travail technique

Quelle méthode ? Pour enfant, pour adulte ?
elode30
Messages : 200
Inscription : ven. 26 décembre 2008, 11:50
Localisation : Dijon - France

travail technique

Messagepar elode30 » lun. 20 avril 2015, 12:36

bonjour à tous,

depuis quelques temps une question me trotte dans le tête! en fait depuis la rentrée de septembre, je suis en formation dans un cefedem pour passer pour mon DE, j'ai donc l'occasion d'assister à de nombreux cours instrumentaux (autre que la guitare) et d'échanger avec mes collègues de promo qui enseignent aussi.
J'ai remarquer que dans les autres instruments (cordes frottées, vents) le travail technique prend une place importante dans le cours, avec un échauffement, le travail d'une étude technique et enfin le répertoire.
N'ayant jamais connu ça en tant qu'élève guitariste et ayant quelques lacunes techniques, je m'interroge sur le fait qu'en guitare nous n'ayons pas cette "rigueur". J'en ai discuter avec d'autres guitaristes et c'est vrai que ce travail technique ne semble pas ancré dans la culture de notre instrument.
Ne voulant pas faire de mon cas une généralité, j'aimerai savoir si les profs présents sur le forum, ou les élèves, travail un aspect technique à chaque cours, ponctuellement ou jamais?
Actuellement je découvre les études de Carulli, Pujol, Carlevaro, Sor... que je ne connaissais pas jusque la et je me dis que ça pourrai être une bonne chose de réussir à intégrer cela dans mon enseignement. Pour le moment je me contente de faire un travail sur les pièces, avec évidemment des points techniques de la pièce qui sont traités. Mais je me demande si une structure de cours avec un échauffement technique ou une étude, puis la pièce ne serai pas plus efficace sur le long terme.

j'attends vos avis!!!

elodie

Pascal Lepage
Messages : 640
Inscription : sam. 20 octobre 2012, 18:16
Localisation : Bordeaux (33) et Angoulême (16)

Re: travail technique

Messagepar Pascal Lepage » lun. 20 avril 2015, 13:05

Salut elode,
En tant qu'élève je partage ton point de vue. Je n'ai commencé le travail technique qu'à partir de la troisième année de 2 eme cycle ... C'est tard je trouve. Depuis, je fais une heure de technique par jour et mes cours commencent ou finissent pas des exercices techniques et/ou études... Peut être que cela devrait commencer tout petit, je ne sais pas... Mais depuis que je fais cela, j'en tire un bienfait énorme... Aux profs de dire si ça pourrait être inclu plus tôt... Mais ce post est très intéressant, merci :-)
Guitare Penaud 2011 redcedar
Admira Princesa
Silent guitar
" Lorsque je récite un poème, ce n'est pas pour être applaudi mais pour sentir des corps d'hommes et de femmes, je dis des corps, trembler et virer à l'unisson du mien" A. Artaud

bertelle
Messages : 88
Inscription : mar. 23 décembre 2014, 14:36

Re: travail technique

Messagepar bertelle » lun. 20 avril 2015, 20:44

j ai appris la guitare comme ca, et ai procede quotidienmemet comme suit:
d abord echauffement avec gammes et exercices, puis etudes pour les arpèges par exemple
enfin les morceaux du repertoire.
un seul inconvenient: la durée totale de la seance... pas evident avec nos vies actives de se liberer autant de temps tous les jours.
maintenant, je reprends la guitare en dilettante, plus de gamme ni d exercice, que du plaisir...
mais c est moins de progres aussi.

ce qui ne m empeche pas, pour ma part, d avoir totalement modifié mon jeu main droite, commencant juste a utiliser l ongle du pouce apres 25ans de guitare... quelle satisfaction d obtenir enfin cette puissance sonore!

elode30
Messages : 200
Inscription : ven. 26 décembre 2008, 11:50
Localisation : Dijon - France

Re: travail technique

Messagepar elode30 » mar. 21 avril 2015, 18:33

merci pour vos avis à tous les deux.
Evidemment ça prend du temps, mais ce n'est pas du temps perdu mais plutôt un investissement en quelque sorte!!!
actuellement, je n'ai que des élèves de cycle I avec des cours de 30min, généralement ils ont deux pièces à travailler, et je me dis qu'il pourrait n'y avoir qu'une seule pièce (20 min) et un travail technique (10 min) par exemple.
Après il faut trouver une manière ludique d'apporter ce travail technique!

