Atahualpa Yupanqui

Qui édite l'oeuvre que vous recherchez ? Où télécharger telle oeuvre du domaine public ?

Les messages demandant ou offrant des œuvres protégées par le droit d'auteur sont aussitôt supprimés du forum.
Règles du forum
XI Les règles d'échange de partitions sur le forum

Les messages demandant ou offrant des œuvres protégées par le droit d'auteur sont aussitôt supprimés du forum.
legato
Messages : 480
Inscription : dim. 09 janvier 2011, 15:55

Re: Atahualpa Yupanqui

Message par legato » dim. 23 janvier 2011, 00:30

bonsoir Elisabeth

cela voudrait donc dire que des tablatures éditées sur un site , et librement accessibles sont illégales ?
d'une manière plus générale , a-t- on le droit d'apprendre une pièce par oreille et la retranscrire en partition ?

Avatar de l’utilisateur
Valéry Sauvage
Messages : 7254
Inscription : sam. 03 février 2007, 15:41
Localisation : Poitou

Re: Atahualpa Yupanqui

Message par Valéry Sauvage » dim. 23 janvier 2011, 05:13

Si les tablatures correspondent à des oeuvres protégées par droit d'auteur, le diffuseur doit verser son "obole" à la Sacem... (où autre organisme selon les pays), si les oeuvres sont du domaine public, pas de problème. Peu de sites respectent les droits d'auteurs. Hélas (pour les auteurs).
Pareil si tu fais un arrangement personnel, tu dois t'acquitter des droits auprès de l'auteur du morceau pour le diffuser. Si c'est pour ton usage perso, sans diffusion, c'est ok.
90% des gens qui jouent sur YT sont "hors la loi"... Parfois les ayants droits réclament la suppression d'une vidéo, ou le règlement des droits...
Lire ceci :

Qu’est-ce que le "domaine public" ?
Les oeuvres anonymes et celles dont le compositeur ou l'arrangeur est mort il y a plus de 70 ans (+ les années de guerre) sont du domaine public. Les enregistrements, ou les liens vers les enregistrements, d’oeuvres relevant des droits d’un éditeur (par exemple Villa-Lobos ou Léo Brouwer) sont supprimés du forum. Vous pouvez, bien sûr, joindre les compositions dont vous êtes l'auteur. Si vous êtes édité, il faut que votre éditeur donne également son accord.

Les droits de l'auteur
CODE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE
(Partie Législative)
Chapitre III : Durée de la protection - Article L123-1 - (Loi nº 97-283 du 27 mars 1997 art. 5 Journal Officiel du 28 mars 1997 en vigueur le 1er juillet 1995)

L'auteur jouit, sa vie durant, du droit exclusif d'exploiter son oeuvre sous quelque forme que ce soit et d'en tirer un profit pécuniaire.
Au décès de l'auteur, ce droit persiste au bénéfice de ses ayants droit pendant l'année civile en cours et les soixante-dix années qui suivent.



Le cas particulier des oeuvres arrangées
Pour prendre un exemple concret : "Isaac Albéniz (1860-1909)" est du domaine public, mais "Isaac Albéniz arrangé par Andrés Segovia" est protégé. Andrés Segovia (1893-1987) étant mort il y a moins de 70 ans.
Si le compositeur ou l'arrangeur sont vivants ou morts il y a moins de 70 ans : l'oeuvre est toujours protégée. Cela dans le cas de reproduction sonore comme un MP3.

Les droits de l'artiste-interprète
Article L211-4 CODE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE
(Partie Législative) Livre II
Les droits voisins du droit d'auteur - Chapitre Ier - Dispositions générales (Articles L211-1 à L211-6) - (Loi nº 97-283 du 27 mars 1997 art. 11 Journal Officiel du 28 mars 1997 en vigueur le 1er juillet 1995) - (Loi nº 2006-961 du 1 août 2006 art. 7 Journal Officiel du 3 août 2006)

La durée des droits patrimoniaux objets du présent titre est de cinquante années à compter du 1er janvier de l'année civile suivant celle :
1º De l'interprétation pour les artistes-interprètes. Toutefois, si une fixation de l'interprétation fait l'objet d'une mise à disposition du public, par des exemplaires matériels, ou d'une communication au public pendant la période définie au premier alinéa, les droits patrimoniaux de l'artiste-interprète n'expirent que cinquante ans après le 1er janvier de l'année civile suivant le premier de ces faits ;
2º De la première fixation d'une séquence de son pour les producteurs de phonogrammes. Toutefois, si un phonogramme fait l'objet, par des exemplaires matériels, d'une mise à disposition du public pendant la période définie au premier alinéa, les droits patrimoniaux du producteur du phonogramme n'expirent que cinquante ans après le 1er janvier de l'année civile suivant ce fait. En l'absence de mise à disposition du public, ses droits expirent cinquante ans après le 1er janvier de l'année civile suivant la première communication au public ;
3º De la première fixation d'une séquence d'images sonorisées ou non pour les producteurs de vidéogrammes. Toutefois, si un vidéogramme fait l'objet, par des exemplaires matériels, d'une mise à disposition du public ou d'une communication au public pendant la période définie au premier alinéa, les droits patrimoniaux du producteur du vidéogramme n'expirent que cinquante ans après le 1er janvier de l'année civile suivant le premier de ces faits ;
4º De la première communication au public des programmes mentionnés à l'article L. 216-1 pour des entreprises de communication audiovisuelle.



