Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

valère
Messages : 912
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar valère » lun. 15 décembre 2014, 02:51

http://issuu.com/orfeomagazine/docs/orfeo_4_fr

Il y a les faiseurs de miracles occasionnels.

Il y a Alberto Martinez, qui renouvelle le miracle dans son essence et dans sa forme.

Orfeo n°4, œuvre passionnée au service de la beauté, nous ouvre ses portes.

BON VOYAGE

V.

Emmanuel Cavalier
Messages : 1143
Inscription : lun. 10 octobre 2011, 23:56
Localisation : Millau Aveyron

Re: Magazine ORFEO N°4 - Le miracle

Messagepar Emmanuel Cavalier » lun. 15 décembre 2014, 16:52

:merci: :merci: :okok:

Avatar de l’utilisateur
Marieh
Messages : 3532
Inscription : dim. 22 mars 2009, 22:01

Re: Magazine ORFEO N°4 - Le miracle

Messagepar Marieh » lun. 15 décembre 2014, 17:23

Idem

Avatar de l’utilisateur
philbert
Messages : 598
Inscription : sam. 24 mai 2008, 18:49
Localisation : Saumur

Re: Magazine ORFEO N°4 - Le miracle

Messagepar philbert » lun. 15 décembre 2014, 17:28

Tu es notre vigie, Valère.
Merci.
Il ne sert de rien à l'homme de gagner la lune s'il vient à perdre la terre.
F. Mauriac

Avatar de l’utilisateur
Isabelle Frizac
Modératrice
Messages : 14093
Inscription : sam. 18 février 2012, 23:55
Localisation : Val d' Oise

Re: Magazine ORFEO N°4 - Le miracle

Messagepar Isabelle Frizac » lun. 15 décembre 2014, 17:55

Merci Valère de partager tes trésors avec nous :D
Que trépasse si je faiblis !
Gardez espoir .
Guitare Bastien Burlot numéro1 Spéciale anniversaire(2014)
Pappalardo à cordier(1982) et quelques autres ...

valère
Messages : 912
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Magazine ORFEO N°4 -HAÜSER- Le miracle

Messagepar valère » mar. 16 décembre 2014, 00:41

Merci mes amis,
Merci de vos mercis, j’en roucoule d’aise…
Mais, de grâce, est-ce à moi que ce discours s’adraise ?
Ouvrez vos yeux ; songez que Valère est devant vous,
Valère, non Alberto, l’ordonnateur de tout.


N’oubliez surtout pas de lui adresser vos commentaires à orfeo at orfeomagazine . f r
Nous lui devons bien ça, non ?

Valère serviteur

Ps, pourrait-on changer le titre original svp ?

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 8061
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Magazine ORFEO N°4 -HAÜSER- Le miracle

Messagepar Bernard Corneloup » mar. 16 décembre 2014, 01:16

valère a écrit :Ps, pourrait-on changer le titre original svp ?

Cela vous sied-il ainsi maistre Alberto?
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

PH2
Messages : 85
Inscription : mer. 26 novembre 2014, 17:02

Re: Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar PH2 » mar. 16 décembre 2014, 10:39

Vraiment une lutherie magnifique ( merci orfeo) je me demande pourquoi tant de luthiers ne soignent pas plus l aspect de leur guitare.

valère
Messages : 912
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar valère » mer. 17 décembre 2014, 03:05

Bernard Corneloup a écrit :
valère a écrit :Ps, pourrait-on changer le titre original svp ?

Cela vous sied-il ainsi maistre Alberto?

Très cher Bernard,

Je souhaiterais, avec ta permission, lever un qui pro quo que pourrait éveiller la sibylline remarque que tu associas à ton efficace intervention… intervention célère dont je te remercie sans tarder plus.

Me crus-tu un lointain descendant d’Épiménide le Crêtois, dont j’eus autrefois le bonheur de citer su ce forumu le célèbre paradoxe qui agita longtemps la Grèce ?

Et voulus-tu entendru que Valère mystificateur énonçut que Valère il étut… pour laisser supposu que VALÈRE IL N’ÉTUT PAS mais bien plutût Alberto perso ?