Fabien09

Re: travail technique

Messagepar Fabien09 » mar. 12 mai 2015, 22:03

Le sujet m'intéresse car mon prof, qui a maintenant 66 ans, après avoir enseigné toute sa vie et notamment au conservatoire de Cannes, me dépeint un portrait assez sombre de ce qui se fait aujourd'hui en guitare classique, et en particulier sur cette question du développement d'une bonne maîtrise technique de l'instrument. En particulier, il est convaincu que le niveau d'exigence baisse globalement, et que la pédagogie "commune" souffre de graves lacune.

Il y a trois axes qu'il met en avant et qui me paraissent important : le travail technique, la lecture et le "polissage" d'un répertoire.

En ce qui concerne le travail de fond, dont il est question ici, il me donne bien quelques exercices purement techniques sans idée musicale, mais il privilégie le travail sur des études qui pour la plupart sont bien écrite et apportent des choses pour la compréhension de la musique, et qui sonnent bien. Il les choisit pour les difficultés qu'elles posent, soit à la main gauche, soit à la main droite, soit un peu des deux. Au début il m'a filé un peu de Pujol et de Carlevaro, et bien sûr les incontournables de Carcassi.

Puis il m'a donné ce qui, selon lui, est l'une des bibles technique de la guitare, au moins aussi important que le clavier bien tempéré pour l'étude du piano : les fameuses études d'Aguado. Les premières sont faciles, mais il m'impose des doigtés de main droite pour "forcer" le travail de tous les doigts, dont le petit. A partir de la n°12, ça devient assez difficile, surtout avec ses doigtés tordus et l'exigence de bien faire sortir les différentes voix.

Si je comprends bien sa pensée, le rabâchage des gammes ne présente pas grand intérêt, il vaut mieux les aborder à travers des études d'arpèges. Le seul "exercice de gamme" qu'il me recommande a pour but de travailler "l'attaque" des doigts de la main droite, pour apprendre à égaliser le son, et aussi à orienter ses doigts de différentes façons.

Pour le tremolo, ça se fait aussi sur des études, mais il me propose différents doigtés, outre le classique a-m-i. Par exemple l'alternance i-m-a / e-a-m (e étant le petit doigt).

C'est misère que dans la plupart des écoles de musique il faille absolument "faire du spectacle". Tout ce temps passé à préparer une pièce pour que les gamins fassent leur spectacle à la fin de l'année me semble être un gâchis monumental. En s'acharnant, on finit par jouer la pièce qu'on veut, mais seul un travail en profondeur de la technique de l'instrument et une bonne pratique de la lecture peut permettre de "bouffer" de la partoche et de mettre en place des morceaux difficiles en quelques mois. Enfin c'est ce que je crois...

elode30
Messages : 200
Inscription : ven. 26 décembre 2008, 11:50
Localisation : Dijon - France

Re: travail technique

Messagepar elode30 » ven. 15 mai 2015, 08:27

Merci Fabien pour ton témoignage.
C'est vrai que le travail technique donne une base solide et permet d'acquérir une meilleur maitrise de l'instrument.
J'en ai également parlé avec mon prof (qui est aussi ancienne école!) lui non plus ne prône pas les gammes car au final elles sont peu utilisées dans le répertoire.
Je ne connais pas encore les études d'Aguado, je vais me les procurer ;)

Carlos
Messages : 431
Inscription : mar. 29 juillet 2014, 15:36

Re: travail technique

Messagepar Carlos » dim. 17 mai 2015, 20:26

Bonjour Elodie et les autres,

Juste pour signaler aussi mon intérêt pour une réponse à ces questions.

Mon sentiment (mais je n´ai jamais mis les pieds dans un conservatoire), c´est qu´effectivement á la guitare les difficultés s´apprennent et se surmontent sur les piéces, au cas par cas - je ne dis pas que c´est consubstantiel à l´instrument, mais simplement que c´est la pratique qui m´apparaît la plus répandue.

Je me demande néanmoins si il n´y a pas aussi un facteur culturel, car j´ai remarqué qu´un certain nombre de membres du forum anglo-saxon pratiquait assiduement le Kitharologus - un recueil d´exercices "gymnastiques" fondés sur le principe que la pratique de la guitare peut être découpée en un nombre limité de "capabilités gymnatisques" que l´on gagne à pratiquer quotidiennement et de manière variée pour pouvoir progresser vers la virtuosité.

La question m´intéresse car je n´ai que très peu de temps pour pratiquer la guitare en semaine. En gros la semaine je fais de la "maintenance", et les week-end et jours fériés j´ai un peu plus de temps à "investir" pour pouvoir progresser. Je serai donc heureux d´avoir une liste d´exercices à pratiquer qui me donne une certaine garantie de progresser techniquement dans la durée (le Kitharologus est probablement une bonne source, mais le temps me manque pour faire le tri parmi la centaine d´exercices proposés).

