un blog qui cause kayaks

C'est le lieu exclusif du forum où discuter de la pluie et du beau temps et de tout ce qui ne concerne pas directement la guitare classique.
Règles du forum
C'est le lieu exclusif du forum où discuter de la pluie et du beau temps et de tout ce qui ne concerne pas directement la guitare classique.
Avatar de l’utilisateur
Marieh
Messages : 4354
Inscription : dim. 22 mars 2009, 22:01

Re: un blog qui cause kayaks

Message par Marieh » dim. 15 octobre 2017, 18:43

Merci Michel, une vidéo bien rafraichissante. :okok:

Pardon pour cette petite digression qui n'a rien à voir avec le kayak mais, juste avant l'été, j'ai pu faire du packrafting. Un raft qui rentre dans le sac à dos une fois dégonflé. 8)
Le Gardon, sur les premiers kilomètres c'était bien agréable.
De l'eau.jpg
Ensuite, on a beaucoup marché... :lol:
à sec.jpg
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
Michel Guengant
Modérateur
Messages : 1215
Inscription : lun. 10 février 2014, 15:04
Localisation : Uzerche

Re: un blog qui cause kayaks

Message par Michel Guengant » dim. 15 octobre 2017, 20:13

Bonsoir Marieh
Elle est bien bonne :lol:
Faut pas se dégonfler !
Sans rire, J'ai testé le Kayak gonflable, et l'adore. Opérationnel en dix minutes. Il se range dans un sac à roulettes et tient sans peine dans un coffre de voiture.
Merci pour les photos.
:bye:
Guitare : Jasmine de Takamine
" La persévérance est la clé de la réussite "
Élève de D04

Avatar de l’utilisateur
Jean-François Delcamp
Administrateur
Messages : 7957
Inscription : dim. 30 mai 2004, 21:49
Localisation : Brest - France

Re: un blog qui cause kayaks

Message par Jean-François Delcamp » lun. 16 octobre 2017, 08:56

sympa vos vidéos et photos, les sites et paysages donnent envie d'y aller !
merci Michel et Marie
:( + ♫ = :)

Avatar de l’utilisateur
Jean-François Delcamp
Administrateur
Messages : 7957
Inscription : dim. 30 mai 2004, 21:49
Localisation : Brest - France

Re: un blog qui cause kayaks

Message par Jean-François Delcamp » ven. 01 décembre 2017, 18:30

aïe , qu'est ce qu'on peut bien penser au volant,
c'est le blues de Jef,
je coince en kayak comme je coinçais en guitare.
Ce n'est pas grave , mais ça m'interpelle quelque part.

http://www.randokayak.com/2017/11/27/es ... n-guillou/
:( + ♫ = :)

Henri
Messages : 198
Inscription : ven. 29 janvier 2016, 10:29
Localisation : ROUEN (76)

Re: un blog qui cause kayaks

Message par Henri » ven. 01 décembre 2017, 21:32

Bonsoir Jean-François,

Tu compares 2 situations qui, amha,ne sont pas du tout comparables.

Elles sont vécues toutes les 2 comme des échecs ou du moins comme des obstacles francs alors que:

- dans la situation « guitaristiques » les concerts, examens, auditions, etc te mettent de fait sous pression d’enjeu. Même si on sait que l’audition compte pour rien, dès qu’il y a jury il y a jugement et forcément enjeu. Ne serait-ce que pour l’amour propre. C’est l’horreur absolue parce on sait que même si on maîtrise parfaitement son sujet, la moindre erreur est un échec personnel vécu comme une injustice puisque ça « n’aurait pas dû arriver » et un échec absolu parce que la sanction du jury tombe. La pression d’enjeu devant le public/jury tu l’as transformée en pression de jeu en jouant avec succès et plaisir le prélude de Bach mais après coup et seul avec toi même. Il faut avoir une grande faculté de détachement , d’inconscience même, pour transformer la pression d’enjeu en pression de jeu devant des juges surtout dans des disciplines où c’est un savoir-faire qui est jugé.. Dans une discipline de savoir (oral d’examen, exposé,..) on peut toujours faire illusion, il y a des techniques pour ça. Si tu ne l’a pas déjà vu je te conseille le film « LA TOURNEUSE DE PAGES » avec Catherine Frot et Déborah François?

