pédagogie ouverte

Quelle méthode ? Pour enfant, pour adulte ?
Avatar de l’utilisateur
Ariane Fiorina
Messages : 3349
Inscription : mer. 16 mars 2011, 13:33
Localisation : Morbihan

Re: pédagogie ouverte

Message par Ariane Fiorina » ven. 05 décembre 2014, 14:00

Marieh a écrit :On peut aussi aller écouter voir le spectacle de Franck Lepage sur l'éducation, la culture et le parapente :
Ah oui Franck Lepage et ses excellentes conférences gesticulées.
Déjà vu ça vaut le détour en effet.
D04
"les idées toutes faites sont généralement des idées mal faites." - Druon Tistou les Pouces Verts

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1923
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: pédagogie ouverte

Message par Clément Pic » ven. 05 décembre 2014, 23:33

Ariane Fiorina a écrit : "La première condition de toute instruction étant de n'enseigner que des vérités"...
Alors depuis ce temps là (et probablement déjà en ce temps la certain devaient déjà y avoir penser), nous avons appris que les vérités étaient surtout relatives et changeantes... alors plutôt que d'enseigner des vérités il vaudrait mieux enseigner l'observation du réel relatif et évolutif...

(...)
Aieuh les yeux.

Les opinions sont changeantes, pas la vérité. C'est impossible. Tu connais une vérité qui n'en est plus une? Attention, une vérité n'est pas forcément ce que l'on croit vrai. Et dire "ceci est la vérité" (ou une vérité) n'établit en rien son rapport au vrai.

=> La terre est plate/la terre est ronde/la terre est ovale.
=> Je crois que la Terre est plate/e crois que la Terre est ronde/e crois que la Terre est ovale
Je démontre que, j'affirme que...

Chaque fois, la seule vérité est que "je" énonce quelque chose. Il peut se trouver que l'énoncé est en rapport avec la vérité. L'enseignement est un apprentissage d'énoncés qui s'articulent entre eux (et se déduisent les uns des autres (parfois)). L'instruction souhaite donner à savoir ce qui est.
(Je passe en mode accéléré-noeuds dans la tête)

Ce qui est est ce qui est vrai. Ce qui est faux n'est pas. (ce qui est vrai c'est que c'est vrai que c'est faux)
Instruire c'est faire partager les vrai et permettre de vivre avec lui.
Il y a différents modes de vérités. ( en gros: Mathématique (on la déduit et on l'enseigne), prophétique (elle se révèle par expérience et est proclamée) et philosophique (il y a un Vrai, une idée en gros. Par exemple l'idée de la table qui se manifeste dans différente forme de table. Le but du jeu c'est de savoir ce que c'est une table et non pas de décrire la table de la cuisine).
Les 3 modes de vérités peuvent-ils interférer entre eux, je n'en sais rien. (3 modes de vérités, ce n'est pas 3 vérités. Pain de campagne, pain blanc et pain boulot, c'est 3 modes de pain). Archimède fait l'expérience du corps plongé dans l'eau avant de dire quoi. Et je n'ai pas parlé de la pomme de Newton déjà parfaitement explicité par Gotlib (voir Google).
(J'espère ne pas me tromper).

Le but de l'instruction est d'enseigner des vérités dans le sens où les énoncés transmis sont conformes aux modes de la vérité.
Mais on peut se tromper. Pour le savoir, il faut chercher la vérité.
(ou faire de la musique :mrgreen: )

Comme prof de guitare le but de mon enseignement est, par le biais de la guitare, d'aider des gens à faire de la musique. Comme il y a différents modes de vérités il peut y avoir différentes expériences de parvenir à la musique.
Je cherche une pédagogie ouverte parce que je voudrais apporter la musique à tous le monde et pas seulement à celles et ceux qui correspondent au moule social-culturel-ethnique-religieux-ce que tu veux quid est conforme.

