qu'est-que vous lisez présentement ?

C'est le lieu exclusif du forum où discuter de la pluie et du beau temps et de tout ce qui ne concerne pas directement la guitare classique.
Règles du forum
C'est le lieu exclusif du forum où discuter de la pluie et du beau temps et de tout ce qui ne concerne pas directement la guitare classique.
gaobi
Messages : 8
Inscription : dim. 29 janvier 2017, 01:15
Localisation : Var

Re: qu'est-que vous lisez présentement ?

Messagepar gaobi » mer. 08 février 2017, 22:11

Et là, présentement, je lis un mail dont l'objet est, pertinement, "qu'est-que vous lisez présentement ?".
Avoir le temps de tout lire, en sérénité. Est-ce un soucis pour vous ?
Bonne nuit, il y a aussi les films à voir et les musiques à entendre.
Et nos Guitares à honorer.... :ouioui: :desole:
Aranjuez AE 60-K
La Musique, c'est du bruit qui pense...

Avatar de l’utilisateur
Marieh
Messages : 3718
Inscription : dim. 22 mars 2009, 22:01

Re: qu'est-que vous lisez présentement ?

Messagepar Marieh » jeu. 09 février 2017, 12:20

gaobi a écrit :Avoir le temps de tout lire, en sérénité. Est-ce un soucis pour vous ?

Ça me rappelle une chanson de Michel Fugain : "Même en cent ans, je n'aurai pas le temps, je n'aurai pas le temps..."

Une petite suggestion, pour donner envie de lire les livres que vous lisez "présentement", pourquoi ne pas en donner un court extrait, les premières phrases par exemple. :idea:

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1865
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: qu'est-que vous lisez présentement ?

Messagepar Clément Pic » jeu. 09 février 2017, 14:20

"La guerre des Gaules" de César. C'est carrément génial!
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
gcojot
Messages : 826
Inscription : dim. 06 février 2011, 14:30
Localisation : Ile de France

Re: qu'est-que vous lisez présentement ?

Messagepar gcojot » jeu. 09 février 2017, 14:52

"Eichman à Jérusalem" de Hannah Arendt après avoir vu le film à la télé.
Amitiés, Gérard Cojot
'Si tu diffères de moi, Frère, loin de me léser, tu m'enrichis.'
(Antoine de Saint-Exupéry)

Friederich 1965

claudeyves
Messages : 2
Inscription : mer. 18 janvier 2017, 22:27

Re: qu'est-que vous lisez présentement ?

Messagepar claudeyves » ven. 10 février 2017, 14:55

Je lis un polar de Bernard Minier "Glacé" ...à en avoir le sang qui se glace dans les veines.

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1865
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: qu'est-que vous lisez présentement ?

Messagepar Clément Pic » ven. 10 février 2017, 20:16

gcojot a écrit :"Eichman à Jérusalem" de Hannah Arendt après avoir vu le film à la télé.

Ah ça c'est très bien !
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
gcojot
Messages : 826
Inscription : dim. 06 février 2011, 14:30
Localisation : Ile de France

Re: qu'est-que vous lisez présentement ?

Messagepar gcojot » ven. 10 février 2017, 21:32

En DVD il y a des suppléments avec des interviews de Hannah Arendt, de Rony Brauman, de la réalisatrice. Tout cela éclaire le débat sur la banalité du mal ou plutôt des hommes qui le mettent en oeuvre. Arendt est passée à côté de la perversité du système qui fait parfois contribuer la victime à sa propre perte.
Amitiés, Gérard Cojot
'Si tu diffères de moi, Frère, loin de me léser, tu m'enrichis.'
(Antoine de Saint-Exupéry)

Friederich 1965

Avatar de l’utilisateur
dng
Messages : 702
Inscription : lun. 08 novembre 2010, 20:25

Re: qu'est-que vous lisez présentement ?

Messagepar dng » sam. 25 mars 2017, 04:21

Genesis - Sebastião Salgado

Avatar de l’utilisateur
Valdnv
Messages : 11
Inscription : dim. 19 mars 2017, 10:47
Localisation : Paris, France

Re: qu'est-que vous lisez présentement ?

Messagepar Valdnv » sam. 25 mars 2017, 10:37

Présentement, je relis la série "The Liveship traders" ("Les Aventuriers de la mer'' en vf) de Robin Hobb, une série très prenante dont l'histoire est inclue dans un univers plus large (série "L'assassin royal" et "les cités des anciens") que je recommande très fortement pour tout amateur de fantastique!