Par ailleurs, une autre problématique est celle des techniques d´expressivité. A un certain niveau, ce qui bloque n´est pas vraiment la capacité à techniquement jouer la pièce mais à lui donner toute son expressivité et ses couleurs. L´expressivité passe aussi par l´apprentissage de certaines techniques, et j´imagine que ces techniques devraient aussi pouvoir se pratiquer par des exercices adaptés (eg en dehors d´un morceau précis). Charles Duncan donne quelques exemples dans ses deux livres ("the Art of Classical Guitar Playing" et "Classical guitar 2000 "), mais je suis toujours étonné de ne pas voir cette problématique plus souvent évoquée dans les manuels.

Encore une fois, je n´ai jamais mis les pieds dans un conservatoire, donc j´ai peut-être raté quelque chose. Mais c´est aussi pourquoi je serai particulièrement interessé par les résultats de vos réflexions sur ces questions.

Elfin
Messages : 40
Inscription : jeu. 01 mai 2014, 23:34
Localisation : Marseille

Re: travail technique

Messagepar Elfin » lun. 18 mai 2015, 18:30

C'est un sujet intéressant. Depuis que je travaille avec un professeur qui structure son cours autour d'exercices variés je progresse plus vite. Le cours débute par des gammes (Segovia) utilisées pour développer et accelérer le jeu de la main droite (im pendant quelques semaines en accélérant le metronome puis ia,ma, pi, pm..), ensuite exercices de barrés, ou de liés, lecture de notes sur toutes les parties du manche, une étude (en ce moment la 1 de Villa Lobos, aïe) et le morceau proprement dit (El sueno de la Munequita de Barrios). Avec en prime de temps à autre un petit air facile à jouer pour s'amuser ! Le tout en 45 minutes de cours et à peu près pareil à la maison cahin-cahan...
Une fois le morceau ou l'étude bien en main -dans les limites bien sûr de mes modestes capacités - on travaille l'expressivité en variant par exemple la manière de jouer un même morceau.

C'est plus contraignant que de se lancer tout de suite dans un morceau mais gratifiant et très structurant. Par contre mieux vaut ne pas tout lâcher trop longtemps...

Fabien09

Re: travail technique

Messagepar Fabien09 » jeu. 21 mai 2015, 08:55

Je pense que la capacité d'exprimer des nuances et d'exploiter les différentes sonorités de l'instrument en fonction du contexte vient avec la maîtrise technique.
Avec de l'acharnement on parvient à "passer" n'importe quelle difficulté, mais si on ne développe pas en profondeur une certaine aisance technique, nos interprétations sonneront toujours trop "mécaniques" ou sans âme.
L'un des défauts que j'ai (je ne pense pas être le seul), c'est que je veux jouer trop vite. Je prends une pièce et hop, dès que je l'ai à peu près déchiffrée, je me mets à vouloir la jouer comme si je l'avais travaillé pendant des semaines.
Je me fait régulièrement reprendre là-dessus par mon prof, qui me dit de tout reprendre à un tempo très lent, en respectant scrupuleusement "le texte" (la partition), en réfléchissant à chaque mouvement des doigts, chaque enchaînement, en isolant tous les passages difficiles...
Ça peut être ennuyeux et frustrant au début mais c'est un véritable gain de temps et les résultats me paraissent bien plus probant que ceux obtenus par la méthode de l'acharnement (que j'ai pratiqué pendant des années au piano).
Il me semble que la qualité d'une interprétation dépend aussi d'une bonne compréhension de l'écriture de l'oeuvre : sa logique, les différents mouvements, les différentes voix, où est-ce qu'on peut prendre des libertés rythmiques et où il ne faut pas.
Je suppose que cela vient avec l'expérience. Avoir un bon prof qui nous aide à décrypter une oeuvre c'est quand même un atout.

elode30
Messages : 200
Inscription : ven. 26 décembre 2008, 11:50
Localisation : Dijon - France

Re: travail technique

Messagepar elode30 » ven. 22 mai 2015, 11:52

merci à tous pour vos témoignages. Est ce que dans vos expériences vous pouvez me préciser à quel niveau vous avez abordez la technique?
Je me demande si on peut commencer dès les débuts, en trouvant des exercices ludiques ça peut être formateur...
Est ce qu'il y a des profs qui veulent donner leur avis? ;)