Le droit européen en matière de droit d’auteur
Directive 2006/116/CE du Parlement européen et du Conseil du 12 décembre 2006 relative à la durée de protection du droit d'auteur et de certains droits voisins (version codifiée)

Exceptions au droit d’auteur
Certains compositeurs comme Barrios Mangoré, Agustín n’ont pas d’héritier et n'ont pas cédé une partie de leur droit à un éditeur. Leurs oeuvres étant sans "ayant droits", vous pouvez publier leur oeuvres sur le forum.
Carpe diem, quam minimum credula postero. (Horace)

legato
Messages : 480
Inscription : dim. 09 janvier 2011, 15:55

Re: Atahualpa Yupanqui

Message par legato » dim. 23 janvier 2011, 11:46

merci pour ces précisions , il est utile de connaitre exactement le sens du droit d'auteur .....
par contre je crains de ne jamais pouvoir jouer du yupanqui de mon vivant , à moins que les ayant droits ne se décident à en faire éditer les partitions

alfonsina
Messages : 247
Inscription : mar. 09 juin 2009, 15:27

Re: Atahualpa Yupanqui

Message par alfonsina » lun. 24 janvier 2011, 10:52

Jean-Claude Marsal a écrit : J'ai quelques pages musicales d' Atahualpa Yupanqui mais je serais le premier à acheter des receuils de partitions de guitare de ce merveilleux musicien si je savais où les trouver....
Ca se trouve assez facilement en fait : il y a qq années, j'ai acheté un recueil (edition japonaise) lors d'un passage à Paris à L'Atelier rue de Rome.

alainfrédéric
Messages : 87
Inscription : mer. 09 mars 2016, 11:40

Re: Atahualpa Yupanqui

Message par alainfrédéric » dim. 20 mars 2016, 19:33

Je reprends ce sujet, abandonné depuis longtemps semble-t-il. J'arrive très en retard.
Mais j'étais en avance, au contraire, il y a des décennies, à la fin des années 70 (du 20ème siècle!).
A cette époque, outre les trois partitions données sur le disque du Chant du monde (spécial instrumental), on ne trouvait rien, mais rien de rien, de Yupanqui en partition.
La première partition correcte que j'ai trouvée, je la dois à Atahualpa lui-même: il m'avais indiqué la boutique d'un de ses amis, Benito Merlino, musicien sicilien si me je souviens bien, rue Linné dans le 5ème: il y avait là, au fond de la boutique, un dépôt de partitions de yupanqui, collection "Tierra Linda", publiées à Buenos Aires. J'ai acheté presque tout le stock!
Mais la grande majorité étaient des retranscriptions faites par d'autres, rien à voir avec ce que jouait effectivement Don Ata. Sauf la vidala liturgica "Lloran las ramas del viento", identique, elle, aux versions jouées par le maître.

A l’époque, nous étions quelques-uns en quête de ces partitions. Il y a eu des échanges de bons procédé. J'ai moi-même transcrit d'oreille une trentaine de thèmes instrumentaux. Je les donnais à qui les voulait, et je crois même me souvenir que j'avais donné à Roberto Aussel la photocopie de cette vidala qu'il joue dans son disque.
En échange, il m'avait donné un recueil d'instrumentaux, presque tout ce qu'il joue dans son disque, de Pablo Anapios, très fidèle au jeu de Don Ata.

J'en passe, des trouvailles, des versions pour piano de P. del Cerro (Nenette, la femme de D. Ata).

Puis assez récemment, sont sorties les versions japonaises et argentines, presque complètes.
Si j'en juge par mon propre travail de transcription des années 80, ces version désormais disponibles sont vraiment fiables (il y a quelques erreurs quand même, ici ou là).
Mais le problème, c'est que Don Ata modifiait ses versions à chaque concert ou presque (j'ai assisté à de nombreux concerts, pour lui "piquer" ses doigtés...). Le même thème enregistré sur plusieurs disques contient des modifications significatives. Je trouve qu'il est dommage de s'en tenir aux versions désormais publiées, qui si elles sont "réglo" en termes de droit d'auteur, risquent de stériliser la manière de jouer Yupanqui.
A chacun de revenir aux enregistrements, pour s''inspirer de telle ou telle variante, de telle ou telle improvisation calculée qui déroute l'attente.