Après je connais l'objection, on me l'a déjà faites: oui mais dans quel monde font-ils de la musique?
Mais ceci ne regarde plus le forum Delcamp.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1923
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: pédagogie ouverte

Message par Clément Pic » ven. 05 décembre 2014, 23:46

kikoue a écrit :Sur Dunkerque, il y a ce projet autour d'une classe unique de guitare
J'ai appris qu'à Lille sud aussi.
C'est plus près :mrgreen:
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
Ariane Fiorina
Messages : 3349
Inscription : mer. 16 mars 2011, 13:33
Localisation : Morbihan

Re: pédagogie ouverte

Message par Ariane Fiorina » sam. 06 décembre 2014, 00:21

Non non Clément je t'assure que je parle bien de "vérité".
Même les "vérités" scientifiques sont relatives aux nouvelles découvertes à part celles qui sont établies du genre "la terre est ronde".
Donc je préfère parler du réel plutôt que de la vérité.
Et je ne confond absolument pas vérité et opinion.
Mais ceci est une opinion :mrgreen:
D04
"les idées toutes faites sont généralement des idées mal faites." - Druon Tistou les Pouces Verts

Avatar de l’utilisateur
Isabelle Frizac
Modératrice
Messages : 16607
Inscription : sam. 18 février 2012, 23:55
Localisation : Val d' Oise

Re: pédagogie ouverte

Message par Isabelle Frizac » sam. 06 décembre 2014, 00:39

la vérité si j' mens !

:mrgreen:

à chacun SA vérité , car il n' y a pas de vérité absolue .
Que trépasse si je faiblis !
Gardez espoir .
Guitare Bastien Burlot numéro1 Spéciale anniversaire(2014)
Pappalardo à cordier(1982) et quelques autres ...

kikoue

Re: pédagogie ouverte

Message par kikoue » sam. 06 décembre 2014, 02:18

Clément Pic a écrit :
kikoue a écrit :Sur Dunkerque, il y a ce projet autour d'une classe unique de guitare
J'ai appris qu'à Lille sud aussi.
C'est plus près :mrgreen:
:okok: tu as un lien pour la classe unique de Lille Sud ?

Anon.

Re: pédagogie ouverte

Message par Anon. » sam. 06 décembre 2014, 08:39

Clément Pic a écrit :(...)

Je cherche une pédagogie ouverte parce que je voudrais apporter la musique à tous le monde et pas seulement à celles et ceux qui correspondent au moule social-culturel-ethnique-religieux-ce que tu veux quid est conforme.
Pour moi c'est ça la question fondamentale du moment et qui fait sens ( ou pas) à l'enseignement que l'on donne. C'est bien plus important à mes yeux que la question du "dû"de la musique.

Personnellement je suis complètement d'accord avec cette idée. Cependant, je pense que chaque prof doit avoir le choix de toute la gamme de nuances et de possible réponse qu'il y aurait à trouver dans cette réflexion.

Mon soucis est de concilier une tradition musicale avec des gens de culture très différentes. Chaque culture a sa part d'élitisme puisqu'elle est la marque d'une différence à autrui. Comment alors proposer sans imposer, sans conditionner l'autre, une musique, son histoire, sa grammaire.

Anon.

Re: pédagogie ouverte

Message par Anon. » sam. 06 décembre 2014, 08:45

Anon. a écrit :
Clément Pic a écrit :(...)

Je cherche une pédagogie ouverte parce que je voudrais apporter la musique à tous le monde et pas seulement à celles et ceux qui correspondent au moule social-culturel-ethnique-religieux-ce que tu veux quid est conforme.
Pour moi c'est ça la question fondamentale du moment et qui fait sens ( ou pas) à l'enseignement que l'on donne. C'est bien plus important à mes yeux que la question du "dû"de la musique.

Personnellement je suis complètement d'accord avec cette idée. Cependant, je pense que chaque prof doit avoir le choix de toute la gamme de nuances et de possible réponse qu'il y aurait à trouver dans cette réflexion.

Mon soucis est de concilier une tradition musicale avec des gens de culture très différentes. Chaque culture a sa part d'élitisme puisqu'elle est la marque d'une différence à autrui. Comment alors proposer sans imposer, sans conditionner l'autre, une musique, son histoire, sa grammaire pour qu'elle devienne sienne ?

C'est un peu la distinction que l'on pourrait retrouver plus généralement entre instruction et éducation. Est-ce à l'école d'expliquer aux enfants quels mode de vie est souhaitable, par exemple quelle orientation sexuelle est désirable/autorisée ?