Bertrand Gormand
Professeur
Messages : 23
Inscription : sam. 14 juin 2014, 13:13

Re: travail technique

Messagepar Bertrand Gormand » ven. 22 mai 2015, 13:28

Bonjour à tous,

voici l'avis d'un prof. (En CRR)
Quelques idées jetées à la volée :
Il n'y a que les guitaristes "classiques" qui ne travaillent pas leur technique ! allez voir les jazz men et flamenquistes et vous verrez que la technique est au coeur de leur travail (attention, je me place du côté de ceux qui ont une approche "professionnelle" du travail- ce qui n'exclu donc en rien les amateurs éclairés)
c'est un leurre de considérer que le travail technique peut se faire avec une sonate de Sor ou je ne sais quoi d'autre ; il faut absolument consacrer un temps conséquent à la technique pure - c'est à dire débarrassée de tout enjeu musical. C'est pourquoi je pense qu'il faut - dans ce domaine aussi - éviter les études d'Aguado et consort et se consacrer au travail des gammes (et pour ça pas besoin de Segovia) et des arpèges (et pour ça pas forcément besoin de Villa Lobos).
Petit truc : j'ai eu l'immense chance de faire un stage de 15 jours avec Leo Brouwer ; il nous disait toujours : commencer toujours par vous échauffer en faisant des arpèges puis des gammes - jamais l'inverse ! (pour l'anecdote, il nous disait que lorsqu'il n'avait pas le temps de s'échauffer la main droite avant un concert, il faisait simplement un doigté de tremolo sur la jambe de son pantalon jusqu'à ce qu'elle remonte !!!!)
effectivement, si l'on observe attentivement la technique des gammes et plus particulièrement véloces, elle est très proche de la technique de l'arpège (i-m-i-m...)...
D'autre part, sur une leçon de 30mn, il n'est pas scandaleux ni anti pédagogique de faire 20mn de technique et 10mn de répertoire - quelques fois, car l'élève, très souvent, s'aperçoit à moyen terme qu'il a gagné du temps sur son morceau en étant efficace sur un travail technique.....pur !

Enfin, beaucoup de guitaristes (droitiers !) négligent leur main droite en étant persuadés que c'est la main gauche qui est à surveiller de très près...alors que très souvent ils devraient travailler la main qui produit le son !!!!!
et pour cela, éviter de passer trop de temps sur l'auriculaire qui - si l'on excepte les rasgueado - ne jouera que trois notes en 50 ans !.....

Ce n'était que l'avis d'un prof.........qui travaille 70% de son temps de la technique pure ! mais qui joue aussi régulièrement en concert et qui peut dire que ça fonctionne et rassure !!!!!!!!

Comme disait Lafontaine : "sans cesse sur le métier, remettez votre ouvrage" !

En revanche, je ne fais pas partie de ceux qui pense que c'était mieux avant.....

P.S : étymologie de "technique" : "ART" !!!!!! (tout un programme ;-))

Bertrand.

elode30
Messages : 200
Inscription : ven. 26 décembre 2008, 11:50
Localisation : Dijon - France

Re: travail technique

Messagepar elode30 » lun. 25 mai 2015, 20:25

bonjour Bertrand,
merci pour ton témoignage très intéressant, ça me conforte dans mon idée que la technique pure, travaillé séparément d'une pièce, est un passage obligé et donne une base solide indispensable pour la suite!

Stéphane Poibeau
Messages : 310
Inscription : ven. 16 août 2013, 14:43
Localisation : Nantes

Re: travail technique

Messagepar Stéphane Poibeau » lun. 25 mai 2015, 22:26

Fabien09 a écrit :Je me fait régulièrement reprendre là-dessus par mon prof, qui me dit de tout reprendre à un tempo très lent, en respectant scrupuleusement "le texte" (la partition), en réfléchissant à chaque mouvement des doigts, chaque enchaînement, en isolant tous les passages difficiles...
Ça peut être ennuyeux et frustrant au début mais c'est un véritable gain de temps et les résultats me paraissent bien plus probant que ceux obtenus par la méthode de l'acharnement (que j'ai pratiqué pendant des années au piano).

C'est typiquement ce que recommande Jean-François Delcamp sur le forum consacré aux cours en ligne, où les passages difficiles des morceaux sont identifiés pour faciliter le travail de l'élève.

Ayant commencé la guitare avec la méthode Rivoal (il y a quelques années maintenant...) il me semble que le travail technique était bien abordé en tant que tel.

