Asturias

Doigtés, analyse, tempo, styles et histoire des oeuvres pour guitare classique. Le droit de citation en matière de musique vous permet de communiquer des extraits audio ainsi que des extraits de partition.
bretteur

Re: Asturias

Message par bretteur » mar. 22 septembre 2015, 12:41

C'est amusant de voir toutes les transcriptions d'Asturias qui existent sur internet ou en partition papier. Finalement, j'ai pris des ciseaux et de la colle pour choisir les passages qui me parlaient le plus.

Loulouz91

Re: Asturias

Message par Loulouz91 » mar. 09 février 2016, 15:18

Vive asturias

Avatar de l’utilisateur
FabienSimon
Messages : 2812
Inscription : sam. 06 février 2010, 13:14
Localisation : Allemagne

Re: Asturias

Message par FabienSimon » mer. 10 février 2016, 13:48

Livin a écrit :Bonjour,

En effet, il existe une seconde façon de jouer cet accord avec un barré à la dixième frette :
Mi (6è vide), Sol (5è) Do (4è) Sol (3è) Sib (2nde) Mi (1ère).
soit les frettes 0 , 10 , 10 , 12 , 11, 12 avec pour doigté de la main gauche 0 ; 1 ; 1 ; 3 ; 2 ; 4.
John Williams joue bien celui-ci. Mais il n'y a pas une transcription juste et les autres fausses. Tout est affaire de goût, de choix, de technique et de correspondance à l'esprit du morceau. Il est toujours intéressant d'avoir plusieurs transcriptions de référence à disposition pour bien saisir toutes ces subtilités.

Merci d'avoir soulevé la question.
Bonjour,
C'est l'accord que je préfère, par rapport à celui de la version de Ségovia qui consiste à faire un barré complet à la position 8 (C8) pour jouer:
Do frette 8, Sol 10, La dièse 8, Mi 9, Sol 8, Mi 12.
Mais il existe peut-être encore d'autres variantes qui méritent d'être citées, à suivre...
« Vivi felice » D. Scarlatti

Guitare "Thomas DAUGE" n°118

gabrielb
Messages : 6
Inscription : ven. 07 octobre 2016, 14:03

Re: Asturias

Message par gabrielb » jeu. 20 octobre 2016, 12:03

Bonjour,
mon prof m'a fait découvrir la version de Carles Trepat, que l'on trouve sur YouTube. Plus lente que certaines, j'aime beaucoup sa sensibilité et sa transcription, plus proche de la version piano d'origine. Qu'en pensez-vous?

Avatar de l’utilisateur
Isabelle Frizac
Modératrice
Messages : 16828
Inscription : sam. 18 février 2012, 23:55
Localisation : Val d' Oise

Re: Asturias

Message par Isabelle Frizac » jeu. 20 octobre 2016, 12:11

Entièrement d' accord avec ton prof !

Carles Trepat est un excellent guitariste, et contrairement à beaucoup de guitaristes plus jeunes et plus fougueux, il préfère la musicalité à la virtuosité à tout prix :casque:

:bye:
Que trépasse si je faiblis !
Gardez espoir .
Guitare Bastien Burlot numéro1 Spéciale anniversaire(2014)
Pappalardo à cordier(1982) et quelques autres ...

Epicea
Messages : 90
Inscription : mer. 24 février 2016, 12:59

Re: Asturias

Message par Epicea » sam. 29 octobre 2016, 13:46

FabienSimon a écrit :
Livin a écrit :Bonjour,

En effet, il existe une seconde façon de jouer cet accord avec un barré à la dixième frette :
Mi (6è vide), Sol (5è) Do (4è) Sol (3è) Sib (2nde) Mi (1ère).
soit les frettes 0 , 10 , 10 , 12 , 11, 12 avec pour doigté de la main gauche 0 ; 1 ; 1 ; 3 ; 2 ; 4.
John Williams joue bien celui-ci. Mais il n'y a pas une transcription juste et les autres fausses. Tout est affaire de goût, de choix, de technique et de correspondance à l'esprit du morceau. Il est toujours intéressant d'avoir plusieurs transcriptions de référence à disposition pour bien saisir toutes ces subtilités.