MAIS, MÉMÉ… !!!...
N’a-t-on pas de longtemps perçu que VALÈRE ICI DISAIT TOUJOURS LE VRAI…
LE VRAI SANS FARD NI CHAUSSETRAPPETTE ????????????????????


IMPOSSIBLE DONC qu’à la façon d’Épiménide, il nous paradoxe un chausse-couillon !!!


(Voir sur Valère et le VRAI : viewtopic.php?f=67&t=34616)

OU BIEN, lus-tu dans mon su-sub-conscient à quel pointu j’aspirus dans mes rêvus à devenuru un jour Albeto preso sans cependant jamais espéru… et voulus-tu me flattu d’un tel espoir qu’ainsi Albeto preso tu interpelus à travers mézigpatu ?

Hélas, Valère sera toujours Valère, crois-moi ! Je suis trop bien placé pour le savoir.


PH2 a écrit :Vraiment une lutherie magnifique ( merci orfeo) je me demande
pourquoi tant de luthiers ne soignent pas plus l aspect de leur guitare.

Cher PH 8/4, ta réflexion mérite d’être clamée haut et fort… OUI, ENCORE PLUS FORT !

Et je t’engage également sur ce point à relire par exemple le trop bref
mais excellent entretien du dernier magazine « Guitare Classique » avec Bertrand Ligier.
Il te répond tout droit dans les yeux sur sa manière de VOIR.

Pour sa manière d’ENTENDRE, même s’il est très modeste sur ce sujet qui nous intéresse au premier chef, je peux t’assurer qu’il n’est pas en reste et que ses belles guitares sont aussi de très très bonnes guitares. J’en ai parlé ailleurs sur le forum.

J’ai parlé aussi des héritages et de la transmission d’un ARTISANAT d’excellence qui remonte à loinloin et que certains – mais pas tous – bons luthiers s’attachent toujours à faire évoluer. Heureusement, la liste est longue… mais le son n’est pas toujours au rendez-vous.


COMMENT TENIR LES DEUX ENSEMBLE ? ZATTE IZ ZE KECHTIONNE !!!...
Certains – mais pas tous – très bons luthiers TROUVENT
.


Mais pourquoi tant y restent insensibles ? Pourquoi valorise-t-on haut et fort…
OUI, ENCORE PLUS FORT !... des instruments de facture médiocre et qui sonnent comme des scies à neurones ????????????????????????????????????????


Je croyais tout d’abord ne pas avoir de réponse à cette épineuse question……….
MAIS, MÉMÉ… !!!... il en est ici une toute trouvée :
Il nous a longtemps longtemps longtemps manqué des ouvrages comme ORFEO.

Et comme guitaristes et luthiers d’aujourd’hui N’ONT PAS (ou trop peu) la possibilité de s’abreuver quotidiennement aux instruments de cet artisanat d’excellence qui remonte à loinloin tout en CONTINUANT à évoluer quotidiennement… IL NE SAVENT PAS et se fient oreilles et âme aux « on dit » des rumeur d’égout (tu sais, l’égout et les couleurs…).

Ils n’ont accès pour l’essentiel qu’au mensonge publicitaire de « la fameuse guitare qui lave plus blanblanc bien mieux qu’hier et beaucoup plus pis que demain ».

Et comme ce mensonge domine toute la scène professionnelle
au point de devenir le veau d’or des « vaches à lait de guitaristes »
qui achètent là où on leur dit d’acheter,

une nouvelle religion engendre sa cohorte de croyants aveugles et sourds.


C’est une catastrophe pour la musique, mais ça l’est aussi pour tout luthier qui veut entendre ton CRI…


Valère

Avatar de l’utilisateur
nono51
Messages : 212
Inscription : dim. 04 mai 2014, 00:50

Re: Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar nono51 » mer. 17 décembre 2014, 12:10

valère a écrit :Mais pourquoi tant y restent insensibles ? Pourquoi valorise-t-on haut et fort…
OUI, ENCORE PLUS FORT !... des instruments de facture médiocre et qui sonnent comme des scies à neurones ????????????????????????????????????????


