Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Anon.

Re: Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar Anon. » dim. 21 décembre 2014, 14:26

valère a écrit :(...)

Et comme guitaristes et luthiers d’aujourd’hui N’ONT PAS (ou trop peu) la possibilité de s’abreuver quotidiennement aux instruments de cet artisanat d’excellence qui remonte à loinloin tout en CONTINUANT à évoluer quotidiennement… IL NE SAVENT PAS et se fient oreilles et âme aux « on dit » des rumeur d’égout (tu sais, l’égout et les couleurs…).
(...)
Et comme ce mensonge domine toute la scène professionnelle
au point de devenir le veau d’or des « vaches à lait de guitaristes »
qui achètent là où on leur dit d’acheter,

une nouvelle religion engendre sa cohorte de croyants aveugles et sourds.


C’est une catastrophe pour la musique, mais ça l’est aussi pour tout luthier qui veut entendre ton CRI…


Valère


Avez-vous juste songé que ces guitaristes professionnels ( qui par exemple ?) qui ont choisi ces guitares que vous n'aimez pas l'on peut-être fait en connaissance de cause ?

valère
Messages : 924
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar valère » lun. 22 décembre 2014, 09:26

Messieurs,

Je suis bouleversé et admiratif de constater à quel point le travail remarquable de mon ami Alberto Martinez émeut votre hyper sensibilité d’Artistes. Me revient en mémoire les échanges volcaniques qu’avait provoqués le n°2 d’Orfeo consacré à Daniel Friederich… jusqu’à l’appel irrépressible du verrou, tentation des tentations.

Je suis tout aussi sensible à votre réactivité à l’égard de ma médiocre prose, mélange de lieux communs aboutés à des informations crues dépourvues d’opinion. La promptitude à défourailler de votre système immunitaire cérébral et affectif est bien la marque d’un appareillage nerveux sur-dynamique au mieux de ses performances (contrairement au mien qui, comme vous l’avez vous-même diagnostiqué, est totalement en carafe).

Oui, tant de passion m’émeut, mais de grâce, tentons d’équilibrer les plateaux de nos impressions réciproques sans prêter des intentions malveillants à des propos que nous n’avons pas tenus ni laisser rejaillir le feu d’un ancien volcan qu’on croyait trop vieux.

Oui, tant de tolérance et de respect de l’avis de tous dans tout vos affirmations forcent mon admiration,
mais de grâce relisez-vous
... et dites-moi ce que vous redoutez tant dans une simple énonciation de faits connus de tous et qui se vérifient chaque jour – sauf à être terré dans un déni partisan – ce qui ne peut être.

Tranquillisez-vous, Valère ne menace personne, vous lui attribuez des pouvoirs qu’il n’a pas. Mais s’il s’attarde sur des sujets qui ne sont pas toujours « au goût du jour », n’est-ce pas simplement qu’il ne voit aucun intérêt à apporter du bois dans la forêt ? S’il se niche très amphigouriquement dans les espaces abandonnés et prend cause pour les pans délaissés de notre mémoire collective, ce n’est pas par refus de notre « modernité », bien au contraire. C’est pour tenter - avec vous et grâce à vous - d’y voir clair en la resituant dans une perspective rationnelle plutôt que de la laisser se gâcher dans un fatras de d’approximations et de contradictions.

Enfin, ne vous impatientez pas. Sa lenteur à s’exprimer peine à s’adapter à la mitraille de vos remarques nuancées et il prend à cœur de tenter de vous répondre point par point tout en s’excusant chaque fois de ses lourdeurs.

Ainsi, n’a-t-il pas énoncé dans son post précédent un « Pré Liminaire » ?
Ce qui laissait bien entendre qu’il y aurait un développement clairement annoncé par le A SUIVRE en fin de message.

DONC : NON NO NO, je ne t’invitais nullement à te taire !!! Pourquoi me coller des intentions qui n’ont jamais été dans ma manière d’agir ? Je signifiais simplement par « ………….. A suivre » que je n’avais plus le temps ni l’espace de poursuivre et que je continuerai de le faire très bientôt, comme je t’en avais averti dans un post antérieur.