Pascal Lepage
Messages : 642
Inscription : sam. 20 octobre 2012, 18:16
Localisation : Bordeaux (33) et Angoulême (16)

Re: pédagogie ouverte

Message par Pascal Lepage » sam. 06 décembre 2014, 09:06

Ariane Fiorina a écrit :Non non Clément je t'assure que je parle bien de "vérité".
Même les "vérités" scientifiques sont relatives aux nouvelles découvertes à part celles qui sont établies du genre "la terre est ronde".
Donc je préfère parler du réel plutôt que de la vérité.
Et je ne confond absolument pas vérité et opinion.
Mais ceci est une opinion :mrgreen:
Donc il y a bien des vérités qui perdurent et qui sont absolues?
Moi personnellement je trouve ça grave le relativisme, ca ouvre la porte à beaucoup d'abus et d'arguments basés sur le seul "c'est ma vérité donc c'est relatif, donc vous n'avez pas à juger, chacun sa vérité..."
Guitare Penaud - Modèle Concert Epicéa
" Lorsque je récite un poème, ce n'est pas pour être applaudi mais pour sentir des corps d'hommes et de femmes, je dis des corps, trembler et virer à l'unisson du mien" A. Artaud

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1923
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: pédagogie ouverte

Message par Clément Pic » sam. 06 décembre 2014, 09:21

Anon. a écrit :(...)

Mon soucis est de concilier une tradition musicale avec des gens de culture très différentes. Chaque culture a sa part d'élitisme puisqu'elle est la marque d'une différence à autrui. Comment alors proposer sans imposer, sans conditionner l'autre, une musique, son histoire, sa grammaire pour qu'elle devienne sienne ?
(...)
Je suis d'accord avec l'idée de proposer sans imposer. J'imagine assez une sorte de "contrat éducatif" tacite entre l'enseignant et l'élève. Je n'ai rien contre l'aspect initiatique que cela peu parfois revêtir (bien au contraire). Pas un contrat masochiste, un peu dans l'idée de Rousseau.

L'idée d'articuler ensemble un binôme culture/différence à autrui par le biais d'un élitisme est une idée que je ne saurais partager par contre.

Je ne saurais que difficilement définir simplement et brièvement ce que c'est la culture, donc je m'abstiens pour le coup. Mais j'ai quand même souvent l'impression qu'on confins souvent "autre culture" avec "populace manipulée" (voir Hannah Arendt). Mais comme ça on gomme l'aspect critique de cette constatation et on empêche toute prise de conscience.
-Mais ce point dépasse un peu le forum-
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
Ariane Fiorina
Messages : 3349
Inscription : mer. 16 mars 2011, 13:33
Localisation : Morbihan

Re: pédagogie ouverte

Message par Ariane Fiorina » sam. 06 décembre 2014, 13:02

classic16 a écrit : Donc il y a bien des vérités qui perdurent et qui sont absolues?
Il me semble qu'elles sont bien moins nombreuses ces vérités absolues, que tout ce qui reste encore du réel, à découvrir et expliciter.
Faites une expérience sur deux colonnes 1ère colonne "vérités absolues" (donc qui ne peuvent plus être remises en cause en aucune manière) et "vérités relatives", et vous me direz dans laquelle vous avez le plus de lignes. :D
Mais bon ça dépasse du sujet.
Clément Pic a écrit :J'imagine assez une sorte de "contrat éducatif" tacite entre l'enseignant et l'élève
Ce que je trouve intéressant dans cette idée c'est surtout l'échange nécessaire qu'il y a pour établir le contrat permettant entre autre de définir les attentes de l'élève comme du professeur, et de la méthode qui convienne au deux pour répondre aux attentes.
D04
"les idées toutes faites sont généralement des idées mal faites." - Druon Tistou les Pouces Verts

Avatar de l’utilisateur
Elisabeth Calvet
Compositrice
Messages : 5492
Inscription : dim. 18 février 2007, 20:50
Localisation : Tarn

Re: pédagogie ouverte

Message par Elisabeth Calvet » sam. 06 décembre 2014, 13:31

Anon. a écrit :
C'est un peu la distinction que l'on pourrait retrouver plus généralement entre instruction et éducation. Est-ce à l'école d'expliquer aux enfants quels mode de vie est souhaitable, par exemple quelle orientation sexuelle est désirable/autorisée ?
Le rôle de l'école, c'est l'instruction, mais c'est aussi une partie de l'éducation, parce que c'est collectif, et du coup, c'est l'apprentissage de la vie sociale.
Et ça s'arrête là, ça ne doit en aucun cas être doctrinal...
- Je ne sais pas.
- Tu es sûr de ne pas savoir ce que ça veut dire, moderato cantabile ? reprit la dame
L'enfant, immobile, les yeux baissés, fut seul à se souvenir que le soir venait d'éclater. Il en frémit.
(Marguerite Duras)

