Torroba, Fandanguillo, mesure 34 ?

tempo

Torroba, Fandanguillo, mesure 34 ?

Message par tempo » mar. 22 décembre 2015, 11:36

Bonjour,

en mesure 34, j'hésite entre un fa et un fa dièze

votre avis ?

@+

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1923
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Torroba, Fandanguillo, mesure 34 ?

Message par Clément Pic » mar. 22 décembre 2015, 11:59

fa#

L'accord de do est le VI degré de mi majeur abaissé: https://fr.wikipedia.org/wiki/Sixi%C3%A ... A9_majeure
Et dans le contexte c'est un mouvement chromatique ascendant à la basse (si - do- do#).
C'est également une ambigüité vaguement modale.
(j'aime bien Torroba pour tout ça...)
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

tempo

Re: Torroba, Fandanguillo, mesure 34 ?

Message par tempo » mar. 22 décembre 2015, 13:51

merci pour cette réponse rapide
le dièze me semblait plus cohérent, mais c'est un fa bécarre sur la version que je travaille, et ça me paraissait bizarre, quoique charmant aussi

@+

tempo

Re: Torroba, Fandanguillo, mesure 34 ?

Message par tempo » jeu. 24 décembre 2015, 15:39

bah voilà, une fois qu'on le joue à bonne vitesse, avec fluidité, le dièze devient évident
curieux que le bécarre soit expressément écrit sur une partition pourtant "annotée pas Segovia"
sinon, un peu plus loin il y a manifestement un bécarre sur un fa qui lui n'est pas noté

@+

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1923
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Torroba, Fandanguillo, mesure 34 ?

Message par Clément Pic » ven. 25 décembre 2015, 18:16

Où ça?
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

tempo

Re: Torroba, Fandanguillo, mesure 34 ?

Message par tempo » ven. 25 décembre 2015, 19:10

je voulais parler d'un sol en fait, celui de la mesure 58
le bécarre n'est pas noté alors que tout le passage de 56 à 59 doit être avec un sol bécarre malgré le dièze à la clé, exact ?

et d'ailleurs le la des mesures 57 et 58 sont manifestement en bécarre, non notés, or le la est dièze à la clé

mais quel régal de jouer cette pièce !
@+

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1923
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Torroba, Fandanguillo, mesure 34 ?

Message par Clément Pic » sam. 26 décembre 2015, 20:10

j'ai bien le sol bécarre.
Le la de la partie supérieure est bien bécarre (broderie du sol), mais le La de l'harmonie est # (note réelle). Il n'est pas # à la clef, c'est le positionnement de la mesure en début de ligne qui t'induit en erreur.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

tempo

Re: Torroba, Fandanguillo, mesure 34 ?

Message par tempo » mar. 29 décembre 2015, 16:17

bonjour, voici ce que j'ai :
Image
il est vrai que le la dièze n'est pas à la clé, autant pour moi
mais il n' y pas de bécarre au sol dans cette version
et le second la, à l'octave, devrait avoir un bécarre (le dièze du premier concernant toute la mesure quelle que soit l'octave ?) [edit : ce qui est faux]
@+
Dernière modification par tempo le jeu. 31 décembre 2015, 03:11, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Marieh
Messages : 4190
Inscription : dim. 22 mars 2009, 22:01

Re: Torroba, Fandanguillo, mesure 34 ?

Message par Marieh » mar. 29 décembre 2015, 16:55

Voir Ytube : Andres Segovia - Fandanguillo
à 0:36 il joue en 8ème position (on entend Do sur la corde 6)
CVIII.jpg
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

tempo

Re: Torroba, Fandanguillo, mesure 34 ?

Message par tempo » mar. 29 décembre 2015, 22:46

d'accord Marieh, mais nous ne parlons pas de la même mesure
il s'agit de la 58 :wink:

(la vidéo dont tu parles est magique)

tempo

Re: Torroba, Fandanguillo, mesure 34 ?

Message par tempo » mar. 29 décembre 2015, 22:58

sur cette mesure 58 il passe en case III et non II comme écrit (à 0:59, mais ça va vite)
du coup il ne joue pas le do dièze
et il semble attraper le fa dièze sur la 2°corde wow, le mi probablement à vide

Avatar de l’utilisateur
Marieh
Messages : 4190
Inscription : dim. 22 mars 2009, 22:01

Re: Torroba, Fandanguillo, mesure 34 ?