Que j’aimerais avoir la pertinence et la concision de PH2 qui dit tout en si peu de mots !!!! [i]
« Mais il est vrai qu'il existe des modes en musique comme dans bien des domaines. Peut-être même plus en musique quand on voit le pouvoir d'influence des grands concertistes sur la carrière de luthiers et sur les choix musicaux de leurs élèves (j'en sais quelque chose en repensant à mes jeunes années pendant lesquelles je ne voyais que par Alberto Ponce sa musique, son son, sa guitare...).
Par ailleurs le développement des concours qui conditionnent souvent le passage au statut de concertiste impose ses standards sonores.

Enfin, la plupart des guitaristes et parfois les luthiers contemporains également n'ont jamais eu entre leurs mains de grandes guitares plus anciennes introuvables ou hors de prix. Or c'est bien la multiplicité des références qui permet de se forger une culture et de former son gout... »


PH2, une "Fourassette" ??????????
Je n’entends ici pour ma part qu’une « simple énonciation de faits connus de tous et qui se vérifient chaque jour » appuyée sur une expérience toute personnelle que personne ne pourrait réfuter.

Enfin, n’ai-je pas moi-même écrit :
« Pardonne-moi, c’est un peu de ma faute. J’ai eu des raccourcis foudroyants alors que mon argument demandait à être plus détaillé pour ne pas se perdre au fond d’un puits de confusion. »

Comment pourrais-je être plus prévenant, dis-moi ?

Mais le jour se lève, et il est tant d’aller aux obligations du pain quotidien.

DONC… A SUIVRE…

Benoît Ducène
Messages : 1724
Inscription : ven. 04 février 2005, 19:37

Re: Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar Benoît Ducène » lun. 22 décembre 2014, 14:21

PH2 a écrit :faut pas s'facher NONO ! l'ami VAlère (...)

Enfin, la plupart des guitaristes et parfois les luthiers contemporains également n'ont jamais eu entre leurs mains de grandes guitares plus anciennes introuvables ou hors de prix. Or c'est bien la multiplicité des références qui permet de se forger une culture et de former son gout...

Cher PH2,

Vous savez peut-être que je ne fais pas partie de ces personnes que vous décrivez (cf. viewtopic.php?f=67&t=33633).

Nous sommes bien d’accord sur le fait qu’il vaut mieux se forger une culture et former son goût.

Après tout mon cheminement et en ayant essayé en profondeur voire possédé des instruments de luthiers que nous “avons en commun” avec “Valère”/”Olga”/Volgalère, je ne peux comprendre ses envolées “lyriques” ou plutôt ésotérico-sulfureuses à propos desdits luthiers à tout le moins.

En revanche, je comprends bien davantage la réaction de Nono 51, sans doute fatigué de cet intervenant pseudonymisé omniprésent, mi-cartomancienne, mi-prédicateur, mi-prosélyte* encensant un Friederich aujourd’hui référence, hier vilipendé pour sa recherche rationnelle du son et son non-respect de la norme de l’époque – autant vilipendé que ceux qui cherchent le son aujourd’hui…

Loin de moi l’idée de sacraliser ceux qui cherchent le son aujourd’hui, voire les guitares modernes à tout prix, mais de là à les démoniser… Apprécions plutôt la diversité qui nous est offerte et que chacun choisisse en fonction de ses goûts, de ses connaissances et de sa culture.

* oui, d’accord, cela fait un mi de trop, mais ayons une pensée pour le thème de la version guitaristique de la fugue 1000… Aïe, je me volgalérise ! :D

André Blanc
Messages : 536
Inscription : mar. 12 mai 2009, 10:18

Re: Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar André Blanc » lun. 22 décembre 2014, 20:00

Pour en revenir à la revue.. magnifique .. elle a le mérite d'exister ..mais à part les très belles photos .. on y apprend pas grand chose.. elle pourrait être le Point de vue et image du monde de la guitare (cela grince chez Valère) ... à quoi cela sert 'il de faire un énième article sur Hauser, aprés Friederich, je gage que le prochain article sera sur Fleta .. à moins que cela n'est été déjà fait ... belle réalisation mais sujet creux.. bien pour les amateurs de belles images.. un marronnier... et encore un marronnier plutôt éculé.. D'ailleurs on n'a jamais fait de bonne guitare avec un marronnier.

