Pernambuco, João - Sons de Carrilhões - D05

Audio et Video de musique romantique et moderne (1850-1940, Coste, Mertz, Tárrega, Llobet, Barrios).
Règles du forum
III Nos MP3, OGG, WMV, Vidéo et MOV, droits d'auteur.
Respectez nos conventions pour le titre de votre message
Pour permettre la recherche par tri alphabétique des MP3, partitions et vidéos, donnez un titre à votre message en respectant ce modèle :
Nom du compositeur, Prénom du compositeur - Opus Numéro et Titre de l’oeuvre - Indication de niveau - Formation (Duo, Trio ...)
Le signe - suit le ou les prénoms du compositeur :
exemple: Carcassi, Matteo - op.60/03 Etude - D05

Nous publions ici nos enregistrements pour guitare classique. Les enregistrements ne respectant pas le droit d’auteur sont supprimés.
Mickael Begot
Messages : 1090
Inscription : sam. 20 décembre 2014, 19:55
Localisation : Brest

Re: Pernambuco, João - Sons de Carillhões - D05

Message par Mickael Begot » sam. 31 janvier 2015, 12:03

Ah oui là on dirait plus le nom d'un volcan islandais que d'une île espagnole . Mais c'est sympa d'avoir trouvé une rime à Couac
" Euh " ( Ionesco )

frankie

Re: Pernambuco, João - Sons de Carrilhões - D05

Message par frankie » sam. 31 janvier 2015, 12:15

Du genre ricrac ou patatrac ?

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 9639
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Pernambuco, João - Sons de Carrilhões - D05

Message par Bernard Corneloup » sam. 31 janvier 2015, 12:19

Je n'avais pas encore pris le temps d'écouter ton enregistrement, ni de lire les commentaires. J'en ai déjà profité pour corriger définitivement le titre, avec deux "r" et un "l", et ça veut dire "sons de carillons" (en français).
João Teixeira Guimarães était un musicien de choro (on dit "chorão") qui jouait dans l'ensemble d'un fameux compositeur de choro, Pixinguinha. Son "pseudo" est Pernambuco parce qu'il est originaire de cette région, important état du nordeste brésilien.
Tout ça pour dire que lorsqu'il compose son morceau il l'inscrit dans la tradition du choro, genre de musique ancien et populaire dans lequel on improvise en brodant autour du thème, en le paraphrasant à la manière du jazz New Orleans qui est plus ou moins contemporain de sa naissance (le choro est antérieur). Ce qui fait que l'on ne doit pas s'étonner de voir les interprètes faire de variations de mélodie ou de rythme par rapport à ce qui est écrit. En tout cas pour les choros qui ont été composés dans ce contexte ou cet esprit. Ensuite, si des compositeurs classiques, non brésiliens, ont voulu écrire des choros en s'inspirant des brésiliens, il y a des chances pour que leurs versions aient été conçues comme définitives, je veux dire comme des oeuvres classiques à part entière, dont il faut restituer l'écriture telle quelle.
Donc croche deux doubles ou syncope, après tout chacun fait ce qu'il veut.
J'ai bien aimé ta version Couac, spontanée et vive. Il y a des couacs, certes, mais comme l'ont dit d'autres, on joue pour se faire plaisir et pas toujours pour enregistrer des disques.
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Avatar de l’utilisateur
Mallorca
Messages : 2684
Inscription : dim. 06 mai 2007, 13:08
Localisation : 95

Re: Pernambuco, João - Sons de Carrilhões - D05

Message par Mallorca » dim. 01 février 2015, 20:15

merci pour tes explications du choro Bernard!
Guitare Antoine Pappalardo 1975 c n°13
Guitare romantique Rigondeau 1850 env.
Guitare Silent Yamaha 2008

Mickael Begot
Messages : 1090
Inscription : sam. 20 décembre 2014, 19:55
Localisation : Brest

Re: Pernambuco, João - Sons de Carrilhões - D05

Message par Mickael Begot » dim. 01 février 2015, 20:43

Merci pour ton écoute et ton commentaire , Bernard, ainsi que pour , le point doc histoire sur le choro ;)

