le tout numérique définitivement ? ben non .

C'est le lieu exclusif du forum où discuter de la pluie et du beau temps et de tout ce qui ne concerne pas directement la guitare classique.
Règles du forum
C'est le lieu exclusif du forum où discuter de la pluie et du beau temps et de tout ce qui ne concerne pas directement la guitare classique.
Avatar de l’utilisateur
milsabords
Messages : 7810
Inscription : dim. 17 octobre 2010, 20:07
Localisation : Gaganov

le tout numérique définitivement ? ben non .

Messagepar milsabords » sam. 01 octobre 2016, 04:14

...

ce serait mal comprendre le monde de l'audio que de considérer que dans un avenir proche tous les éléments composant une chaine visant à enregistrer une source sonore seraient numériques .

le constructeur Api ( usa) , lancé dans l'aventure en 1968 , et ayant momentanément fermé ses portes en 1978 a été racheté deux fois . c'est dire que le marché de niche de ces consoles tres haut de gamme est également concurrentiel .

la plus performante de ces grandes consoles , la "legacy" puis la "legacy plus" , viennent d'être complétées par une nouvelle console analogique elle aussi , la "Legacy AXS ".
entiererment modulaire et disposant de l'automation de série pour ce qui est des faders .
bac ; 32 à 80 voies .

elle reprend les préamplis "212" qui équipaient les premieres legacy . une qualité qu'ils n'ont jamais réussi à dépasser visiblement.
on le trouve aussi en préampli à l'unité en série 500 sous la référence 512 c . un modele de musicalité avec un médium fluide .il équipe les consoles api 16.08 , et peut être inséré dans les lunchbox api et toutes les lunchbox séries 500 de toutes marques .

la console étant entierement analogique - hormis l'automation - l'option de communication et synchro avec les sytemes d'enregistrements numériques est configurée sur demande . il faut donc prévoir la conversion numérique de toutes les voies de cette console , et de préférence de tres tres bons convertisseurs , et couteux. ( rien à voir avec ceux des ordinateurs ) . et un enregistreur autonome iz corp radar ou équivalent .
en cas de sortie vers magneto analogique , les convertisseurs se placeront entre le magneto et le systeme numérique si besoin .

des bacs complémentaires au bac principal peuvent être ajoutés , 32 ou 48 voies supplémentaires , le chainage se faisant automatiquement par cable de liaison .
évidemment cela s'adresse aux studios de production disposant des moyens conséquents et de retours sur investissements .

il ne s'agit pas d'un "pari fou" , mais juste de l'évolution normale des produits Api . on trouve des produits similaires en consoles analogiques chez neve , et ssl qui se renouvellent régulierement .

ce qui fait d'un studio un grand studio c'est sa console centrale . les petits et moyens budgets passent par des consoles numériques , moins cheres , et bourrées de fonctionalités , mais dispensant pas un son de qualité équivalente .

si vous gambadez sur internet , allez donc jeter un oeil à abbey road .

et certains studios aux usa utilisent toujours les multipistes à bandes . pour certaines sources sonores . pas forcément pour toutes non plus .
- milsabords ; bourreau des coeurs d'artichauts.
- milsabords ; scénariste à ses heures perdues.
- pci
- P4 ( toutes institutions confondues )
- inventeur du pétadou
- D0 -3
- Meuh !

milsabords est aussi compositeur .

buvez Cacolac

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 8437
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: le tout numérique définitivement ? ben non .

Messagepar Bernard Corneloup » sam. 01 octobre 2016, 10:27

Ça en rassure sans doute quelques uns, qui sont attachés au "son d'avant". Et qui se révèle donc être toujours le son d'aujourd'hui. Mais cela concerne donc surtout les studios de haut de gamme si je comprends bien.
A mon niveau de petit amateur, c'est le "rien à voir avec ceux des ordinateurs" qui me parle de plus près. Je vois bien que déjà il faut faire des efforts budgétaires supplémentaires lorsqu'on a quelques exigences au niveau de la qualité de ce que l'on enregistre avec son PC, il faut se payer des modules externes au minimum.
Ce qui me ferait plaisir ce serait que les fabricants d'ordinateurs décident que la norme des convertisseurs actuels est insuffisante et nous équipent en série de circuits de codage-décodage de meilleure qualité.
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Guitarix
Messages : 35
Inscription : sam. 13 août 2016, 14:24
Localisation : Région Bordeaux-Libourne

Re: le tout numérique définitivement ? ben non .