- la situation Kayak est totalement différente.
De ce que j’ai compris le but était d’apprendre et de pratiquer un geste technique à l’occasion d’un stage. Aucun jury, aucun examen et donc aucun enjeu sinon peut être celui de boire la tasse. De plus, tu le dis toi-même, ton geste n’était pas maîtrisé (les épaules parallèles au plan d’eau). Donc il n’y a pas d’échec définitif, seulement du travail à venir et de l’analyse pour maîtriser le geste.
Pense un peu à nous apprentis guitaristes qui sommes tentés tous les jours de baisser les bras devant les échecs techniques qui durent et dont on ne voit pas la solution (barrés, trémolos, extensions et autres sadiqueries). On a vite fait de décréter que c’est impossible et que ça ne passera jamais. Autant alors abandonner la guitare et passer au canoé kayak … de rivière (ça a l’air plus tranquille que le kayak de mer, non?).
Donc ici pour toi pas de pression d’enjeu sinon celle que tu te crées toi-même. En revanche il doit être possible de te mettre sous pression de jeu: je travaille assidument ma technique (la vidéo t’a beaucoup aidé puisque l’analyse est faite et tu sais ce qu’il faut corriger), et la prochaine fois mon plaisir sera: 1) de me faire plaisir d’abord et avant tout en mesurant mes progrès 2) de les épater (jouissance suprême de l’égo. Pas de fausse honte, on est tous pareils).
De ce que tu écris et selon ma compréhension j’ai vu un bilan négatif d’un résultat négatif (ressenti comme tel).
Il doit être possible malgré tout, d’établir un bilan positif d’un résultat négatif. Si, si ça existe.
Je vois au moins 2 raisons: 1) tu sais ce qui a foiré (vidéo, épaules, etc..), tu as compris pourquoi et ça c’est précieux 2) tu as donc une piste de travail et de l’occupation en perspective.

Bon, maintenant je vais tenter l'esquimautage dans ma soupe avant qu'elle refroidisse. Pas facile non plus comme exercice... :lol:

Bonne soirée ... et faut pas mollir (Confucius)
"Faut pas mollir !"

Avatar de l’utilisateur
Isabelle Frizac
Modératrice
Messages : 17130
Inscription : sam. 18 février 2012, 23:55
Localisation : Val d' Oise

Re: un blog qui cause kayaks

Message par Isabelle Frizac » ven. 01 décembre 2017, 22:35

Superbe analyse d' Henri ! :bravo:

Et pour toi, Jef, un grand bravo aussi, car tu n' as pas peur de te mouiller...et de voir / analyser les positions à corriger.
Les vidéos et commentaires sont passionnants .

Mais n' oublie pas que tu es un guerrier, et que les "anciens" t' ont expliqué ce qu' il faut faire...

Alors, Padawan du kayak ( mais grand chef de guitare) , on te fait tous confiance pour réussir, à ton rythme , car aucun enjeu n' est disputé; hormis le plaisir d' y arriver .

Un jour, je l' aurais...et si ce n' est pas au dernier stage, ça sera dans l' un des suivants .

Tiens bon la vague, et "faut pas mollir" comme le rappelle Henri Confucius :D
Que trépasse si je faiblis !
Gardez espoir .
Guitare Bastien Burlot numéro1 Spéciale anniversaire(2014)
Pappalardo à cordier(1982) et quelques autres ...

Avatar de l’utilisateur
Michel Guengant
Modérateur
Messages : 1215
Inscription : lun. 10 février 2014, 15:04
Localisation : Uzerche

Re: un blog qui cause kayaks

Message par Michel Guengant » sam. 02 décembre 2017, 10:21

Merci Jean-François pour ton témoignage plein de modestie et d'humanité.
La peur fait partie de notre vie, le déni est inutile et même néfaste. la reconnaître permet de la vaincre.
La pratique des sports dits "à risques réels" est source importante de stress et de peur.(même bien encadrés)
Le soutien psy, l'entraînement, sont des solutions généralement employées.
L'hypnose est aussi efficace dans certains cas.
Bravo pour ton courage de remise en question.
:bye:
Guitare : Jasmine de Takamine
" La persévérance est la clé de la réussite "
Élève de D04

Avatar de l’utilisateur
Jean-François Delcamp
Administrateur
Messages : 7957
Inscription : dim. 30 mai 2004, 21:49
Localisation : Brest - France

Re: un blog qui cause kayaks

Message par Jean-François Delcamp » sam. 02 décembre 2017, 12:50

Henri a écrit :
ven. 01 décembre 2017, 21:32
Bonsoir Jean-François,

Tu compares 2 situations qui, amha,ne sont pas du tout comparables.