En voici d'ailleurs le synopsis (4e de couverture du 1er livre):

"Les vivenefs sont des vaisseaux magiques liés à la famille qui les possède par des liens empathiques. Ces navires sont insaisissables, ils bravent les tempêtes, évitent les récifs, distancent les monstres marins, sèment les pirates... Et sont surtout l'objet de toutes les convoitises. Vivacia est la vivenef de la famille Vestrit. Le capitaine Ephron Vestrit est mourant et, parmi les siens, chacun ourdit complots et traîtrises pour s'approprier son vaisseau, car l'héritage d'une vivenef ne se transmet pas comme un legs normal. Et ce tandis que d'autres dangers se profilent à l'horizon : les serpents de mer qui infestent les océans se regroupent, et un ambitieux pirate aspire à unir ses pairs sous un seul pavillon : le sien..."

Avatar de l’utilisateur
Marieh
Messages : 3718
Inscription : dim. 22 mars 2009, 22:01

Re: qu'est-que vous lisez présentement ?

Messagepar Marieh » sam. 25 mars 2017, 11:53

claudeyves a écrit :Je lis un polar de Bernard Minier "Glacé"
C'est la deuxième fois que j'en entend parler, je vais peut-être me le procurer. :okok:

Sinon, présentement, je relis Promenade au phare de Virginia Woolf. Une écriture tout en circonvolutions.

Virginia Woolf est considérée comme l'une des plus grandes romancières du XXe siècle et des plus grandes innovatrices dans la langue anglaise. Dans ses œuvres qui délaissent l'intrigue et la progression dramatique, elle expérimente avec acuité les motifs sous-jacents de ses personnages, aussi bien psychologiques qu'émotifs (rêveries, états d'âme, pensées contradictoires ou sans lien logique), ainsi que de multiples possibilités de narration dans une chronologie diffractée ou morcelée. (Wikipédia)

jbambaggi
Messages : 435
Inscription : jeu. 08 octobre 2015, 11:00
Localisation : Agen

Re: qu'est-que vous lisez présentement ?

Messagepar jbambaggi » sam. 25 mars 2017, 15:34

Marieh a écrit :Une petite suggestion, pour donner envie de lire les livres que vous lisez "présentement", pourquoi ne pas en donner un court extrait, les premières phrases par exemple. :idea:

Et donc, je vais me lancer. En ce moment, je lis la saga d'Elena Ferrante, L'amie prodigieuse qui comportera quatre tomes. Les trois premiers sont parus, j'ai lu les deux premiers. Je vais essayer de ne pas vous "spoiler" l'histoire en laissant de côté plein de choses.
À travers la vie de deux héroïnes, la narratrice et son "amie prodigieuse", on voit défiler l'Italie depuis les années 1950. C'est, je trouve, un livre où les personnages sont présentés avec beaucoup de finesse. Je ne maîtrise hélas pas l'italien pour avoir pu le lire dans la langue d'origine mais, à lire la traduction, nul doute que la langue utilisée est belle. Les héroïnes sont nées dans des familles pauvres d'un quartier pauvre de Naples, elles grandissent dans un monde où fonctionne un peu "l'ascenseur social". L'une des deux, la narratrice, réussit de brillantes études et entre à l'école normale supérieure de Pise, un prestigieux établissement d'enseignement supérieur. Voici donc l'extrait que j'aimerais vous présenter, qui se trouve à la fin du second volume et qui évoque, justement, l'ascenseur social... quand on est au rez-de-chaussée.

« Je m’étais arrachée à Naples et au quartier ? Presque. J’avais des nouveaux amis garçons et filles qui venaient de familles cultivées (...) ? Presque. D’examen en examen, j’étais devenue une étudiante accueillie avec bienveillance par les professeurs absorbés qui m’interrogeaient ? Presque. Derrière ce presque, j’eus l’impression de comprendre comment se passaient vraiment les choses. J’avais peur. (...) Je craignais ceux qui savaient être cultivés sans ce presque, avec désinvolture.
Or, à l’École normale, c’était le cas de beaucoup. Il ne s’agissait pas uniquement d’étudiants qui réussissaient leurs examens avec brio (...) mais de jeunes gens – presque tous des hommes, comme d’ailleurs les professeurs les plus prestigieux et les célébrités qui étaient passés par cette institution – qui excellaient parce qu’ils savaient tout naturellement à quoi servaient et serviraient leurs efforts investis dans leurs études. Ce savoir, ils le tiraient de leurs origines familiales, c’était comme un sens de l’orientation. Ils savaient comment on fabriquait un journal ou une revue, comment fonctionnait le comité de rédaction de la radio ou de la télévision, comment naissait un film, quelles étaient les hiérarchies universitaires (...). Ils connaissaient les noms de ceux qui comptaient, les gens qu’il fallait louer ou mépriser. Moi en revanche, je ne savais rien (...). Si quelqu’un me disait avec admiration ou animosité : c’est un tel ou un tel, c’est le fils de machin ou la nièce de truc, je me taisais ou faisais semblant d’être au courant. (...) je me présentais très préparée aux examens, mais si le professeur m’avait soudain demandé : « Savez-vous quels sont les ouvrages qui fondent l’autorité me permettant d’enseigner dans cette université ? », je n’aurais pas su répondre. Les autres, au contraire, étaient au courant. »

Avatar de l’utilisateur
Lysiane Chantre
Messages : 194
Inscription : ven. 16 septembre 2016, 15:45
Localisation : Nérac 47600

Re: qu'est-que vous lisez présentement ?