Je croyais tout d’abord ne pas avoir de réponse à cette épineuse question……….
MAIS, MÉMÉ… !!!... il en est ici une toute trouvée :
Il nous a longtemps longtemps longtemps manqué des ouvrages comme ORFEO.

Et comme guitaristes et luthiers d’aujourd’hui N’ONT PAS (ou trop peu) la possibilité de s’abreuver quotidiennement aux instruments de cet artisanat d’excellence qui remonte à loinloin tout en CONTINUANT à évoluer quotidiennement… IL NE SAVENT PAS et se fient oreilles et âme aux « on dit » des rumeur d’égout (tu sais, l’égout et les couleurs…).

Ils n’ont accès pour l’essentiel qu’au mensonge publicitaire de « la fameuse guitare qui lave plus blanblanc bien mieux qu’hier et beaucoup plus pis que demain ».

Et comme ce mensonge domine toute la scène professionnelle
au point de devenir le veau d’or des « vaches à lait de guitaristes »
qui achètent là où on leur dit d’acheter,

une nouvelle religion engendre sa cohorte de croyants aveugles et sourds.


C’est une catastrophe pour la musique, mais ça l’est aussi pour tout luthier qui veut entendre ton CRI…


Valère


Valère,
Vous avez le droit d'aimer les guitares traditionnelles, particulièrement celles qui coûtent très cher et de trouver qu'elles sonnent très bien...mais affirmer que le monde entier des guitaristes pro se trompe parce qu'ils ne se fient qu'aux rumeurs d'égout, aux publicités mensongères, qu'ils sont aveugles et sourds et qu'ils sont une catastrophe pour la musique...est totalement déplacé et irrespectueux. Avez-vous des compétences musicales exceptionnelles qui vous permettent de vous placer dans cette position vis à vis du monde de la musique ?

valère
Messages : 912
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar valère » jeu. 18 décembre 2014, 06:03

nono51 a écrit :
Valère,
Vous avez le droit d'aimer les guitares traditionnelles, particulièrement celles qui coûtent très cher et de trouver qu'elles sonnent très bien...mais affirmer que le monde entier des guitaristes pro se trompe parce qu'ils ne se fient qu'aux rumeurs d'égout, aux publicités mensongères, qu'ils sont aveugles et sourds et qu'ils sont une catastrophe pour la musique...est totalement déplacé et irrespectueux. Avez-vous des compétences musicales exceptionnelles qui vous permettent de vous placer dans cette position vis à vis du monde de la musique ?


Merci Nono51 de mettre les points sur les i

cela nous permettra dans un avenir proche de mieux tricoter les virgules. Je ne négligerai pas de te répondre dès qu'un petit typhon personnel m'en laissera le loisir.

à très vite donc,
Valère

Avatar de l’utilisateur
Marieh
Messages : 3532
Inscription : dim. 22 mars 2009, 22:01

Re: Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar Marieh » jeu. 18 décembre 2014, 12:52

nono51 a écrit : affirmer que le monde entier des guitaristes pro se trompe parce qu'ils ne se fient qu'aux rumeurs d'égout, aux publicités mensongères, qu'ils sont aveugles et sourds et qu'ils sont une catastrophe pour la musique...est totalement déplacé et irrespectueux.
Non, c'est juste rigolo. :)

Et peut-être un peu vrai. :mrgreen:

PH2
Messages : 85
Inscription : mer. 26 novembre 2014, 17:02

Re: Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar PH2 » jeu. 18 décembre 2014, 17:33

faut pas s'facher NONO ! l'ami VAlère n'a pas mis en cause dans son élan lyrique tous les guitaristes pro. MAis il est vrai qu'il existe des modes en musique comme dans bien des domaines. Peut-être même plus en musique quand on voit le pouvoir d'influence des grands concertistes sur la carrière de luthiers et sur les choix musicaux de leurs élèves (j'en sais quelque chose en repensant à mes jeunes années pendant lesquelles je ne voyais que par Alberto Ponce sa musique , son son , sa guitare...).
Par ailleurs le développement des concours qui conditionnent souvent le passage au statut de concertiste impose ses standards sonores.