Bien à vous

André
Classiques: un certain nombre de guitares de concert .. , Acoustique: Huss &Dalton OO SP
Luth :6 choeurs Paul Thompson
Electriques: épiphone, Fender telecaster
Quelques guitares romantiques

Emmanuel Cavalier
Messages : 1144
Inscription : lun. 10 octobre 2011, 23:56
Localisation : Millau Aveyron

Re: Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar Emmanuel Cavalier » lun. 22 décembre 2014, 20:58

André Blanc a écrit :Pour en revenir à la revue.. magnifique .. elle a le mérite d'exister ..mais à part les très belles photos .. on y apprend pas grand chose.. elle pourrait être le Point de vue et image du monde de la guitare (cela grince chez Valère) ... à quoi cela sert 'il de faire un énième article sur Hauser, aprés Friederich, je gage que le prochain article sera sur Fleta .. à moins que cela n'est été déjà fait ... belle réalisation mais sujet creux.. bien pour les amateurs de belles images.. un marronnier... et encore un marronnier plutôt éculé.. D'ailleurs on n'a jamais fait de bonne guitare avec un marronnier.

Bien à vous

André


C'est normal pour vous.Vous voyez tous les jours des supers guitares.Vous connaissez pleins de choses sur le sujet.
Pour quelqu'un de peu connaisseur comme moi c'est un régal.
Je n'ai touché dans ma vie que trois guitares de luthier et à part la mienne,seulement quelques minutes.
Imaginez la personne de la cinquantaine qui n'a touché que trois fois brièvement quelqu’un du sexe opposé.Vive les magazines. :lol: :lol: :wink:

Avatar de l’utilisateur
nono51
Messages : 222
Inscription : dim. 04 mai 2014, 00:50

Re: Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar nono51 » lun. 22 décembre 2014, 23:44

valère a écrit :Messieurs,

Je suis bouleversé et admiratif de constater à quel point le travail remarquable de mon ami Alberto Martinez émeut votre hyper sensibilité d’Artistes. Me revient en mémoire les échanges volcaniques qu’avait provoqués le n°2 d’Orfeo consacré à Daniel Friederich… jusqu’à l’appel irrépressible du verrou, tentation des tentations.


"artistes", en minuscules, ça ira...nul besoin d'être ironique.

Vous créez le buzz, les intéressés vous remercieront.

valère a écrit :... et dites-moi ce que vous redoutez tant dans une simple énonciation de faits connus de tous et qui se vérifient chaque jour – sauf à être terré dans un déni partisan – ce qui ne peut être.


Par "tous", vous parlez de qui ? De vos hétéronymes ? De quels faits parlez-vous ? Du fait que les musiciens d'aujourd'hui ont des goûts affreux parce que non conformes aux vôtres ? J'ai du mal à vous comprendre.

valère a écrit :Tranquillisez-vous, Valère ne menace personne, vous lui attribuez des pouvoirs qu’il n’a pas. Mais s’il s’attarde sur des sujets qui ne sont pas toujours « au goût du jour », n’est-ce pas simplement qu’il ne voit aucun intérêt à apporter du bois dans la forêt ? S’il se niche très amphigouriquement dans les espaces abandonnés et prend cause pour les pans délaissés de notre mémoire collective, ce n’est pas par refus de notre « modernité », bien au contraire. C’est pour tenter - avec vous et grâce à vous - d’y voir clair en la resituant dans une perspective rationnelle plutôt que de la laisser se gâcher dans un fatras de d’approximations et de contradictions.


Pourquoi parlez-vous de vous à la troisième personne ?

Les guitares traditionnelles, surtout celles que vous affectionnez tant, les plus chères, sont loin d'être veuves ou orphelines, rassurez-vous, inutile de les défendre, la liste d'attende de ces luthiers en témoigne.

Ne me dites pas que vous ne vous intéressez pas "aux sujets au goût du jour", parce que les mots que vous choississez sont, je le répète, sans équivoque.
Je me répète: Scie à neurones, égoûts, musiciens sourds...vous ne m'avez pas répondu à ce sujet...ou alors je n'ai rien compris à vos réponses.