Messagepar Guitarix » sam. 01 octobre 2016, 10:40

Bernard Corneloup a écrit :Ça en rassure sans doute quelques uns, qui sont attachés au "son d'avant".


Je ne connais pas la problématique du studio dont il s'agit ici mais "le son d'avant", pour le commun des mortels, c'était assez nul nul et très cher. Je me souviens des diamants ou saphir qui coûtaient une fortune et qu'il fallait changer tous les ans pour avoir un son correct. Je me souviens du souffle des bandes magnétiques et des crépitements insupportables des 33 tours dès la troisième écoute. Alors franchement vive le tout numérique, vive le progrès ! C'est compact voire virtuel, pas cher et d'une qualité sonore réjouissante.

jbambaggi
Messages : 435
Inscription : jeu. 08 octobre 2015, 11:00
Localisation : Agen

Re: le tout numérique définitivement ? ben non .

Messagepar jbambaggi » sam. 01 octobre 2016, 11:09

Guitarix a écrit : "le son d'avant", pour le commun des mortels, c'était assez nul nul et très cher.


Je ne suis vraiment pas un spécialiste de ces questions. C'est vrai que, à la maison, nous avions beaucoup de "scratches". Cela dit, la prise/restitution de son "analogique" est, à la différence du numérique, tellement fidèle... qu'elle restitue toutes les imperfections "parasites" : une poussière dans le sillon d'un microsillon fait aussi fléchir le métal qui transmet donc un signal et, au final, un son. Tout le problème était donc dans l'élimination des bruits parasite, ce qui était en effet onéreux pour un particulier.

Le numérique a, effectivement, "démocratisé" une certaine qualité d'écoute. Je me trompe peut-être mais il me semble que tout enregistrement numérique transforme un son traduit par une courbe continue en un son traduit par une courbe discontinue, en escalier. Avec perte, donc. Quant aux fichiers compressés, de type MP3, la perte peut sembler "inaudible"... alors que les spécialistes de l'oreille cherchent à alerter sur les risques que comporte une écoute prolongée de ce type de fichiers qui écrase les nuances (forte/piano) et, surtout, maintient un bruit permanent qui ne laisse pas l'oreille se reposer et est donc dangereux, même à volume "raisonnable".

Mais, bien entendu, les fichiers compressés ont d'énormes avantages aussi. En particulier, sans le format MP3, je ne sais pas si ce site pourrait accueillir tous nos exemples musicaux !

Il ne me semble pas que milsabords opposait analogique à numérique en général mais parle seulement des enregistrements en studio en signalant que l'analogique n'est pas abandonné sitôt qu'on a les moyens de la qualité. Pour un particulier, les choses sont différentes.

Avatar de l’utilisateur
milsabords
Messages : 7810
Inscription : dim. 17 octobre 2010, 20:07
Localisation : Gaganov

Re: le tout numérique définitivement ? ben non .

Messagepar milsabords » sam. 01 octobre 2016, 13:05

il faut distinguer le "son d'avant" ( là on parle des supports de lecture), et on dévie sur un autre sujet ) et le son analogique des grosses consoles , qui lui est a-temporel car toujours d'actualité et à l'origine de la plupart des productions qui se font à grande échelle .

oui je parlais de l'enregistrement . pas des supports qui s'ensuivent . que les vinyles crachottent , tout le monde s'en sera rendu compte , mais en aval , le matériel a vraiment beaucoup évolué entre 1965 (environ) et 1980 ... les grandes consoles ont bénéficié d'une électronique restituant de maniere plus fidele le réalisme de tous les timbres . le son qui sort de ces dernieres est incroyable ... mais évidemment on s'en rend moins compte une fois que la ré-écoute se fait ensuite sur un support où tout est rassemblé sur 2 pistes .