Merci d'avoir soulevé la question.
Bonjour,
C'est l'accord que je préfère, par rapport à celui de la version de Ségovia qui consiste à faire un barré complet à la position 8 (C8) pour jouer:
Do frette 8, Sol 10, La dièse 8, Mi 9, Sol 8, Mi 12.
Mais il existe peut-être encore d'autres variantes qui méritent d'être citées, à suivre...
Bonjour,
Le post étant remonté récemment, j'aperçois la remarque de Fabien Simon.
Voici une autre variante connue.
Albeniz a écrit cet accord de 7ème de dominante avec la 7ème à la basse. Je préfère donc la solution proposée par JFD dans sa transcription : barré de 4 cordes en C5 La# doigt 2 frette 6 corde 6, Mi doigt 3 frette 7 corde 5, Sol frette 5 corde 4, Do frette 5 corde 3, Mi frette 5 corde 2, Do doigt 4 frette 8 corde 1.
Dernière modification par Epicea le sam. 29 octobre 2016, 14:18, modifié 1 fois.
Nicolas Boileau "Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,
Polissez-le sans cesse, et le repolissez, Ajoutez quelquefois, et souvent effacez."

Avatar de l’utilisateur
FabienSimon
Messages : 2812
Inscription : sam. 06 février 2010, 13:14
Localisation : Allemagne

Re: Asturias

Message par FabienSimon » sam. 29 octobre 2016, 14:13

Bonjour Epicea,

Pourrais-tu stp préciser le n° de la mesure sur la version numérotée de JFD ?
C'est 37 ?
« Vivi felice » D. Scarlatti

Guitare "Thomas DAUGE" n°118

Epicea
Messages : 90
Inscription : mer. 24 février 2016, 12:59

Re: Asturias

Message par Epicea » sam. 29 octobre 2016, 14:47

Bonjour Fabien,

En 37, 38 et 39, JFD donne une autre version de ce Do 7 mais avec toujours la 7ème à la basse (La# corde 5, Mi corde 4, Sol corde 3, Do corde 2, Mi corde 1). L'accord que je décris est en 42 et 44, mais peut il me semble se jouer également en 37, 38 et 39. Tout dépend de ce que l'on choisit pour la mélodie haute. Pour ma part après le Do 7 en C5, je passe en C8 pour jouer les triplets avec Mi corde 3 frette 9 et Do corde 1 frette 8 (comme dans la transcription de Segovia).
Nicolas Boileau "Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,
Polissez-le sans cesse, et le repolissez, Ajoutez quelquefois, et souvent effacez."

Avatar de l’utilisateur
FabienSimon
Messages : 2812
Inscription : sam. 06 février 2010, 13:14
Localisation : Allemagne

Re: Asturias

Message par FabienSimon » sam. 29 octobre 2016, 17:42

Personnellement dans mes précédents messages je faisait référence uniquement à l'accord mesure 37 joué 3 fois, après cela je passe à d'autres accords mentionnés dans la version de Segovia. En effet JFD prend l'accord à la 1ere position trois fois de suite pour ensuite revenir à la position 7.
A suivre...
« Vivi felice » D. Scarlatti

Guitare "Thomas DAUGE" n°118

Epicea
Messages : 90
Inscription : mer. 24 février 2016, 12:59

Re: Asturias

Message par Epicea » sam. 29 octobre 2016, 22:16

L'accord Do7 en C5 avec le La# à la basse corde 6 frette 6 est également aux mesures 37, 38, 39, 42 et 44 dans la version de Stanley Yates. Il omet toutefois le Mi sur la 5ème corde.
Nicolas Boileau "Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,
Polissez-le sans cesse, et le repolissez, Ajoutez quelquefois, et souvent effacez."