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1923
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: pédagogie ouverte

Message par Clément Pic » sam. 06 décembre 2014, 14:26

Ariane Fiorina a écrit :
classic16 a écrit : Donc il y a bien des vérités qui perdurent et qui sont absolues?
Il me semble qu'elles sont bien moins nombreuses ces vérités absolues, que tout ce qui reste encore du réel, à découvrir et expliciter.
Faites une expérience sur deux colonnes 1ère colonne "vérités absolues" (donc qui ne peuvent plus être remises en cause en aucune manière) et "vérités relatives", et vous me direz dans laquelle vous avez le plus de lignes. :D
Mais bon ça dépasse du sujet.
(...)
Je crois que les deux colonnes seront vides dans mon cas. (je suis chi@~t hein?)
La vérité est une idée. Les vérités... ça n'existe pas? Par contre il existe des énoncés qui sont conformes à l'idée de vérité. L'enseignement transmet ces énoncés et le moyen de parvenir à les trouver. Si finalement on s'aperçoit que ce n'est pas conforme, on corrige et l'histoire de cette correction peut se transmettre.
Trouver la vérité, je n'ai pas la prétention de savoir comment. (Il y a une méthode qu'Hergé propose dans le Lotus Bleu, mais je n'ose pas la suivre).

Cet après midi c'est le concert des élèves, demain je fais du vélo. Lundi je partage un premier jet du parcours dont je parlais. J'aime bien la philo, Paul et Mickey sont mes deux plus fidèles compagnons (un peu trop parfois) mais la pratique du blabla doit passer par le tamis de la pratique.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Pascal Lepage
Messages : 642
Inscription : sam. 20 octobre 2012, 18:16
Localisation : Bordeaux (33) et Angoulême (16)

Re: pédagogie ouverte

Message par Pascal Lepage » sam. 06 décembre 2014, 14:55

Et quand bien même la colonne des vérités relatives seraient plus remplies, en quoi cela présagerais de leur plus grande valeur, tout du moins du fait qu'on devrait en faire des étendards au service du "c'est mon opinion, la vertige, ne juge pas"?
D'ailleurs c'est marrant, vous semblez opposer réel et vérités absolue, le réel ca serait le relatif et les verités absolues étaient la minorité théorisée par des vieux fous dans leurs livres? :lol:
Tout cela pour dire que, les études en philosophie me le prouve tout les jours, le relativisme tue le débat. Hier, un élève dit au maître de conférence, alors qu'on parlait de la loi morale universelle de ne pas tuer quelqu'un gratuitement, "oui mais les tribus amérindiennes mangent leurs ennemis après un combat, cette loi est donc relative", et à ce moment là on fait quoi, on accepte tout au nom de cette relativité. De même pour les personnes qui disent "tel groupe de personne ne doit pas avoir les mêmes droits que nous, c'est mon avis, ma vérité, chacun la sienne", ouais mais ces personnes oublient qu'en prônant leur vérité, ils tuent le débat et le fait même qu'ils soient libres, ils suppriment la liberté présumée pour tous, et donc pour eux-même non?

Voilà, je trouve juste triste de dire que chacun a sa vérité, ça empêche d'aller au fond des choses. :-)
Guitare Penaud - Modèle Concert Epicéa
" Lorsque je récite un poème, ce n'est pas pour être applaudi mais pour sentir des corps d'hommes et de femmes, je dis des corps, trembler et virer à l'unisson du mien" A. Artaud

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1923
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: pédagogie ouverte

Message par Clément Pic » sam. 06 décembre 2014, 15:05

Ton prof lui a en plus surement répondu que ça n'était pas gratuit en plus et qu'il y a une forte connotation symbolique au fait de manger quelqu'un. Me trompé-je? Et qu'universelle et particularisme ne s'excluaient pas l'un-l'autre?
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Revenir à « Pédagogie et méthodes pour guitare classique »