en fait le hic comme le souligne mr corneloup , c'est la conversion . car jusqu' avant la conversion , tout va bien , ou à peu pres . c'est aujourd'hui le talon d'achille de la plupart des systemes . et quand on évoque les investissements inhérents à des systemes haut de gamme - en rapport avec les grandes consoles - pas un n'en croit ses oreilles , et préfere abandonner .

les ordinateurs sont pourvus de convertisseurs "grand public" , le strict minimum donc . dans une chaine d'enregistrement avec petit ordinateur , l'amélioration devra si possible porter sur ce point crucial . ainsi il ne sera pas tout à fait vain d'utiliser un préampli digne de ce nom , celui viendra sublimer le son de n'importe quel microphone aérien ou capteur en plus .

évidemment quand je parle de magneto à bandes je ne parle pas des petit philips qu'on voyait dans les maisons , mais des magnetos en rapport avec la console . ceux où la perception du souffle n'est plus présente . les crachottements ne viennent pas de là . leur prix reste également prohibitif .


ce qui fatigue est bien ce qui est dit plus haut . et ce qui fatigue et horripile c'est la compression - l'usage des compresseurs - qui rend le son encore plus écrasé et totalement irréel .
un systeme auditif "normal" s'éloigne immédiatement de ce genre de stupiidtés . et de maniere naturelle , bondit sur la télécommande de la télévision pour couper le son des publicités putassieres avant qu'il n'arrive avec son cortege de mensonges quotidiens ,répétés , inutiles .
- milsabords ; bourreau des coeurs d'artichauts.
- milsabords ; scénariste à ses heures perdues.
- pci
- P4 ( toutes institutions confondues )
- inventeur du pétadou
- D0 -3
- Meuh !

milsabords est aussi compositeur .

buvez Cacolac

Avatar de l’utilisateur
Elisabeth Calvet
Compositrice
Messages : 5410
Inscription : dim. 18 février 2007, 20:50
Localisation : Tarn

Re: le tout numérique définitivement ? ben non .

Messagepar Elisabeth Calvet » sam. 01 octobre 2016, 13:56

Ils utilisent pour toutes leurs prises les bonnes vieilles bandes magnétiques, et c'est super...
https://www.youtube.com/watch?v=LXL8x83 ... ubs_digest

Quand j'avais entre 18 et 20 ans, j'utilisais pour m'enregistrer un "petit" Uher à bandes, et c'était bien meilleur que ce que j'ai maintenant.

Avatar de l’utilisateur
milsabords
Messages : 7810
Inscription : dim. 17 octobre 2010, 20:07
Localisation : Gaganov

Re: le tout numérique définitivement ? ben non .

Messagepar milsabords » sam. 01 octobre 2016, 20:22

Elisabeth Calvet a écrit :Ils utilisent pour toutes leurs prises les bonnes vieilles bandes magnétiques, et c'est super...
https://www.youtube.com/watch?v=LXL8x83 ... ubs_digest

Quand j'avais entre 18 et 20 ans, j'utilisais pour m'enregistrer un "petit" Uher à bandes, et c'était bien meilleur que ce que j'ai maintenant.


je n'en doute pas un instant .le rendu global etait meilleur , j'ai quelques enregistrements transféres sur k7 de mon prof des années 70 , c'est génial . amateur , et un peu limite côté microphone , mais ona une présence inégalée .
le malheur c'est que sur la durée tous ces appareils finissaient par générer des pannes à répétition .

ceux qui étaient fiables étaient les revox et les studer . et les otari . mais hors de prix .
- milsabords ; bourreau des coeurs d'artichauts.
- milsabords ; scénariste à ses heures perdues.
- pci
- P4 ( toutes institutions confondues )
- inventeur du pétadou
- D0 -3
- Meuh !

milsabords est aussi compositeur .

buvez Cacolac

Emmanuel Cavalier
Messages : 1143
Inscription : lun. 10 octobre 2011, 23:56
Localisation : Millau Aveyron

Re: le tout numérique définitivement ? ben non .