Si je ne m'abuse , je crois que chorar , le verbe dont vient choro, signifie pleurer . En tout cas celui là est on ne peut plus gai . Aucun glas n'alourdit les carillons .
J'ai pas écouté grand chose de Pixinguinha , et je suis jamais tombé sur aucune parition ou transcription de ce musicien compositeur , à part la transcription de son carinhoso par Roland Dyens, qui est archi dure , comme toujours . Il paraît qu'à sa mort , tout le Brésil était en deuil et suivait , dans un immense cortège , son char funèbre en reprenant cet hymne brésilien : carinhoso . Je ne sais plus où j'ai lu ça.
" Euh " ( Ionesco )

Avatar de l’utilisateur
Marieh
Messages : 4244
Inscription : dim. 22 mars 2009, 22:01

Re: Pernambuco, João - Sons de Carrilhões - D05

Message par Marieh » lun. 02 février 2015, 10:11

Couac a écrit :En tout cas celui là est on ne peut plus gai
Il y a quand même un peu de saudade dedans. Surtout si on le joue avec le rythme d'origine et pas trop vite. :wink:

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 9639
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Pernambuco, João - Sons de Carrilhões - D05

Message par Bernard Corneloup » lun. 02 février 2015, 10:52

C'est vrai que lorsque l'on connaît l’étymologie de choro on se demande quel rapport il y a. Les choros sont en majorité joyeux et ont un rythme rapide.
Mais ce n'est pas le cas de tous, comme Carinhoso que Couac citait. C'est peut-être parce qu'au début on en jouait plus de ce genre? Mais je n'en suis pas sûr, les premières compositions, de Ernesto Nazareth, ou Chiquinha Gonzaga ne sont pas particulièrement nostalgiques (je connais moins bien les compositions de Joaquim Callado).
Mais il y a aussi que dans les années 20 (du XX° siècle) on jouait des choros en guise de sérénade. On voit mieux la relation qu'il peut y avoir entre le pleur et la sérénade. Il parait que Villa-Lobos faisait partie d'un groupe de musiciens de ce type. :serenade:
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Avatar de l’utilisateur
Marieh
Messages : 4244
Inscription : dim. 22 mars 2009, 22:01

Re: Pernambuco, João - Sons de Carrilhões - D05

Message par Marieh » lun. 02 février 2015, 11:51

En visitant une page wiki http://en.wikipedia.org/wiki/Choro où il y a plusieurs exemples musicaux je suis tombé sur Magoado :casque: composé et joué par João Pernambuco lui-même avec un duettiste. Les guitares montées avec des cordes en acier sonnent comme des guitares hawaïennes. :)

giphi31
Messages : 180
Inscription : sam. 06 janvier 2007, 00:17
Localisation : Midi-Pyrénées

Re: Pernambuco, João - Sons de Carrilhões - D05

Message par giphi31 » lun. 30 janvier 2017, 19:31

Je découvre ton post 40 000 ans après... désolé... Ca m'a permis de lire tous les commentaires et je constate que pour toi aussi on juge que tu joues trop vite.
J'avais posté ce morceau il y a une dizaine d'années maintenant (ça ne me rajeunit pas...) et j'avais fait l'objet des mêmes critiques: viewtopic.php?f=154&t=13919&p=117304#p117304
Personnellement, je ne suis pas très fan des versions hyper lentes qui cherchent à donner un côté faussement romantique à des oeuvres qui ne le sont pas et il suffit d'écouter des groupes de choros brésiliens pour se rendre compte qu'un choro ça ne se joue pas à 2 à l'heure, après tout est question de réalisme et de technicité.
Pour ma part, je trouve que tu t'en sors très bien surtout si cela ne faisait qu'une semaine que tu l'avais en main.
Merci pour ce beau partage d'un "standard" de la guitare brésilienne!

jbambaggi
Messages : 683
Inscription : jeu. 08 octobre 2015, 11:00
Localisation : Agen

