance à celui qui l'a conçu et j'en fais respecter le règlement. Désolé si cela vient stopper certains dans leur élan sur des questions qui leur semblent indispensables.
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07


Revenir vers « Archives du forum »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : CommonCrawl [Bot] et 0 invité