Enfin, la plupart des guitaristes et parfois les luthiers contemporains également n'ont jamais eu entre leurs mains de grandes guitares plus anciennes introuvables ou hors de prix. Or c'est bien la multiplicité des références qui permet de se forger une culture et de former son gout...

valère
Messages : 912
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar valère » dim. 21 décembre 2014, 01:56

Cher Nono 51,

quand je constate à quel point il est malaisé de nous comprendre sur des sujets aussi anodins que nos amours de guitares, je me demande comment deux états et plus parviennent à s’entendre pour se faire la guerre. Pourtant, de toute évidence, ils y arrivent, donc pourquoi pas nous ?...

… Non pour nous faire la guerre, laissons cela aux nombreux experts qui s’y emploient merveilleusement bien, mais, comme je l’ai suggéré, pour placer quelques virgules dans nos amours réciproques (de guitare) afin de clarifier au mieux nos élans syntaxiques.


PRÉ LIMINAIRE :

nono51 a écrit :
Valère,
Avez-vous des compétences musicales exceptionnelles qui vous permettent de vous placer dans cette position vis à vis du monde de la musique
?


OUI !...

Des compétences musicales très très exceptionnelles que personne n’oserait me contester… tant j’ai été doté – par la providence – de très très grandes oreilles qui physiquement ne m’avantagent pas – eu égard à ma très très petite taille – mais qui me contraignent à une très très grande vigilance, tout à fait hors normes – pendant la marche, pour des questions évidentes de survie… mais surtout pendant L’ÉCOUTE… également pour des questions de survie, mais d’une autre nature.

Tout bambino, mes amis me surnommaient Dumbo… quant à mes ennemis, permets-moi de tenir celé la source de blessures ineffaçables qui marquèrent comme au fer rouge cette période prématurément douloureuse de ma trop longue existence.

Je suis si sensible au SON, à tous les sons quels qu’ils soient, que depuis l’enfance, je dois en permanence composer physiquement, émotionnellement et psychiquement avec tous ceux qui me traversent à chaque instant pour ne pas être complètement désintégré par leur envahissement – soit vers le bas, soit vers le haut en fonction de leurs qualités de vibration.

Pour te donner une idée : il y a beaucoup de guitares (puisque nous parlons guitare, n’est-ce-pas ?) incontestablement très bonnes à tant de points de vue et qui pourtant - littéralement - m’empêchent de respirer si totalement qu’il m’est - littéralement -impossible de les jouer ou de les entendre plus de cinq minutes au risque d’être irrémédiablement anéanti… tandis que d’autres, qui ne retiendrait pas particulièrement l’attention, peuvent m’envoler si loin que, comme Ulysse, je dois m’attacher pour rester dans ce monde ci. Je sais maintenant analyser les raisons de tout, mais cela nous emmènerait trop loin (et il faudrait encore nous attacher tous deux à je ne sais quoi !...).

Pour les interprètes, c’est la même chose… je n’y peu rien.

Pour te donner un autre exemple – car nous devons rester dans le concret – j’assistais il y a peu à un concert, foi de Valère, tout à fait audible. Le concertiste, probablement porté par l’accueil enthousiaste du public, conclût sa prestation par trois petit bis (dans ce cas, on doit peut-être dire « ter » et je ne sais quoi…) qui, sans que je m’y attendisse, me projetèrent brutalement aux confins de l’ineffable exactement selon une trajectoire asymptote à la courbe de la mélodie. L’événement a tellement surpris tout le monde (comme s’il s’agissait d’un bouquet final méticuleusement concerté) que l’artiste et moi-même avons été poursuivi pour délit aggravé de lancé de nain à des fins spectaculaires.

J’ai l’habitude et je sais nous tirer de telles embrouilles mais cette fois, le coup semblait si bien préparé que seul le témoignage de ma voisine de droite, une éminente concertiste qui nous connaissait bien l’un et l’autre, pesant de toute son autorité de médecin (c’est une femme aux multiples talents) a pu nous tirés de ce mauvais pas de deux.

Fort de ces confidences - que je ne ferai à nul autre que toi - tu pourras lire mon plaidoyer pour la beauté les yeux fermés, certain que je ne n’emprunterai, pour te mener au plus près de mes réflexions, qu’un chemin pavé de certitudes irréfutables.


