Field… la piste secrète.

Guitares classiques, guitare baroque, guitare renaissance, luths, vihuela, théorbes ...

Les messages des forums : "Luthiers", "Conseils pour l'achat d'une guitare", "Les Luthiers en Guitare Classique de France", "Vente de guitare classique" et "Vente accessoires" sont soumis à la modération préalable, ce qui veut dire que rien ne passe sans l'accord des modérateurs.

Sont dispensés de cette modération préalable les membres des groupes "luthiers", "luthiers amateurs" ainsi que les membres du groupe "amateurs de lutherie".

.
Règles du forum
Le forum de la guitare classique est consacré exclusivement aux guitares classiques, guitare baroque, guitare renaissance, luths, vihuela, théorbes ... Les messages concernant un instrument type guitare électro acoustique, guitare manouche ou encore guitare amplifiée sont supprimés.
Le forum ne peut pas jouer le rôle "d'expert à distance", tout message demandant l’estimation d’une guitare est verrouillé ou supprimé du forum. Pour l'estimation d’un instrument de musique, voyez auprès d'un luthier ou d'un magasin de musique.

Les messages des forums : "Luthiers", "Conseils pour l'achat d'une guitare", "Les Luthiers en Guitare Classique de France", "Vente de guitare classique" et "Vente accessoires" sont soumis à la modération préalable, ce qui veut dire que rien ne passe sans l'accord des modérateurs. Les membres des groupes "luthiers" et "luthiers amateurs" sont dispensés de cette modération préalable.
valère
Messages : 992
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Field… la piste secrète.

Message par valère » mar. 11 juin 2013, 00:42

Valère.jpg
Suite à la récente divulgation d’un portrait de Valère (voir ci-dessus), des agents de la CAÏ ont pu déterminer
avec précision que la photo avait été prise il y a peu, certainement à son insu, alors qu’il était déjà en pleine chasse.
Des rumeurs circulaient depuis plusieurs jours sur sa tentative de rapprochement avec Kikineaks au sujet
d’une piste secrète, classée confidentielle démence.

On ne sait qui de Julian Bésange ou de Valère serait à la source des fuites.
On dit cependant qu’elles lèveraient un coin du rideau de fer qui protège la très occulte liste des guitaristes
qui ont acquis volontairement une guitare Dominique Field.
Toutefois, la tâche apparaît plus difficile que prévue. Nous avons pu avoir accès à deux lignes attribuées à Valère
qui semblent en témoigner :
Cher Julian, aux prises avec l’arbre qui crache la forêt, je t’adresse quelques pièces éparses de cette vieille branche qui s’obstine à jouer toujours sur la même Field. Je ne t’en dis pas plus. Prends soin de toi. V.

Movimento Violão: Eduardo Isaac

Eduardo Isaac - Balada para un organito loco (Piazzolla)

Paisaje cubano con campanas

Raro.Eduardo Isaac interpreta la Suite Argentina,de Eduardo Falú


Visiblement, la prose de Valère (que l’on croyait zo zoo) est ici crottée en langue des bois.
Cette nouvelle nous contriste profondément, à moins que ce ne soit le contraire…

Hélas, les maladies vélériennes s’avèrent incurables, dégénératives, hélicoïdales… remercions que de droit
et qui nous chante d’en être à jamais préservé.
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

valère
Messages : 992
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » mar. 11 juin 2013, 21:14

Qu’il neige ou qu’il vente sur Snowdown, ça CAÏ, ça CAÏ pour Edward aux mains d’agent.

Trop de renseignement tue le renseignement ?
Sans le prisme, ne serions-nous que les aveugles d’une lumière blanche ?
Valère nous échappait encore… jusqu’à l’interception de ce message incurablement authentifié !!!...
Français, à nos décrotteurs !...

« Le printemps n’est ni derrière ni devant.
Je répète. Le printemps n’est ni derrière ni devant…
Mon cher Julian, malgré un enregistrement passablement fouillis, à travers la contrepèterie ordinaire
d’une forêt de résonances sauvages qui nous brouille l’écoute, nous décelons enfin la preuve
que pour les phénomènes ondulatoires qui nous enserrent et nous nouent,
il y a pire que le boa. Prends soin de toi. V. »


http://www.pirisrepitonguitarduo.fr/vid ... ard-piris/


Bernard Piris: Field n° 198 - année 2010
Brigitte Repiton : Field n° 204 - année 2011

Philippe

Re: Field… la piste secrète.

Message par Philippe » mar. 11 juin 2013, 22:42

Valere mon ami arrête les champignons allucinogenes et autres substances troubles et brumeuses. Et merci pour cette vidéo . Z ont pas l air très heureux de jouer cependant...

valère
Messages : 992
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » mer. 12 juin 2013, 23:46

Philippe a écrit :Valere mon ami arrête les champignons allucinogenes et autres substances troubles et brumeuses. Et merci pour cette vidéo . Z ont pas l air très heureux de jouer cependant...
Salut Philippe,

comment as-tu deviné que c'était moi ?