Permettez-moi de vous rappeler vos propos concernant GSI (http://www.guitareclassiquedelcamp.com/viewtopic.php?f=67&t=33423&start=45) :

"On notera au passage que LE plus grand revendeur de la planète, Guitare Salon International, fait presque exclusivement la promotion de luthiers dit traditionnels. Cette seule constatation permet de relativiser l’idée farfelue que parce que c’est « treillis » ou « nomex », c’est mieux.

valère a écrit :
PH2, une "Fourassette" ??????????



Non, je parlais de Marieh, ce n'était qu'une vague provocation légèrement misogyne, pour répondre au soutien, un peu provocateur lui aussi, qu'elle a manifesté en trouvant vos propos "rigolos et peut-être un peu vrais" :mrgreen:

valère a écrit :Mais le jour se lève, et il est tant d’aller aux obligations du pain quotidien.

DONC… A SUIVRE…


Je crois que j'ai tout dit Valère, après deux de vos nouveaux messages, je ne suis pas sûr qu'un troisième sera plus clair, ou que vous répondrez plus précisément à ce que je vous dis. A moins peut-être d'essayer avant 22 Heures ?

valère
Messages : 924
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar valère » mar. 23 décembre 2014, 03:24


Père, gardez-vous à droite ! Père, gardez-vous à gauche !

Chic, de l’animation pour les fêtes !!!!!!!!


Il est vrai que cette page « Luthiers » sommeillait un peu sous le ramage bruissant des Burlot. Rien de tel qu’une ou deux bonnes guitares « traditionnelles » pour éveiller les poissons, pardon, les passions et déterrer les esprits fougueux.

Mais laisser-moi, je vous prie, un instant poursuivre ma réponse à peine ébauchée.

Cher Nonos, je veux bien que nous fassions tout un pastis mais encore faut-il savoir à propos de quoi !!!!!....

Est-ce Valère ?... qui a écrit…


Vous avez le droit d'aimer les guitares traditionnelles, particulièrement celles qui coûtent très cher


DONC… Je répondais à PH2 à propos de « … je me demande pourquoi tant de luthiers ne soignent pas plus l’aspect de leur guitare. »

PH2 et moi-même parlions d’abord, je crois,
.......................... des luthiers en général sans faire particulièrement allusion aux luthiers de « guitares traditionnelles ou non ». Et ni lui ni moi-même ne parlions spécifiquement de NOS goûts… mais de l’attention que les luthiers portent (ou non) à l’excellence de leur Artisanat.
(Je suis obligé d’écrire ce mot avec une majuscule pour bien spécifier que je n’emploie pas un autre mot plus court).

S’il s’agissait de MES goûts, (ou m‘égout) je suis tout aussi sensible au souci de perfection d’un Matthias Dammann, d’un Michel Brück ou d’un Bastien Burlot… liste non exhaustive de mes intérêts pour des luthiers qui « à leur manière » ouvrent des voies personnelles au bout d’un chemin d’approfondissement des divers phases de transformation de la lutherie. Ils prolongent eux aussi à leur manière » un savoir faire qui continue de se transmettre génération après génération par les radicelles obscures que PH2 nomme « la culture ».

Pour tout te dire, j’ai regretté que ne figure pas dans un sujet sur la Bavière le même Matthias Dammann qui y aurait eu naturellement sa place…

… mais faut-il rappeler à ceux qui prennent l’immense risque de faire la promotion des guitares qu’ils vendent… et donc, à fortiori, qu’ils aiment… que l’auteur d’Orfeo nous fait partager très généreusement ses propres passions et curiosités… dans le format d’une revue déjà conséquente, qui ouvre chaque fois le monde des luthiers et de leurs guitares à un horizon contextuel pertinent, revue traduite en trois langues… qu’il n’a nulle vocation ni prétention à être totalisant… et que les esprits mieux avisés qui savent comment eux- mêmes s’y prendraient… en beaucoup mieux… sont invités à s’exécuter. (Emmanuel Cavalier, moi-même et beaucoup d’autres serions comblés).

Pour ce qui est de « particulièrement celles qui coûtent très cher… »…

J’étais d’accord avec toi, Nono,
pour oublier définitivement l’ulcère du PRIX, baobab des marronniers s’il en est !!!!........