Messagepar Emmanuel Cavalier » dim. 02 octobre 2016, 02:24

A mon avis,le rendu actuel de la musique,que ce soit classique ou populaire,est beaucoup moins fidèle que ce qui se faisait avant l'apparition du "presque tout numérique".
Pour le classique,les techniciens semblent faire des efforts et ne pas trop compresser,mais pour la musique populaire,c'est une catastrophe.
C'est complètement irréel d'entendre un groupe "sonner" comme ce qui se fait actuellement.Il suffit de rentrer dans un local de répétition pour s'en rendre compte.
Sur scène,c'est pareil;:les deux outils préférés d'un pote qui travaille comme technicien sur des gros concerts de variété sont le compresseur et le correcteur de tonalité.
Quand à la guitare...ce qu'on appelle maintenant un "bon son de guitare" n'est pas vraiment laid mais ressemble plus à du synthétiseur qu'à des cordes vibrant sur une caisse en bois au gré des doigts des musiciens.(Pour la guitare classique,même chose:les techniciens semblent faire des efforts et je trouve que c'est quand même pas mal;trop propre à mon gout mais pas mal...)

Avatar de l’utilisateur
milsabords
Messages : 7810
Inscription : dim. 17 octobre 2010, 20:07
Localisation : Gaganov

Re: le tout numérique définitivement ? ben non .

Messagepar milsabords » dim. 02 octobre 2016, 04:44

Emmanuel Cavalier a écrit :A mon avis,le rendu actuel de la musique,que ce soit classique ou populaire,est beaucoup moins fidèle que ce qui se faisait avant l'apparition du "presque tout numérique".
Pour le classique,les techniciens semblent faire des efforts et ne pas trop compresser,mais pour la musique populaire,c'est une catastrophe.
.

oui , voila qui est finement observé , votre systeme auditif n'est pas totalement déréglé et / ou pollué .
la musique populaire est parfois réalisée et enrehistrée en auto production , le son est alors tres mauvais , et a des relents de synthétiseurs . pire encore , les musiciens semblent parfois fiers du résultat . ce ne sont pas des artiste au sens exact donc .

..



Emmanuel Cavalier a écrit :Sur scène,c'est pareil;:les deux outils préférés d'un pote qui travaille comme technicien sur des gros concerts de variété sont le compresseur et le correcteur de tonalité.


oui , il utilise le matériel que ses collegues utilisent aussi . et le résultat est partout le même . ce que j'ai entendu cet été sur la scene des animations culturelles de la ville d'ici confirment cela . et c'étaot en outre beacucoup trop fort . j'ai eu à parler avec pas mal de gens qui se sont approchés et qui à 30 metres s'arrêtaient , et rebroussaient chemin .
technicien son ... encore une dénomination qui n'est pas toujours méritée . gacheur de soirée serait un terme plus juste dans bien des cas . d'autant que la plupart sont à moitié sourds et sont dans le déni de cela même .

avec le correcteur de tonalité , chanter faux n'est plus un probleme . :ouioui: vous pouvez même faire chanter votre chat* désormais .




..

Emmanuel Cavalier a écrit :Quand à la guitare...ce qu'on appelle maintenant un "bon son de guitare" n'est pas vraiment laid mais ressemble plus à du synthétiseur qu'à des cordes vibrant sur une caisse en bois au gré des doigts des musiciens.


parfois , c'est du synthétiseur !!! :lol: si si . ils osent . un bon son de guitare qu'ils disent ... non mais vraiment , ce qu'on se marre sur ce forum :lol:

Emmanuel Cavalier a écrit :Pour la guitare classique,même chose:les techniciens semblent faire des efforts et je trouve que c'est quand même pas mal;trop propre à mon gout mais pas mal...)


bien observé encore une fois ,si c'est trop propre , cela signifie souvent que le technicien ou bricoleur a tenté de gommer des trucs ici et là qui émanent pourtant de l'instrument . le résultat enleve quelque chose de la présence par conséquent .