Pour arrêter "les champignons hallucinogènes et autres substances troubles et brumeuses", tu sais que j'en ai
TOUT UN CHAMP... ça risque de prendre un temps certain.

"Z ont pas l air très heureux de jouer cependant...", dis-tu ?
Comme tout gros fumeur de Field, ils sont "ailleurs"... l'opium fait aussi cet effet absorbant, mais à la longue
ça revient plus cher.

Tu auras remarqué qu'Eduardo Isaac ne fume pas sa Field mais la sniffe
. L'effet a l'air totalement dévastateur.
Je te recommande d'essayer.

Pour les vidéos d'Eduardo Isaac
, je n'ai pas pu mettre les liens à cause des droits mais il suffit de rentrer
le titre tel quel soit dans Google soit dans YouTube et on y accède directement.
Vraiment, elles valent le détour.

L'enregistrement de Bernard Piris et Brigitte Repiton est très mauvais. Sans doute, les micros étaient-ils loin
et ils captent toutes les résonances de la salle, d'où cet effet brouillon, totalement étranger aux guitares.
Dommage !... ils feront mieux le prochaine fois.

valère
Messages : 992
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » sam. 15 juin 2013, 03:21

Valère vient de nous écrire :
« PUISQUE PHILIPPE M’A DEMASQUE, DEMAIN JE MONTRE MON VRAI VISAGE. »

Valère comme vous ne l’avez jamais vu ???!!!…

Pardonnez- le. Il nous a avoué s’être laissé influencer pas des lectures trop prolongées de Nietzsche affirmant
que la vérité doit avancer masquée. Ce que l’auteur a lui-même mis en pratique toute sa vie… puisque de récentes
découvertes nous ont révélé que Nietzsche n’était pas moustachu.

A propos de vérité, masquée ou pas, depuis le premier message, plusieurs authentiques vrais faux témoignages
nous sont parvenus de faux forumistes déguisés en guitaristes qui jouent vrai.

Tous ces femmes et hommes dignes de foi ont rapporté que - chacun dans des circonstances différente - la plus belle
guitare qu’il leur a été donnée (attention ! la phrase ne s’arrête pas là) d’entendre en concert, c’est la Field d’Eduardo
Isaac qui masquait Eduardo Isaac en vraie personne.


Si vous avez vécu une expérience similaire, contactez le forum qui transmettra. Vos témoignages peuvent sauver des vies.


Enfin, nous avions bien intercepté un nouveau message en langue crottée qui sent son Valère tout caché, mais il était si pathétique que nous avons longtemps hésité à vous le transmettre. Jugez-vous même :

« Cher Julian. Fais bien attention à toi. Un Eduardo peut en cracher un autre.
Je répète : Un Eduardo peut en cracher un autre…
http://www.youtube.com/watch?v=YxlmQf1i2MY

Il s’agit avec certitude du faux Eduardo EUEZ maquillé en vraie star international du luth et qui joue ici
sur sa vraie Field déguisée en luth. Je ne t’en dis pas plus. Prends soin de toi. V. »


Si vous saisissez l’image où la Field d’Eduard EUEZ tombe le masque, contactez le forum qui transmettra.

Avatar de l’utilisateur
Valéry Sauvage
Messages : 7332
Inscription : sam. 03 février 2007, 15:41
Localisation : Poitou

Re: Field… la piste secrète.

Message par Valéry Sauvage » sam. 15 juin 2013, 06:17

Ce message m'a bien fait rire ;-))) Il cache quelques vérités qui devront restées masquées car toute vérité n'est pas bonne à dire :lol:
Carpe diem, quam minimum credula postero. (Horace)

valère
Messages : 992
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » dim. 16 juin 2013, 12:39

Valéry Sauvage a écrit :Ce message m'a bien fait rire ;-))) Il cache quelques vérités qui devront restées masquées car toute vérité n'est pas bonne à dire :lol:
Nous publions ici ce qui nous a semblé être un élément de réponse de Valère à Valéry.
Par suite d’une interférence entre le Prisme et la Sphère, nous avons momentanément égaré la fin du message :


"Très cher Y. Une lettre… et la face du monde en eut été changée ! Une lettre, c’est comme un nez, ça se contemple de face ET de profil.
Qui, par exemple, aura mesuré l’impact de la disparition de la lettre Digamma de l’alphabet Grecque ? Personnellement, si tu me permets
cette confidence, cela continue de m’affecter énormément. En effet, la lettre Digamma ou Wau dans son appellation originelle vient
du Phénicien Waw qui est (je ne me résous pas à parler au passé) un Valère labialisé approximant.