Elles sont vécues toutes les 2 comme des échecs ou du moins comme des obstacles francs alors que:

- dans la situation « guitaristiques » les concerts, examens, auditions, etc te mettent de fait sous pression d’enjeu. Même si on sait que l’audition compte pour rien, dès qu’il y a jury il y a jugement et forcément enjeu. Ne serait-ce que pour l’amour propre. C’est l’horreur absolue parce on sait que même si on maîtrise parfaitement son sujet, la moindre erreur est un échec personnel vécu comme une injustice puisque ça « n’aurait pas dû arriver » et un échec absolu parce que la sanction du jury tombe. La pression d’enjeu devant le public/jury tu l’as transformée en pression de jeu en jouant avec succès et plaisir le prélude de Bach mais après coup et seul avec toi même. Il faut avoir une grande faculté de détachement , d’inconscience même, pour transformer la pression d’enjeu en pression de jeu devant des juges surtout dans des disciplines où c’est un savoir-faire qui est jugé.. Dans une discipline de savoir (oral d’examen, exposé,..) on peut toujours faire illusion, il y a des techniques pour ça. Si tu ne l’a pas déjà vu je te conseille le film « LA TOURNEUSE DE PAGES » avec Catherine Frot et Déborah François?

- la situation Kayak est totalement différente.
De ce que j’ai compris le but était d’apprendre et de pratiquer un geste technique à l’occasion d’un stage. Aucun jury, aucun examen et donc aucun enjeu sinon peut être celui de boire la tasse. De plus, tu le dis toi-même, ton geste n’était pas maîtrisé (les épaules parallèles au plan d’eau). Donc il n’y a pas d’échec définitif, seulement du travail à venir et de l’analyse pour maîtriser le geste.
Pense un peu à nous apprentis guitaristes qui sommes tentés tous les jours de baisser les bras devant les échecs techniques qui durent et dont on ne voit pas la solution (barrés, trémolos, extensions et autres sadiqueries). On a vite fait de décréter que c’est impossible et que ça ne passera jamais. Autant alors abandonner la guitare et passer au canoé kayak … de rivière (ça a l’air plus tranquille que le kayak de mer, non?).
Donc ici pour toi pas de pression d’enjeu sinon celle que tu te crées toi-même. En revanche il doit être possible de te mettre sous pression de jeu: je travaille assidument ma technique (la vidéo t’a beaucoup aidé puisque l’analyse est faite et tu sais ce qu’il faut corriger), et la prochaine fois mon plaisir sera: 1) de me faire plaisir d’abord et avant tout en mesurant mes progrès 2) de les épater (jouissance suprême de l’égo. Pas de fausse honte, on est tous pareils).
De ce que tu écris et selon ma compréhension j’ai vu un bilan négatif d’un résultat négatif (ressenti comme tel).
Il doit être possible malgré tout, d’établir un bilan positif d’un résultat négatif. Si, si ça existe.
Je vois au moins 2 raisons: 1) tu sais ce qui a foiré (vidéo, épaules, etc..), tu as compris pourquoi et ça c’est précieux 2) tu as donc une piste de travail et de l’occupation en perspective.

Bon, maintenant je vais tenter l'esquimautage dans ma soupe avant qu'elle refroidisse. Pas facile non plus comme exercice... :lol:

Bonne soirée ... et faut pas mollir (Confucius)
Merci de ton long message Henry,
en te lisant je m’aperçois que dans mon article je ne donne pas tout les tenants et aboutissants, et que cette omission me révèle autre chose, elle n'est pas anodine.
Je ne dis pas dans mon article, que je compte, ou comptais, (j'ai de forts doutes) passer l'examen qu'on appelle "pagaie rouge mer" en février 2018. Il y a bien une échéance et un jury de kayakistes qui vont m'examiner.
Si je n'ose pas le dire dans mon article, c'est que je crois déjà à l'échec et que je ne l'assume pas bien.
Maintenant que j'ai dit ça, tu vois que les deux situations (concours ou examen de guitare puis examen de kayak) sont comparables, il y a bien un enjeu dans les deux cas. Et une peur de l'échec. Je commence à me poser la question de savoir si je ne me saborderai pas volontairement devant le jury pour être sûr que l'échec soit choisi et non subi, et qu'il puisse me laisser le réconfort de penser que j'aurai pu éviter. ... Bizarre mais possible :lol: On est (je suis) tellement tordu dans sa tête des fois :lol:

Pour répondre à ta question implicite sur les dangers comparés rivière-mer. De ce que je sais, je pense que le kayak de rivière est beaucoup plus dangereux que le kayak de mer. Dans plusieurs circonstances, l'erreur de navigation : se laisser prendre dans un rappel, faire une cravate, se faire drosser .... peut mener à des dangers mortels.
Je n'irais jamais seul en rivière, et il y a des rivières sur lesquels je n'irai pas naviguer, n'ayant absolument pas le niveau et le sachant bien. En fonction de la météo, j'irais seul en mer en sécurité, cela me parait moins dangereux que de passer sous une échelle en ville, ou de conduire en voiture sans être attentif. :wink:

Bon courage à toi, dans ta progression sur le chemin de la musique et de la guitare. Et puis merci pour cette réponse qui me permet d'avancer.


PS : je vais rajouter dans mon article, le fait qu'il y a un examen de kayak à l'horizon, pour que les autres lecteurs puisent comprendre.
:( + ♫ = :)

Avatar de l’utilisateur
Jean-François Delcamp
Administrateur
Messages : 7957
Inscription : dim. 30 mai 2004, 21:49
Localisation : Brest - France

Re: un blog qui cause kayaks

Message par Jean-François Delcamp » sam. 02 décembre 2017, 12:53

Merci Isabelle et Michel,
pour le soutien psy, j'ai déjà pris un Rdv avec une psychologue. Je lui ai décrit mon problème succinctement au téléphone, elle verra bien si elle peut m'aider ou pas.
:( + ♫ = :)

Henri
Messages : 198
Inscription : ven. 29 janvier 2016, 10:29
Localisation : ROUEN (76)

Re: un blog qui cause kayaks

Message par Henri » sam. 02 décembre 2017, 14:45

Jean-François Delcamp a écrit :
sam. 02 décembre 2017, 12:50
... Je ne dis pas dans mon article, que je compte, ou comptais, (j'ai de forts doutes) passer l'examen qu'on appelle "pagaie rouge mer" en février 2018. Il y a bien une échéance et un jury de kayakistes qui vont m'examiner.
Ah oui là ça change tout et ça éclaire la compréhension.

Il y a bien EXAMEN => JURY => JUGEMENT !!! Donc les 2 situations sont très comparables.
Maintenant je ne connais pas assez le contexte pour me faire un idée. Si je reprends tes termes tu "crois à l'échec".
Il y une différence importante entre croire à l'échec et être certain de l'échec.

Dans le 1er cas où "tu crois à l'échec" ça peut-être jouable si ta technique n'est pas maitrisée mais que ton geste peut passer quand même selon le bon-vouloir de la providence et les circonstances particulières le jour de l'examen. C'est un pari! Un exemple: pour l'examen du permis de conduire, je réussis un créneau 1 fois sur 3 mais il m'arrive de le réussir, même par hasard. Je peux prendre la décision de me présenter. On verra bien. Ca risque de passer et si ça ne passe pas je ne serai pas surpris. Seulement déçu. La décision n'empêche pas le trac, la peur de l'examen qui est inhérente au fait même qu'il y ait examen, même si l'enjeu est trivial. D'autant plus que même si mon créneau était maitrisé à 120%, je peux quand même le foirer le jour de l'examen.
Pour une épreuve de "savoir-faire" où l'exécution doit être parfaite, le pessimisme lucide est de rigueur. Rien d'anormal à ça. Ce qui serait anormal ce serait l'optimisme béat.

Dans le 2ème cas où tu es "certain de l'échec" ce n'est même pas jouable. Il n'y a aucune chance de réussite. Un autre exemple: j'ai une compétition de patinage artistique (je répète c'est un exemple :wink: ) dans laquelle il y a un triple axel. Chaque tentative à l'entrainement s'est terminée sur le cul. C'est clair il n'y a aucune chance que ça passe le jour de la compet. Ce n'est pas jouable. Je ne me présente pas et je développe une stratégie pour le prochain examen à savoir le travail avec maitrise à 120% du geste technique. C'est le coût de la probabilité de succès, même si ce n'est pas garanti.

Maintenant à toi de voir où tu te situes entre ces 2 bornes. Jouable ou pas jouable? Il n'y a que toi qui peut répondre.