Car définitivement, il ne signifie RIEN. Outre que, comme nous le savons tous, la MEILLEURE MEILLEURE des guitares - à l’exception de quelques très rares guitares anciennes surcotées – n’atteint JAMAIS le prix du meilleur moyen archet de nos amis du quatuor, serions-nous aussi amers à propos de nos dépenses de resto, de bar, de ciné, de cigarettes, d’ordi et smartphone, de voiture et quoi encore… qui tout mis bout à bout ferait déjà une très belle guitare ? Je me pose la question.

… Et puis, la plus chère guitare n’a jamais fait le meilleur musicien - tout ça a été dit cent fois… et puis, ET PUIS !!!!.... ET PUIS !!!!.... ET PUIS !!!!.... ET PUIS !!!!....

OÙ VOIT-ON que les guitares dites « traditionnelles », anciennes ou actuelles, sont plus chères que les guitares « non traditionnelles » ?

J’observe comme tout le monde le même échelonnage de prix partout. En France, tu peux indifféremment trouver une Smallman ou une Friederich pour le même prix, une Rohé ou une Simon Marty pour le même prix… etc… jusqu’au plus petit prix…et je connais – à la porté de tous – une foule de « guitares traditionnelles » qui mériteraient amplement de se vendre au prix des Marty ou des Smallman… et qui ne se vendent pas - même à la moitié… par pur ignorance et/ou suivisme. Donc… des guitaristes sous le joug de la pensée unique qui se privent de grandes guitares de concert à tout petits prix par simple manque d’information et de discernement.

Attention ! je vais écrire……………….. A SUIVRE

André Blanc
Messages : 536
Inscription : mar. 12 mai 2009, 10:18

Re: Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar André Blanc » mar. 23 décembre 2014, 09:08

Un peu d'animation.. vous imaginez quel plaisir nous aurions tous à débattre ensemble de nos guitares préférés si nous étions autour d'une bonne table!

La prose de Valère si belle soit elle et est assez provocatrice et ne mâche pas ses mots ... et c'est très bien car au moins elle appelle à réaction (ce dont je ne me prive pas).
Sur le travail réalisé par l'éditeur d'Orféo Valère là tu marques un point .. jamais je ne m'essaierais à faire un travail équivalent.... et il est sûr que cet initiative est à encourager (mais l'on peut aussi émettre quelques critiques).

Moi aussi je suis excédé par le poids et la place laissés à ces grands noms de la lutherie.. Je joue par exemple avec un guitare que j'adore d'un luthier parfaitement inconnu.. et qui vaut d’après-moi en matière de plaisir 3 fois la plus que des guitares que je qualifierai de 'luxe'.

Bien à vous
Classiques: un certain nombre de guitares de concert .. , Acoustique: Huss &Dalton OO SP
Luth :6 choeurs Paul Thompson
Electriques: épiphone, Fender telecaster
Quelques guitares romantiques

PH2
Messages : 94
Inscription : mer. 26 novembre 2014, 17:02

Re: Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar PH2 » mar. 23 décembre 2014, 15:26

Chers tous ces chamailleries me rappellent les bagarres qu affectionnent tant les habitants d un petit village gaulois bien connu. " il est pas frais mon poisson ?" "elle est pas belle ma guitare ?". Nous oublions cependant que c est le couple guitare, guitariste qu il faut apprécier puisqu il est troublant d entendre comme une guitare sonne très différemment de l un à l autre et offre une plus ou moins grande matière à inspiration au musicien. Ajouterai je que cela dépend aussi du répertoire . Et qu enfin guitariste et auditeurs n entendent pas la même chose . Bref tout se complique. Il ne nous reste qu à nous réjouir d avoir autour de nous autant de bonnes guitares bien plus qu il y a vingt à trente ans. Allez bonnes fêtes à tous et grand merci à Alberto Martinez pour son cadeau de fin d année.

Sakura
Messages : 136
Inscription : mer. 01 février 2017, 15:42

Re: Magazine Orfeo n°4 - Haüser - Le miracle

Messagepar Sakura » sam. 11 février 2017, 11:12

Superbe photos . La grande classe


Revenir vers « Les Luthiers en Guitare Classique de France »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : CommonCrawl [Bot] et 0 invité