Eh bien, je suis prêt à parier que nous devons, entre autre, à cette disparition le déclin de la douceur devant la violence du monde.
J’espère que Martinuz me donnera 6 fois raison, puisque que la survivance du Digamma n’a tenu qu’à la force du symbole mathématique
qu’il continue d’incarner. Mais toi-même, essaie de porter une parole agressive ou de donner un ordre tranchant
avec la voix labial-Valère approximant du Wau !!!... Tu vois bien comment ta violence pulsionnelle s’en trouve aussitôt attendrie
- comme si ta part féminine était immanquablement convoquée par la douceur arrondie du vocable qui exerce instantanément
sur ton esprit et sur ton sang sa vertu de sisymbre.

A la guitare, c’est exactement pareil."

Avatar de l’utilisateur
Valéry Sauvage
Messages : 7332
Inscription : sam. 03 février 2007, 15:41
Localisation : Poitou

Re: Field… la piste secrète.

Message par Valéry Sauvage » dim. 16 juin 2013, 13:32

J'ai pas tout compris (c'est mon chromosome blonde...) :lol:
Carpe diem, quam minimum credula postero. (Horace)

valère
Messages : 992
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » dim. 16 juin 2013, 14:25

Valéry Sauvage a écrit :J'ai pas tout compris (c'est mon chromosome blonde...) :lol:
Cher Monsieur,

nous avons soumis votre réclamation aux experts de notre ligne-chaude.
La blondeur de votre anima n'est pas responsable de la défaillance que vous avez constatée.
Par contre, ils nous signalent que la carte de votre décrotteur n'a pas été mise à jour.
SAV à votre service.

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 9622
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Field… la piste secrète.

Message par Bernard Corneloup » dim. 16 juin 2013, 15:04

valère a écrit :A la guitare, c’est exactement pareil."
Je suis d'accord.
En tout cas bravo Valère. C'est magnifique. :okok:
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

valère
Messages : 992
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » dim. 16 juin 2013, 15:32

Nous interceptons à l’instant ce message en langue des bois que nous attribuons sans preuve à qui vous savez.
Les fuites se croisent et ne se dégonflent pas :


« Cher Julian. J’ai un souci avec Y. Il nie toute implication à Kikineaks. C’est une personnalité haute en couleurs contre laquelle
il vaut mieux s’abstenir de luther.

Je ne lâche pas l’affaire mais je suis appelé auprès d’Edward. Tandis qu’on me croyait zo zoo, on le pensait zi zii, à Hong-Kong.

En fait, Edward se cache à Copenhague sous le faux-nez de Carsten. Il tente de se protéger des persécutions de la CAÏ derrière la Field n°156
(si je la reconnais bien à sa table de 2003).

Plus un ordinateur aux murs d’un blanc clinique, il est clair qu’il déprime sombrement.
D’ailleurs, il tient sa guitare à l’envers sans que cela ne le trouble le moins du monde. C’est dire !!! Je field le tirer de là.


Carsten plays "Cancion de la Hilandera" by Barrios on a Dominique Field guitar
http://www.youtube.com/watch?v=k4i07_IAZ5g


De son côté Y, sous l’hétéronYme de Corneloup, tente grossièrement de me cerner mais je l’ai tout de suite démasqué
grâce à sa haute couleur verte. Je tiens bon. Prends soin de toi. V. »

valère
Messages : 992
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » jeu. 20 juin 2013, 03:08

Un fragment d’un manuscrit virtuel à l’intention de Valéry vient d’être retrouvé dans une excavation de la coque du trimaran Ildeca,
derrière des palettes de vin. On n’en connaît pas encore l’auteur. Un inconnu aurait donc tenté de joindre l’Angleterre inconnuto.
L’innocence de Jean-Luc Joyon n’est pas douteuse mais son nouveau et incroyable record pourrait le devenir dans la mesure où il n’était,
de fait, pas seul à bord. Sal coup pour l’Hanchois !!!


« Très très cher Y. Pour éclairer ta blondeur pourtant éclatante sur la disparition bien regrettable du Digamma, j’insisterais sur une nuance
qui ne t’aura pas échappée. Car, il s’agit bien pour nous tous du danger imminent de la disparition de la nuance, tout aussi essentielle à nos vies
que l’abeille ou le rêve, deux autres espèces en voie de disparition.

Au moment même où je débusquais le faux Eduardo Isaac qui tentait de nous faire avaler une Field n° 69, (acquise en 1990 à la faveur
de circonstances fort instructives pour les jeunes âmes qui voudraient s’initier l’achat d’une guitare de Dominique Field) en lui donnant habilement
l’apparence d’un luth… (alors que le vrai, seulement un an plus tard, commençait à peine à jouer sur sa n°83)
(http://www.youtube.com/watch?v=fdta8rCEy4E)
… j’ai voulu te crier son nom.