Messagepar Lysiane Chantre » sam. 25 mars 2017, 21:35

Je viens de terminer le troisième tome de L'Amie prodigieuse d'Elena Ferrante...je ne pouvais pas les lâcher, j'ai tout dévoré à la suite...de la chance, à la médiathèque ils les avaient tous...une réflexion permanente sur le réel.

Maurice
Messages : 503
Inscription : sam. 23 septembre 2006, 12:54
Localisation : Lyon

Re: qu'est-que vous lisez présentement ?

Messagepar Maurice » sam. 25 mars 2017, 23:00

je relis des passages de la "Conscience de Zeno" d'Italo Svevo (zn plus d'être écrivain il était violoniste), je retombe sur ce passage avec une chute assez drôle (Zeno est amoureux d'Ada qui lui préfère le talentueux Guido, le talent de l’hypocondriaque Zeno est d'arriver à trouver des justifications à tous ses défauts et ses défaillances, et de transformer les qualités des autres en médiocrité):

« …..
A un certain moment, Guido a demandé son violon. Ce soir-là il se passerait d’accompagnement au piano, en exécutant la Chaconne. Ada lui a tendu son instrument avec un sourire de gratitude. Il ne l’a pas regardée, mais il a regardé son violon comme s’il voulait demeuré seul avec lui et avec son inspiration. Puis, allant au milieu du salon et tournant le dos au plus grand nombre de notre petit groupe, il a exécuté deux ou trois arpèges. Il s’est interrompu pour dire avec un sourire :
- j’en ai de l’aplomb ! quand je pense que je n’ai pas touché à mon violon depuis la dernière fois que j’ai joué ici !
Charlatan ! il tournait le dos à Ada. Je l’ai regardée anxieusement pour voir si elle en souffrait. Elle appuyait son coude sur le guéridon, le menton dans la main pour écouter religieusement.
Puis, contre moi, s’est ligué le grand Bach en personne. Jamais, ni avant ni après, je n’ai pu parvenir à sentir de cette manière la beauté de cette musique née sur ces quatre cordes comme un ange de Michel-Ange dans un bloc de marbre. Seul mon état d’âme était nouveau pour moi et ce fut lui qui m’incita à regarder extatiquement le plafond comme si je ne l’avais jamais vu. Et pourtant je luttais pour écarter loin de moi cette musique. Pas un moment je n’ai arrêté de penser ‘fais attention ! le violon est sirène et on peut grâce à lui faire pleurer même sans avoir le cœur d’un héros :’. J’ai été assailli par cette musique qui m’a pris. Il me semblait qu’elle racontait ma maladie et mes souffrances avec indulgence en les adoucissant d’un baume de sourires et de caresses. Mais c’est Guido qui parlait ! Et moi je cherchais à me soustraire à la musique en me disant :’Pour savoir faire ça, il suffit d’un de disposer d’un organisme rythmique, d’une main sûre et d’aptitude à imiter ; toutes dispositions que je ne possède pas, privation qui n’est pas une infériorité mais un malheur ».
Je protestai, mais Bach avançait sans hésiter comme le destin. Il chantait avec passion les notes élevées et descendait retrouver une basse obstinée qui surprenait bien que l’oreille et le cœur l’eussent devancée : juste au moment voulu ! Une fraction de seconde trop tard, et le chant se serait évanoui sans pouvoir être rejoint par le son des notes graves ; un court instant trop tôt et la basse se serait superposée au chant, en l’étouffant. Avec Guido, rien de cela n’arrivait : son bras ne tremblait pas même en affrontant Bach, signe d’une véritable infériorité.
…… »

Avatar de l’utilisateur
Valéry Sauvage
Messages : 7184
Inscription : sam. 03 février 2007, 15:41
Localisation : Poitou

Re: qu'est-que vous lisez présentement ?

Messagepar Valéry Sauvage » dim. 26 mars 2017, 15:02

Je suis en train de lire un très court roman, "Un été à quatre mains" de Gaëlle Josse, qui imagine l'été passé par Schubert auprès de Caroline Esterházy, deux ans avant sa mort. Très joli et fort bien écrit. J'aime bien la vision de l'auteur (elle même pianiste amateur) du lien de Schubert avec sa musique et de son besoin de composer.
Carpe diem, quam minimum credula postero. (Horace)


Revenir vers « Café de la grand-place »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : CommonCrawl [Bot], Marieh et 5 invités