Re: Pernambuco, João - Sons de Carrilhões - D05

Message par jbambaggi » mar. 31 janvier 2017, 00:06

Moi aussi je découvre ton post très largement après la bataille ! Et, du coup, celui de giphi31. Perso, je trouve les deux un poil trop rapides. Sans en faire une berceuse, on peut trouver un rythme qui soit à la fois enlevé et moins précipité. Mais bon, Mickaël est passé à autre chose ! Cela dit, que ta sonorité est belle et ton jeu précis ! (Je ne parle évidemment pas des quelques 'couacs', mais il y en a très peu !)
Guitare René Baarslag

M'Bo
Messages : 1542
Inscription : sam. 09 janvier 2016, 16:44
Localisation : Maisons-Alfort

Re: Pernambuco, João - Sons de Carrilhões - D05

Message par M'Bo » mar. 31 janvier 2017, 00:47

giphi31 a écrit :Je découvre ton post 40 000 ans après... désolé... Ca m'a permis de lire tous les commentaires et je constate que pour toi aussi on juge que tu joues trop vite.
oui c'est le genre de morceau qui demande beaucoup d'expressivité dans l'interprétation. Quand c'est joué très vite, forcément on perd en expressivité mais là que ce soit sur la version de Mickaël ou celle de giphi31 il reste beaucoup de nuances et d'intention sans tomber dans la course au tempo et cela reste très agréable à écouter :casque:

:bravo: à tous les 2 !!

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 9639
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Pernambuco, João - Sons de Carrilhões - D05

Message par Bernard Corneloup » mar. 31 janvier 2017, 11:39

Le tempo n'est pas forcément rapide dans un choro.
Le choro vient des danses de salon du XIX°s., mazurka, valse (il y en a donc à trois temps), de la polka, du tango (de l'époque), la scottish, le quadrille, et des genres brésiliens de la modinha (chanson - lente) et du lundu (danse rythmée).
Les musiciens qui jouaient ces musiques dans les bals, ou simplement aussi entre eux, d'oreille, à leur manière, ont peu à peu développé ce style qui s'est appelé choro, en l'enrichissant de la rythmique d'origine africaine que l'on nommait le batuque.
La majorité des choros rapides vient sans doute de ces rythmes les plus rapides, et aujourd'hui on entend majoritairement des choros rapides. Cela ne veut pas dire qu'il faille généraliser le principe de jouer vite tous les choros.
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Arpège
Messages : 78
Inscription : mer. 21 décembre 2016, 17:28

Re: Pernambuco, João - Sons de Carrilhões - D05

Message par Arpège » mar. 31 janvier 2017, 14:55

:merci: Bernard pour toutes ces précisions... personnellement je préfère pour ce choro un tempo un peu moins rapide donc moins "casse-gueule" :D

giphi31
Messages : 180
Inscription : sam. 06 janvier 2007, 00:17
Localisation : Midi-Pyrénées

Re: Pernambuco, João - Sons de Carrilhões - D05

Message par giphi31 » jeu. 02 février 2017, 20:14

Sur la vieille partition révisée par Turibio Santos que j'ai, il est indiqué qu'il s'agit d'un choro-maxixe.
Ce ne serait donc pas un choro "pur jus" mais un condensé "choro - tango brésilien".

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 9639
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Pernambuco, João - Sons de Carrilhões - D05

Message par Bernard Corneloup » jeu. 02 février 2017, 23:50

A l'époque des premiers choros (il faudrait que je recherche où j'ai vu ça) les éditeurs ne voulaient pas écrire "choro" sur les partitions. Les premiers ne sont donc tout simplement pas marqués "choros". Puis il ont associé ce mot à un genre connu à l'époque comme le maxixe (mot masculin en portugais mais on dit la machiche en français) ou le tango. Il faut comprendre que cela signifiait bien que le choro était une manière de jouer "à la brésilienne" des musiques de l'époque (le tango, la polka, ...). Il n'y a pas de choros qui seraient "purs" et d'autres qui seraient hybrides. Ils sont tous des dérivations de genre venus du XIX°s.
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Revenir à « Audio et Video de musique romantique et moderne »