interrompre les cours : utile ou non ?

Quelle méthode ? Pour enfant, pour adulte ?
Philthai
Messages : 128
Inscription : ven. 21 octobre 2016, 12:35
Localisation : Bangkok

interrompre les cours : utile ou non ?

Message par Philthai » sam. 30 septembre 2017, 07:53

Je me permets de lancer ce sujet parce qu'il me semble ne pas être le seul à tester le bénéfice d'une interruption temporaire des cours. Un autre intervenant a également évoqué ce sujet dernièrement. J'aimerais savoir ce que vous en pensez.
Cette question intéresse peut-être plus spécialement les autodidactes qui ont décidé de s'inscrire à des cours.
Prenons mon cas (que je connais bien!) : j'ai repris la guitare après 30 ans d'infidélité mais au bout de quelques années, je me suis rendu compte que je ne progressais plus. Mon jeu était "plat" : je jouais les notes sans apporter une réelle couleur à la musique.
J'ai alors commencé à suivre des cours privés pendant un an. Mon prof m'a laissé choisir de nouvelles pièces, plus difficiles, que nous avons travaillé ensemble (Garotto, Piazzolla, Barrios).
Grâce à lui, j'ai appris - notamment - à jouer sur partition plutôt que sur tablature (ce qui permet de mieux respecter la composition : p ex, mes triolets ne ressemblent plus à des double-croches!), à respecter le tempo, à développer un plus beau son (attaque de la main droite), ou encore, à mettre en évidence la mélodie par rapport aux notes d'accompagnement et à la basse (pour laquelle il recommande d'utiliser plus souvent la pulpe du pouce).
Suite à un voyage en Europe et une tendinite, j'ai dû interrompre les cours. Mais depuis quelque temps, je retravaille seul mon ancien répertoire (sans perdre le nouveau) et surprise !, le son qui sort de ma guitare n'a plus rien à voir avec celui de l'année dernière, même pour des pièces que je joue depuis des années. Le son est chantant, rythmé, nuancé. En effet, grâce à mes cours et aussi du fait d'avoir appris des pièces plus difficiles, je peux maintenant me concentrer sur l'interprétation et non plus sur la technique qui est bien maitrisée. Bref, je donne une nouvelle vie à mon ancien répertoire. Quel pied, les amis !
Mon idée est la suivante : quand j'aurai retravaillé toutes les pièces de mon ancien répertoire (une vingtaine), je pense reprendre les cours et présenter les résultats à mon prof pour poursuivre mon apprentissage.
Quelqu'un a-t-il déjà expérimenté cette méthode par étape ? J'y vois certains avantages : cette période sabbatique me laisse le temps d'intégrer ce que j'ai appris (à 67 ans, le processus est un peu plus lent, hé oui...) et aussi de récupérer un répertoire que j'aime et que je n'ai pas envie de perdre (Baden Powell, Jobim...). Ma crainte est que si je travaille continuellement des nouveaux morceaux, ma technique et ma mémoire procédurale vont bien entendu se développer, mais je ne disposerai plus de pièces dont la qualité de l'interprétation assurera mon plaisir ou celui d'un éventuel public.
Cette question concerne donc surtout les autodidactes qui souhaitent conserver (et améliorer leur ancien répertoire). Mais peut-être aussi ceux qui ont commencé à apprendre la guitare en suivant des cours. N'ont-ils besoin eux-aussi d'un peu de temps pour "intégrer" (j'allais écrire "digérer") l'apprentissage d'un instrument dont la difficulté n'a d'égal... que le plaisir d'en jouer ?
Guitare Kohno Sakurai épicéa R Concert 2014
Guitare Asturias Kodaira cèdre ast-30

Avatar de l’utilisateur
Henri
Messages : 162
Inscription : ven. 29 janvier 2016, 10:29
Localisation : ROUEN (76)

Re: interrompre les cours : utile ou non ?

Message par Henri » lun. 02 octobre 2017, 20:39

Philthai a écrit :
sam. 30 septembre 2017, 07:53
Ma crainte est que si je travaille continuellement des nouveaux morceaux, ma technique et ma mémoire procédurale vont bien entendu se développer, mais je ne disposerai plus de pièces dont la qualité de l'interprétation assurera mon plaisir ou celui d'un éventuel public.