c'est arrivé à Nicolas , flamenquiste et luthier . le son à la prise était pas mal à la ré-écoute , mais au mix le gars a trafiqué le son et au final , il a hérité d'un cd démo sans âme . pitoyable . ils ne peuvent s'empecher d'utiliser des trucs et des bidules et au final ... ben ... berk .

en fait je connais un technicien son pas fou , il m' a dit une chose toute simple , jamais de compresseur sur les prises de son de guitares classique flamenca , et acoustiques à cordes nylon. on agit sur d'autres parametres si il le faut , comme enlever un peu de basses si elle couvrent , éclaircir un peu l'aigu si nécessaire .

mais mieux encore , refaire la prise en indiquant au musicien les defauts à corriger . parfois quand il est en studio , c'est la premiere fois qu'un musicien est confronté à ce qu'il produit réellement . à lui de voir si va retravailler tous ses points faibles en interprétation ou laisser tel quel .




*meeoooowWw ♫ MeeeooOOO00oowwWW ♫ mieow !!♫ :shock:
- milsabords ; bourreau des coeurs d'artichauts.
- milsabords ; scénariste à ses heures perdues.
- pci
- P4 ( toutes institutions confondues )
- inventeur du pétadou
- D0 -3
- Meuh !

milsabords est aussi compositeur .

buvez Cacolac

Avatar de l’utilisateur
milsabords
Messages : 7810
Inscription : dim. 17 octobre 2010, 20:07
Localisation : Gaganov

Re: le tout numérique définitivement ? ben non .

Messagepar milsabords » jeu. 20 octobre 2016, 08:55

encore un exemple , et actuel en plus .

le studio "soundworks studios " à San francisco , possede une triple structure . donc , trois studios distinct .

le studio 3 propose de travailler avec protools et differents matériels mais enregistrement et mixage virtuels seulement . 400 $ / jour

le studio 2 dispose d'une grosse console analogique ssl 48 voies et differents matériels . 600 $ / jour

le studio 1 dispose de la console ssl analogique la plus performante , + matériels ... 800 $ / jour .

inutile de préciser que le meilleur résultat sera obtenu par ceux qui pourront se payer le studio à 800 $ la journée . mais si l'artiste est sous contrat de production , il n'aura pas ce souci à gérer .

il ne s'agit pas de liens commerciaux , c'est juste pour montrer comment s'échelonnent les prix en rapport du service proposé .


.......

et c'est pareil chez electric lady studio à new york ( structure quadruple ) , qui dispose dans le studio A d'une Neve 8078 40 voies - pas jeune , mais recapée il y a quelques années - et qui constitue le vaisseau amiral des lieux . le studio a est équipé en outre d'un magneto studer à bandes 2 pouces analogique 24 pistes . c'est le studio principal et le plus poussé si l'on se réfere au rendu acoustique.c'est aussi le plus cher à la journée .

le studio B dispose d'une Ssl 80 voies de grande qualité également .
mais certains lui préfereront le console Neve Vr 72 voies du studio C , qui est un bijou , - quelque peu encombrant - mais ô combien réputée . la vr est une grosse console physiquement parlant . ça fait peur aux déménageurs . :chaud:
le studio D étant équipé pour réaliser des maquettes économiques .

les plus grands artistes sont passés par electric lady , des américains , des anglais , et encore aujourd'hui . un endroit à visiter si vous passez quelques jours à new york . là , votre guitare sera(it) transfigurée . c'est tout le mal que je vous souhaite , c'est à dire ; que du bien .

portez vous bien
- milsabords ; bourreau des coeurs d'artichauts.
- milsabords ; scénariste à ses heures perdues.
- pci
- P4 ( toutes institutions confondues )
- inventeur du pétadou
- D0 -3
- Meuh !

milsabords est aussi compositeur .

buvez Cacolac

dumant
Messages : 7
Inscription : jeu. 27 octobre 2016, 13:39

Re: le tout numérique définitivement ? ben non .