Mais si l'échéance d'un examen te provoque une boule au ventre, de l'insomnie, de l'anorexie, de l'angoisse, des sueurs, un doute existentiel, de l' éczema et autres horreurs, rassure toi tu n'est pas le seul. Tout le monde est passé par là. Rien d'anormal à ça. Pas de quoi fouetter un psy... :D
De toutes façons devant un jury on n'est jamais soi-même et on se sent décalé, insignifiant, écrasé, pas à sa place avec une envie furieuse de disparaitre.

Prends le comme un nouveau challenge et tiens nous au courant. Tu as le support inconditionnel de tout le forum.

Sursum corda ("haut les coeurs" pages roses du Larousse)
"Faut pas mollir !"

Avatar de l’utilisateur
Jean-François Delcamp
Administrateur
Messages : 7957
Inscription : dim. 30 mai 2004, 21:49
Localisation : Brest - France

Re: un blog qui cause kayaks

Message par Jean-François Delcamp » sam. 02 décembre 2017, 15:48

Merci Henry, tes conseils tombent à pic pour moi :merci:

c'est bien ça qu'il me faut ; une réflexion objective.
:( + ♫ = :)

Rachid Merabet
Modérateur
Messages : 10730
Inscription : mar. 26 octobre 2010, 14:53
Localisation : Champagne-Ardenne

Re: un blog qui cause kayaks

Message par Rachid Merabet » sam. 02 décembre 2017, 16:34

Jef, tous les membres du forum t' envoient leurs ondes positives, ça fait un sacré paquet! aucun doute , ça va marcher :cafe: :delcamp_ cool:
Alhambra 4 P 2007
Laplane studio I 2008
ZOOM H2n

Avatar de l’utilisateur
Jean-François Delcamp
Administrateur
Messages : 7957
Inscription : dim. 30 mai 2004, 21:49
Localisation : Brest - France

Re: un blog qui cause kayaks

Message par Jean-François Delcamp » sam. 02 décembre 2017, 17:39

Purée je peux pas décevoir les membres du forum qui ont si bon coeur.
Merci Rachid,
c'est vrai que savoir ça , ça va m'aider à aller plus loin. Ya des choses qu'on ne peut pas faire pour soi seul , mais qu'on peut faire pour soi et les autres.
Super !
Big Merci à tous
:( + ♫ = :)

Avatar de l’utilisateur
Jean-François Delcamp
Administrateur
Messages : 7957
Inscription : dim. 30 mai 2004, 21:49
Localisation : Brest - France

Re: un blog qui cause kayaks

Message par Jean-François Delcamp » lun. 18 décembre 2017, 19:51

Bonjours aux ami(e)s du forum,
ça y est, je l'ai vu ma psychologue clinicienne, et effectivement, comme espéré, elle m'a aidé en me donnant des pistes. En faisant bien le distinguo entre angoisse ou trac (on redoute quelque chose, mais on sait pas trop quoi de précis, comme par exemple "ne pas être à la hauteur" et, justement, comme c'est vague, plus on gamberge, plus ça peut devenir énorme) et une peur précise : "je ne sais pas bien surfer".
Elle m'a conseillé de penser par étape et de ne pas voir trop loin, parce qu'en regardant loin (j'adore ça), on passe de la peur précise à l'angoisse diffuse et vague.
L'idée ça va être, de découper le déroulé du passage de pagaie rouge, en plusieurs phases afin de ne pas voir l'ensemble qui me fait peur, mais des phases, qui sont plus à ma portée.
D'autant que je connais mes points faibles.
Bref, elle m'a dit les mêmes choses que vous, mais je suis content d'avoir fait la démarche auprès d'une pro.
:( + ♫ = :)

Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Salaün
Messages : 1089
Inscription : ven. 08 décembre 2006, 19:08
Localisation : Redon

Re: un blog qui cause kayaks

Message par Jean-Pierre Salaün » lun. 18 décembre 2017, 20:05

Bon, ça va bientôt être la saison. Avec une eau à moins de 10 degrés, je t'assure que tu vas trouver la solution pour ne pas rester la tête en bas trop longtemps. :lol: :lol: :lol:
https://www.youtube.com/user/jpsalaun

Guitare Antonio Marin 2010, cordes Savarez Cantiga creation
Guitare Masaru Kohno 1980, cordes Savarez Cantiga creation
Guitare Alhambra 10P 2004, cordes Savarez Cantiga creation

Revenir à « Café de la grand-place »