ArthurDeChampigny-sur-marne
Messages : 136
Inscription : mer. 01 février 2017, 15:42

Re: Asturias

Message par ArthurDeChampigny-sur-marne » mar. 14 février 2017, 14:05

La version de Turibio Santos est excellente ( j'ai créé un topic - l' album se nomme Le charme de la guitare chez Erato . ) C'est aussi la première version que j'ai connu ( a l'âge de 8 / 10 ans ) Plus récemment j'ai écouté une version de Judicael Perroy sur YouTube qui est fameuse ( sur son disc La magie de la guitare si je me trompe pas sur le titre du disc .

pmanet
Messages : 164
Inscription : mar. 21 juin 2016, 01:29
Localisation : 75011

Re: ASTURIAS

Message par pmanet » dim. 07 mai 2017, 20:13

Jacques Goupil a écrit :
lun. 31 décembre 2007, 16:56
Merci à Emiliano C de m'avoir permis de découvrir l'interprétation de Filomena Moretti,
que j'ai beaucoup appréciée.
c'est vrai qu'elle met beaucoup d'expression. Ceci dit, ses trémolos ne sont pas vraiment réguliers. Comme dans beaucoup d'enregistrements, à la place des groupes de 3 doubles croches, on a plutôt un triolet de une croche et 2 triples. Tam tala que tatata.
C'est encore plus flagrant dans
https://www.youtube.com/watch?v=rt1klvf ... 3333333333
Asturias est trop long pour que je refasse l'effort de le mémoriser, mais la première partie me sert justement à travailler cette régularité.
Grizzo 1972 (la première), JL Joie 2008, Ramirez 1a 1976, Audirac 2014, Vicente Camacho 1966, Telesforo Julve, Arturo Carbonell, Bluebird, Tatay, Castellucia, Contreras, et quelques anciennes sans nom...

pmanet
Messages : 164
Inscription : mar. 21 juin 2016, 01:29
Localisation : 75011

Re: ASTURIAS

Message par pmanet » dim. 07 mai 2017, 20:13

***doublon***
Grizzo 1972 (la première), JL Joie 2008, Ramirez 1a 1976, Audirac 2014, Vicente Camacho 1966, Telesforo Julve, Arturo Carbonell, Bluebird, Tatay, Castellucia, Contreras, et quelques anciennes sans nom...

alainfrédéric
Messages : 133
Inscription : mer. 09 mars 2016, 11:40
Localisation : paris

Re: Asturias

Message par alainfrédéric » lun. 08 mai 2017, 19:35

La meilleure version? La mienne!!! (je plaisante!).
Je la jouais il y a longtemps, moins à la fin pour elle-même que parce qu'on me la demandais (ce qui, à la fin, m'a un peu lassé).
Mais il est vrai que sa notoriété n'est pas volée, c'est une pièce superbe.

Petite suggestion, qui me venait de mon prof (il y a bien longtemps): lors de la mini reprise du thème dans la dernière ligne (dans le finale), essayez de jouer cette reprise "en pianiste", c'est-à-dire sans le si à vide, en jouant le "thème" et le si alternés sur la même corde. C'est du plus bel effet, et c'est un hommage à la version originale, pour piano.
Au piano, on n'a pas la possibilité de faire cette sorte de "campanella", avec le si à vide. Les deux mains se superposent, et un doigt de chaque main joue à la suite le si (qui d’ailleurs n'est pas un si au piano).
Je crois qu'écouter une version pour piano, une bonne, plutôt qu'un guitariste, c'est dépaysant, ça donne des idées, et ça décourage le mimétisme qui standardise.

Mais encore une fois, malgré le rabâchage, quelle belle pièce!
Cela dit, à tout prendre, ma préférée est Sevilla, dans la version en sol de Tarrega (et c'est plus difficile qu'Asturias...).
j'avais essayé de transcrire Sevilla moi-même, puis j'ai comparé à Tarrega: c'est là qu'on voit le génie: ce n'est pas une transcription, c'est un arrangement hyper guitariste, plein de liberté et de trouvailles, qu'on refurerait à un étudiant soumis à un travail académique, mais du coup, que ça sonne bien à la guitare...

Revenir à « Les oeuvres pour guitare classique »