Yupanqui édité, c'est bien, mais cela risque de ne plus être du Yupanqui dans l'esprit...

alainfrédéric
Messages : 87
Inscription : mer. 09 mars 2016, 11:40

Re: Atahualpa Yupanqui

Message par alainfrédéric » lun. 04 avril 2016, 00:50

Dans mon souvenir, El regresso del Pastor (à moins que ce ne soit El indio y la quéna) était jouté avec deux gitares (en réalité la même guitare et le même interprète ytupanqui lui-même), en deux prises, ce qui fait qu'il n'est pas possible de le jouer tel quel sur une seule guitare (les harmoniques et certaines basses ne sont pas possibles à faire sur la guitare qui fait le chant<. <j'avais trouvé une solution acceptable, mais moins profonde dans le rendu que ce play back.
Quant à Aussel jouant Ypanqui, c'est est très propre, délicat, très "Aussel' pour tout dire. mais il trahit aussi beaucoup la dynamique yupânquienne:-vous entendez certaines notes dans le aiguës, en fin de montée, quad c'est Dn, Ata qui joue? Oui, vous les avez entendues. Et le transcripteur aussi, et il les a notées.
Et pourtant, tout l'art de Don Ata était de les laisser "sonner" dans l'imagination de l’auditeur, sans les jouer: la montée ou la descente en tièrces s'achevait par un sorte d’ellipse, qui donnait sa légèreté, son ellipse, sa subtilité rythmique aussi.
Il faut ne pas jouer tout ce qui est écrit, et il faut souvet jouer de qui n'est pas écrit.

La fidélité académique à une partition qui ne fait pas autorité (elle est posthume et faite par un autre) peut être une trahison. c'est très net dans les chacarrera et les gatos. Le rytme et surtout l'élan et l'accentuation supposent une grande mapîtrise des ellipses.
Quant au rasgueado du Malambo (cruz del sur), je le trouve trop chargé, pas assez claquant. Il est vrai que Don Ata ne faisait pas la 'boite d'allumette" que font d’autres guitariste argentins: les golpes dans ce cas n'étouffent pas la corde, mais sont exercés sur les harmoniques, ce qui donne une rythmique plus douce sans qu'elle soit plus molle, bien au contraire. Voyez El Cimarron de maldonado, avecdes rasgueos qui décoiffent, mais qui semblent à la fois chuchoter.
Et les problèmes d'accents sont redoutables dans cette musique. Une trop grande égalité dans l'accentuation tue l'esprit. Il faut toujours penser aux danseurs de malamba, de zambas, de chacarera. Aucune normalisation classique n'est de bon aloi

Mitaki
Messages : 464
Inscription : dim. 20 mai 2012, 08:46

Re: Atahualpa Yupanqui

Message par Mitaki » lun. 04 avril 2016, 17:51

Il y a un recueil de partition, sans tablatures, de Yupanqui disponible à la médiathèque de Paris ( Châtelet) qui contient des partitions extrêmement difficiles . J'estime le niveau de ces partitions au-moins à D 08...Vous pourrez facilement retrouver la référence en faisant une recherche sur le site de la médiathèque

http://b14-sigbermes.apps.paris.fr/medi ... PLOITATION

Cliquer sur "recherche avancée"

Avatar de l’utilisateur
FabienSimon
Messages : 2405
Inscription : sam. 06 février 2010, 13:14
Localisation : Allemagne

Re: Atahualpa Yupanqui

Message par FabienSimon » lun. 04 avril 2016, 20:19

Mitaki a écrit :Il y a un recueil de partition, sans tablatures, de Yupanqui disponible à la médiathèque de Paris ( Châtelet) qui contient des partitions extrêmement difficiles . J'estime le niveau de ces partitions au-moins à D 08...Vous pourrez facilement retrouver la référence en faisant une recherche sur le site de la médiathèque

http://b14-sigbermes.apps.paris.fr/medi ... PLOITATION

Cliquer sur "recherche avancée"
Merci!!!
« Vivi felice » D. Scarlatti

Guitare "Thomas DAUGE" n°118

alfonsina
Messages : 247
Inscription : mar. 09 juin 2009, 15:27

Re: Atahualpa Yupanqui

Message par alfonsina » sam. 07 mai 2016, 10:08

Merci alainfrédéric pour ces 2 post extrêmement intéressants !
Vous mettez des mots de manière limpide sur des interrogations que nous sommes nombreux à porter à propos des transcriptions/interprétations de la musique de "Don Ata". Plus largement, vous semblez être particulièrement connaisseur de la rythmique de la guitare argentine. Merci de nous en faire profiter :-)

vihuela
Messages : 363
Inscription : jeu. 08 mai 2008, 18:51
Localisation : BOURGOGNE

Re: Atahualpa Yupanqui

Message par vihuela » ven. 27 mai 2016, 23:07

Bonjour,

Carlos Roldan a publié et enregistré de nombreuses oeuvres d'Atahualpa Yupanqui :

*** Liens invalidés, car ne respectant pas le droit d'auteur. ***

Revenir vers « Recherche de partitions pour guitare classique »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : CommonCrawl [Bot] et 0 invité