Message par Marieh » mar. 29 décembre 2015, 23:48

Oups, j'en étais resté à la mesure 34 (le titre du sujet). :oops:

Sur la vidéo à 0:59, il semble jouer un Do7 (x3x3x3), do-sib-sol, qui après quelques enrichissements (fa# et réb) résoudrait sur l'accord de Si majeur comme en flamenco.
Au lieu de jouer l'accord de Do en case 8, il le joue en case 3, du moins c'est comme ça que je le comprends. :bye:

philson
Messages : 90
Inscription : sam. 25 septembre 2010, 17:01

Re: Torroba, Fandanguillo, mesure 34 ?

Message par philson » mer. 30 décembre 2015, 23:05

Bonsoir
Le dièse devant le LA indique uniquement que tous les LA de la même hauteur sont dièsés dans la mesure, mais pas pour les LA aux octaves inférieurs ou supérieurs. Ceci est valable pour tous les accidents à l'intérieur d'une mesure.
Bonne musique

tempo

Re: Torroba, Fandanguillo, mesure 34 ?

Message par tempo » jeu. 31 décembre 2015, 03:09

Voilà qui me rassure : c'est ce que j'ai toujours pensé, mais un collègue, qui prend des cours alors que moi non, m'a récemment soutenu mordicus le contraire.
:merci:

Avatar de l’utilisateur
Gilbert Pépin
Messages : 958
Inscription : lun. 11 novembre 2013, 09:37
Localisation : Saint Marcel - 27950

Re: Torroba, Fandanguillo, mesure 34 ?

Message par Gilbert Pépin » dim. 03 janvier 2016, 11:39

tempo a écrit :Voilà qui me rassure : c'est ce que j'ai toujours pensé, mais un collègue, qui prend des cours alors que moi non, m'a récemment soutenu mordicus le contraire.
Cela dépend de l'ouvrage qui est pris pour référence.
Ainsi la "théorie de la musique" de Danhauser, dans sa version revue et corrigée par Henri Rabaud (1929), dit à propos de l'altération : "son effet se continue sur toutes les notes de même nom qui se trouvent dans la mesure", ce qui semble vouloir dire "quelle que soit la hauteur des notes de même nom".
L'édition de 1872 de cette même "théorie de la musique" de Danhauser dit expressément à propos de l'altération : "son effet se continue sur toutes les notes de même nom qui se trouvent dans la même mesure et quelle que soit l’octave où elles sont placées" ; il est donc clair qu'à l'époque un dièse placé devant un "la" affectait tous les "la" de la mesure, quelle que soit leur octave.
Le dictionnaire de la musique de Roland de Candé (seconde édition de 1969) dit pour sa part que l'altération est placée "pour modifier la hauteur des notes placées sur la même ligne (ou interligne)", ce qui semble indiquer que pour diéser des notes de même nom mais de hauteurs différentes il faut mettre un dièse pour chacune des hauteurs ; mais l'article se poursuit en disant que "l'effet d'une altération se poursuit jusqu'à ce qu'une altération contraire l'annule", ce qui semblerait vouloir dire que l'effet ne s'arrête pas à la barre de mesure ; cette ambiguïté peut être due au fait que dans le même article sont traitées les altérations placées à l'armure et les altérations accidentelles.
Le "guide de la théorie de la musique" d'Abromont et Montalembert (2001) dit : "les altérations placées devant une note restent valables pour toutes les notes de même nom et de même hauteur dans la même mesure", ce qui ne laisse place à aucune ambiguïté.

Ainsi, selon l'ouvrage, on a des définitions différentes. Il serait intéressant de retrouver les définitions des altérations dans d'anciens traités de musique : Bach, Rameau, Mozart, Chopin, Mahler, Stravinsky utilisaient-ils la même règle concernant les altérations lorsqu'ils composaient ? Et lorsqu'un éditeur révise une partition avant de la publier, utilise-t-il les règles en vigueur à l'époque de la composition de la partition, ou bien des règles en vigueur aujourd'hui ?
Gilbert
Guitare Paulino Bernabé, modèle Antonio Lopez n°1

Revenir à « Solfège »