...N'ont-ils besoin eux-aussi d'un peu de temps pour "intégrer" (j'allais écrire "digérer") l'apprentissage d'un instrument dont la difficulté n'a d'égal... que le plaisir d'en jouer ?
Salut Phil, j'espère que ta tendinite se remet bien et que tu ne fais pas trop de cauchemars de Rottweilers belges.
Oui ce que tu dis concernant le break est évident. Ca s'appelle l'effet rebond. A un moment si on a l'impression de stagner je crois qu'il vaut mieux prendre une récréation. Ca marche aussi pour les langues d'ailleurs.
Ce n'est pas la peine d'arrêter pendant un moment d'ailleurs. Il suffit souvent de passer à autre chose, un autre morceau,, un autre instrument voire une autre activité.
Personnellement je n'hésite pas à suspendre un morceau difficile (bon tout est relatif, pour moi dès qu'il y a 3 notes qui se suivent c'est difficile :D ) et à y revenir plus tard. Et en principe c'est là que l'effet rebond intervient et c'est magique. En réalité c'est qu'on a tout simplement laissé le temps au cerveau de construire les connexions et qu'on reprend les choses avec un oeil et un esprit neuf.
Je ne m'acharne jamais sur la guitare sachant que j'ai le temps et aucune pression bien que je sois beaucoup plus âgé que toi (j'ai 68 ans :roll: et crois moi 1 an ça compte).

J'ai connu aussi la crainte de perdre mon répertoire en apprenant d'autres morceaux. De toutes façons on ne peut pas tout apprendre par coeur, donc on perd forcément, mais c'est pas grave, les morceaux que tu as travaillés sont gravés dans la tête et dans les doigts, même si en revenant dessus il faut un moment de ré-adaptation.
Je ne connais presque rien par coeur. Ce qui m'intéresse plutôt c'est de déchiffrer vite et d'enchainer les nouvelles pièces. Ainsi je peux ensuite peaufiner et garder celles qui me plaisent. Mais ça c'est juste mon point de vue.

Je n'arrête jamais sciemment mais je prends des récréations avec d'autres instruments assez différents. Histoire de s'aérer la tête.
En revanche je travaille la guitare tous les jours même un peu. Le travail et la régularité finissent pas payer. Je fais attention au "burn-out". remarque ça risque pas de m'arriver :lol:

Voilà. Je laisse la parole aux autres...
"Faut pas mollir !"

Philthai
Messages : 128
Inscription : ven. 21 octobre 2016, 12:35
Localisation : Bangkok

Re: interrompre les cours : utile ou non ?

Message par Philthai » mar. 03 octobre 2017, 09:44

Cher Henri,
Oui, j'ai pu reprendre la guitare puisqu'elle n'était pas la cause de la tendinite, merci, c'est sympa de t'en rappeler.
Tes interventions sont toujours intéressantes. C'est toi qui m'a fait découvrir la "mémoire procédurale" qui explique bien des choses.
Pour revenir au sujet, j'ai l'impression que chacun doit chercher la voie qui lui convient le mieux pour continuer à progresser tout en évitant le burn-out comme tu dis. Il faut effectivement apprendre à s'appliquer sans s'acharner.
Ce n'est pas évident et même si nous sommes tous différents, je trouve qu'il est quand même utile de s'échanger nos expériences. Par exemple, avec la méthode que j'utilise, contrairement à toi, j'apprends tous mes morceaux par coeur (sauf un, pourtant facile, que je ne parviens jamais à jouer sans partition : Retrato Brasiliero de B Powell). Je dois donc les jouer, me semble-t-il, plus régulièrement que toi pour les pouvoir garder en mémoire.
Outre que nous sommes de la même génération, j'ai vu dans ton profil que tu es un connaisseur de Japon et du japonais (paraît-il la seule langue au monde qui utilise les deux sphères du cerveau...!). Habitant en Asie, j'ai un très grande admiration pour la culture japonaise (et leurs excellentes guitares !). Pour info, la musique baroque que nous jouons ici en Thaïlande a été retranscrite pour orchestre de guitares classiques (altos, normales, barytons et basses) par un japonais. Leur culture est en fait bien plus ouverte sur la nôtre que la nôtre sur la leur !
Guitare Kohno Sakurai épicéa R Concert 2014
Guitare Asturias Kodaira cèdre ast-30

Revenir à « Pédagogie et méthodes pour guitare classique »