Enfin, je ne sais pas si certains d'entre vous connaissent Les chemins de la virtuosité de Jean-Pierre Grau. Ce sont a priori deux ouvrages axés sur la technique.

vihuela
Messages : 363
Inscription : jeu. 08 mai 2008, 18:51
Localisation : BOURGOGNE

Re: travail technique

Messagepar vihuela » mar. 26 mai 2015, 23:34

Bonsoir Elode,
J'aime beaucoup commencer mes cours, même pour les débutants, par quelques minutes de travail technique.
Je débute toujours par un travail sur les cordes à vide, avec différentes formules , en pincé ou buté, avec une recherche de la qualité du son, de l'équilibre, de la projection.
J'associe souvent à cela un petit exercice de main gauche: articulation, déplacements, liés, petits et grands barrés.
Je m'inspire souvent pour cela des méthodes de Carlevarro, qui abordent de nombreux aspects techniques, et dont j'avais pu noter l'efficacité, suite à un stage qu'il animait lors des Rencontres Internationales de guitare de Castres ( il y a déjà bien longtemps...)
J'ai aussi travaillé de nombreuses études, lors de ma formation; certaines sont fort belles et font partie du répertoire, voire même du bagage culturel du guitariste. Il serait presque dommage de ne pas les inclure de temps en temps, au cours de la formation de nos élèves,à côté du répertoire que nous utilisons habituellement... :)

Mathieu de Person

Re: travail technique

Messagepar Mathieu de Person » mer. 27 mai 2015, 00:03

Bonsoir,

Voici une réponse personnelle qui n'engage que moi.

Je pense qu'il faut séparer (un peu arbitrairement certes) trois types d'élèves : les débutants et élèves d'écoles de musique, les amateurs relativement avancés et les professionnels.

Pour les premiers j'estime qu'il existe une "fenêtre de tir" sur les deux ou trois premières années pour leur faire acquérir des gestes techniques irréprochables qui leur serviront toute leur vie, et à ce moment le travail technique, sous une forme adaptée (exercices courts, ludiques, explicites, sensoriels etc.: ), est un moyen fiable et rapide de leur fournir ce bagage. Durant ces années d'apprentissage, la technique prend donc un part importante de mon enseignement, part qui peut décroitre si les acquis sont bons, plus tard lorsque les élèves sont au lycée par exemple (en fin de second cycle notamment). A ce moment, les études type Aguado, Sor, puis Villa-Lobos peuvent prendre le relais intégralement si l'élève a été bien formé et qu'il a des capacités d'analyse pour s'interroger sur sa propre technique.

Concernant l'amateur éclairé, celui-ci souffre souvent d'un manque de temps, étant adulte et engagé dans se vie professionnelle et familiale. Des études simples et faciles permettent d'analyser la technique de fond nécessaire, et en supplément certains exercices techniques plus ciblés peuvent être indispensables en contrepoint pour affiner la technique sur des points précis (liaisons,, barrés, déplacements etc.). Mais ce qui compte c'est l'efficience, car le temps manque souvent, et il faut des programmes équilibrés entre pièces d'une bon niveau artistique et la technique, d'où le choix judicieux des belles études qui peut être le meilleur compromis. Mais les études doivent être expliquées, décortiquées, analysées pour être efficaces, i faut savoir les étudier et les entretenir. Le problème no 1 de ce public est de trouver un bon professeur qui sera à l'écoute de leur besoin profond.

Pour ces deux types d'élèves, je ne trouve pas que l'étude approfondie des gammes soit une réelle priorité, si ce n'est pour faire connaître le manche. quelques gammes suffisent. En revanche je suis d'accord, le travail de la main droite avec les arpèges est tout a fait approprié.

Enfin concernant le professionnel c'est un cas très différent, qui varie en fonction de son activité artistique. La technique lui permet de se maintenir à son meilleur niveau, cela peut être par périodes. Il peut avoir besoin de travailler les gammes de manière poussée, en fonction de son répertoire, et de ses besoins techniques mais aussi émotionnels (pour se donner confiance).

Pour faire le lien entre ces trois catégories de guitaristes, je dirais que la technique une fois correctement acquise demande simplement à être rafraîchie. D'où l'importance capitale d'une bonne technique initiale, d'un bon professeur et d'objectifs clairs.

Carlevaro disait que la technique était le capital de musicien, et qu'il ne devait jouer qu'avec les intérêts de ce capital.

Sinon pour la citation (pour le métier et l'ouvrage) je crois qu'il s'agit de Boileau (Hâtez-vous lentement et sans perdre courage...)


Revenir vers « Pédagogie et méthodes pour guitare classique »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : CommonCrawl [Bot], Google [Bot] et 1 invité