PREMIÈREMENT :

nono51 a écrit :Valère,
Vous avez le droit d'aimer les guitares traditionnelles, particulièrement celles qui coûtent très cher et de trouver qu'elles sonnent très bien...


Sur ce point, il me semble que tu as été moins clairvoyant.

Pardonne-moi, c’est un peu de ma faute. J’ai eu des raccourcis foudroyants alors que mon argument demandait à être plus détaillé pour ne pas se perdre au fond d’un puits de confusion.

Je répondais à PH2 à propos de « … je me demande pourquoi tant de luthiers ne soignent pas plus l’aspect de leur guitare. »

Tout d’abord, ma réponse ne visait nullement à rallumer la fameuse « querelle des anciens et des modernes » (dont les premières traces nous sont parvenues par les tablettes cunéiformes de la ville d’Ur - datant de cinq mille ans - et qui faisaient référence à des événement de mille ans plus anciens… au moins).

PH2 et moi-même parlions d’abord, je crois ..................................

A SUIVRE

Avatar de l’utilisateur
nono51
Messages : 212
Inscription : dim. 04 mai 2014, 00:50

Re: Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar nono51 » dim. 21 décembre 2014, 13:30

valère a écrit :
Des compétences musicales très très exceptionnelles que personne n’oserait me contester… tant j’ai été doté – par la providence – de très très grandes oreilles qui physiquement ne m’avantagent pas – eu égard à ma très très petite taille – mais qui me contraignent à une très très grande vigilance, tout à fait hors normes – pendant la marche, pour des questions évidentes de survie… mais surtout pendant L’ÉCOUTE… également pour des questions de survie, mais d’une autre nature.

Tout bambino, mes amis me surnommaient Dumbo… quant à mes ennemis, permets-moi de tenir celé la source de blessures ineffaçables qui marquèrent comme au fer rouge cette période prématurément douloureuse de ma trop longue existence.


Valère, admettons que ces oreilles soient une "compétence"... sont-elles sourdes aux opinions des autres musiciens ?
Ne sont-elles pas reliées, comme les autres oreilles, via le nerf auditif, à un cerveau capable d'admettre que les goûts des autres sont peut-être autant valables que les vôtres ?

Les opinions que vous avez émises dans le post précédent concernant les musiciens victimes de la mode, leur musique qui vous scie les neurones, et leurs instruments d'égout sont sans équivoque, vous pouvez me répondre par une longue pirouette énigmatique autour de la taille de vos oreilles, je n'en vois pas moins que vous êtes sourd à ce que j'essaye de vous dire.

Pour être plus clair, je perçois vos messages comme des "leçons de bon goût musical". Je trouve que le ton que vous employez, aussi ornementé soit-il, manque de modération et ne laisse que peu de place à la discussion.

Alors....la vigie, les clés du bon goût, les énigmes..."Père Fouras de la guitare" vous irait mieux que Dumbo.
Vous sembler trouvez même ici dans ce post quelques "Fourassettes" pour vous galavaniser ;)

Parlons de Théâtre, cher Valère, un domaine que vous connaissez mieux que la musique .... ;)
Admettez-vous que les différents genres existent, ou n'en aimez-vous qu'un seul et clamez que seul celui-ci doit être joué, celui qui ne fait pas mal à vos oreilles ?

valère a écrit :Tout d’abord, ma réponse ne visait nullement à rallumer la fameuse « querelle des anciens et des modernes »


La mienne non plus, comme je l'ai déjà dit ici, anciens et modernes peuvent servir des intérêts musicaux différents et les deux me plaisent....(à l'exception des casseroles vides qui ne sont plus remplies que d'histoire).

valère a écrit :PH2 et moi-même parlions d’abord, je crois ..................................


Je ne sais pas comment prendre cette phrase ? M'invitez-vous à me taire ?
Si tel est le cas, permettez-moi de vous rappeler que votre conversation n'était pas privée...


Revenir vers « Les Luthiers en Guitare Classique de France »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : CommonCrawl [Bot] et 0 invité