Messagepar dumant » jeu. 27 octobre 2016, 22:52

jbambaggi a écrit :Je me trompe peut-être mais il me semble que tout enregistrement numérique transforme un son traduit par une courbe continue en un son traduit par une courbe discontinue, en escalier. Avec perte, donc.

L'"escalier" ne pose pas de problème en soi. La réponse est parfaite (en théorie, bien sûr) sur tout le spectre audible, même avec un CD échantillonné à 44,1kHz. C'est la qualité des convertisseurs qui fera la différence.

jbambaggi a écrit :Quant aux fichiers compressés, de type MP3, la perte peut sembler "inaudible"... alors que les spécialistes de l'oreille cherchent à alerter sur les risques que comporte une écoute prolongée de ce type de fichiers qui écrase les nuances (forte/piano) et, surtout, maintient un bruit permanent qui ne laisse pas l'oreille se reposer et est donc dangereux, même à volume "raisonnable".

Pour le coup, je n'irais pas dire que la perte est inaudible. Tout dépend de l'encodeur et du degré de compression. J'ai du mal à croire qu'il y a un bruit permanent (un silence en MP3 reste un silence - mais si vous avez des références je suis preneur), mais en revanche, le manque de dynamique dans les enregistrements pop actuels en est sans doute un.

dumant
Messages : 7
Inscription : jeu. 27 octobre 2016, 13:39

Re: le tout numérique définitivement ? ben non .

Messagepar dumant » jeu. 27 octobre 2016, 23:43

Elisabeth Calvet a écrit :Ils utilisent pour toutes leurs prises les bonnes vieilles bandes magnétiques, et c'est super...
https://www.youtube.com/watch?v=LXL8x83 ... ubs_digest


milsabords a écrit : ce qui fatigue est bien ce qui est dit plus haut . et ce qui fatigue et horripile c'est la compression - l'usage des compresseurs - qui rend le son encore plus écrasé et totalement irréel .


Si vous regardez la vidéo vers 1'33 (https://youtu.be/LXL8x83a_qg?t=1m33s), vous verrez l'aiguille des VU mètres aller assez résolument dans le rouge. Et ce qui passe au niveau du signal sonore est précisément un phénomène de compression...

La compression en elle-même n'est pas négative. Le son dit "analogique", pour une bonne part, tire ses caractéristiques d'une compression effectuée sur la bande, dans les tubes, ou dans les composants des tranches des consoles. Une compression très légère, "musicale", qui rend le son plus chaud en modifiant les harmoniques.

Ce qui est problématique, c'est l'utilisation systématique de compresseurs ou de limiteurs (qu'ils soient numériques ou analogiques) pour augmenter le volume perçu des morceaux, et réduire leur dynamique. Il y a des raisons essentiellement commerciales à ça, qui ne vont clairement pas dans le sens d'une musique de meilleure qualité. Mais le problème concerne assez peu la musique classique.

Quant à la qualité des enregistrements, je ne regrette pour ma part absolument pas mon enregistreur 4 pistes à cassettes que j'avais il y a 30 ans ! Mes enregistrements numériques sont bien meilleurs, avec du matériel qui m'a coûté beaucoup moins cher. Il faut juste éviter d'enregistrer de la même façon qu'en analogique, et en particulier ne jamais laisser le signal s'approcher des limites de la saturation numérique, qui est le "meilleur" moyen d'avoir un son dur et métallique. Et plus le convertisseur est basique, plus c'est vrai. Pour un enregistrement à la maison, on peut ensuite utiliser (avec modération !) des émulations de consoles ou de bandes qui réchaufferont un peu le son si nécessaire. Mais la qualité de l'interprétation et du placement des micros auront beaucoup plus d'influence sur le résultat final!

Utiliser des systèmes analogiques de haute qualité dans la chaine d'enregistrement permet d'effectuer une légère compression de manière "musicale", avant la conversion en numérique. C'est la principale raison d'être de ces consoles très haut de gamme. Mais ça se paie !


Revenir vers « Café de la grand-place »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : CommonCrawl [Bot], Isabelle Frizac, Marieh et 5 invités