Malencontreusement, des restes d’un guitariste que je finissais (en douceur) à ce même moment, un morceau de fémur s’était fiché
dans ma canine droite. Ce forumiste ami avait eu l’impudence de soutenir une fois encore que sa Field était bien meilleure que mon Alhambric P4.
Tu sais combien cette mauvaise foi obtuse me pèse de plus en plus.

Lui-même savait bien que c’est totalement faux, pourquoi revenir indéfiniment sur cette ergotage stérile.
J’ai perdu patience… et son fémur fiché dans ma canine droite, alors que je m’éffriais le nom du frai Eduardo EGUEZ,
le G s’en est trouvé escamoté tandis qu’un léger souffle se glissait dans l’interstice de mes mâchoire restées entrouvertes
et que se formait incidemment et toujours en douceur, entre le E et le U de EGUEZ une labiale Valère approximant exactement
tout identique à celle du feu Digamma.

Il me semble important que tu prennes conscience de cette nuance féconde qui te permet de regarder dans les yeux le Digamma
comme ton père et ta mère car il a engendré le Y.

Ecoute tous ces peuples amis voisins de la Méditerranée dont les langues chantent le Digamma sans le savoir et qui n’échangent plus entre eux
que les sonorités des fusils mitrailleurs, des chars, des bombardement ou des explosifs… A la guitare, c’est exactement pareil. »

valère
Messages : 992
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » ven. 21 juin 2013, 03:23

Note du traducteur :
Au cours d’un message récent, Valère fait état de « circonstances fort instructives pour les jeunes âmes qui voudraient s’initier (à) l’achat
d’une guitare de Dominique Field ». Nous avons activement passé au décrotteur toutes les archives dont nous disposons pour tenter de rendre accessible
(et si possible agréable) au lecteur non tourmenté la pensée tourmentée de l’auteur – bien mal armé.

Dans un désordre inextricable d’os broyés mêlés aux débris d’une guitare Field hors d’état de nuire, nous avons cru pouvoir reconstituer
les éléments d’une approche de récit dont, foi de traducteur, la cohérence surnage nettement au-dessus de l’incohérence endémique du tout :


« Eduardo Eguez était déjà très beau, ses talents de guitaristes le portaient de concours en prix internationaux où il était chaque fois remarqué.
Le succès succède au succès, les voyages aux voyages. C’est non loin de Paris qu’Eduardo Eguez descend d’un train qui en crachait un autre.
Je sens déjà votre agacement que provoque la déception consécutive à une attente exagérée confrontée à la description d’un événement aussi banal.

Qu’Eduardo Eguez descende d’un train, vous n’aviez pas fait tout cet effort de lecture, perdu ces précieuses minutes de votre inestimable vie
pour être mis au pied du mur de la médiocrité fictionnelle de la REALITE !!! Mais nous vous avons assuré qu’Eduardo Eguez a du talent…
tempérez votre avidité et faites-lui confiance.

Sitôt sur le quai, Eduardo Eguez sent le train s’ébranler, en partance déjà pour de nouvelles destinations.
C’est à ce moment même, et mesurez combien il est rare de pouvoir le déterminer avec autant de précision, qu’Eduardo Eguez rencontre son destin.
(La mise en parallèle subtile de la destination du train et du destin d’Eduardo Eguez ne vous rassure-t-elle pas un peu sur l’ingratitude de la vie
à l’encontre de votre curiosité oisive ?)

Eduardo Eguez descendu (du train) devient en cet instant un homme remonté (contre le destin pense-t-il d’abord, puis contre le train,
puis se ravise et tourne son dépit entièrement contre lui-même). Ne vient-il pas de réaliser en cet instant (toujours le même – cette image arrêtée
a valeur d’icône) qu’il a oublié dans le train qui s’ébranle, en partance déjà vers une destination pour laquelle il prend soudain un trop vif intérêt,
sa modeste Friederich de concert !!!... »



Note du traducteur :
La longue série de jurons en espagnol ainsi que les péripéties d’Eduardo Eguez avec la SNCF vous seront communiquées sur demande en vous adressant au forum qui transmettra.

« C’est depuis ce temps peu ordinaire que la recommandation : « Si vous voulez devenir acquéreur d’une guitare Dominique Field, oubliez
votre Daniel Friederich dans un train. »
n’a cessé de hanter l’esprit des guitaristes sans qu’ils puissent la comprendre suffisamment
pour la mettre en application.

Et en effet, par un hasard presque inconcevable, Eduardo Eguez se rappelle que Dominique Field, qui avait fort longtemps été
le réparateur officiel des guitares de Robert Bouchet et qui devenait comme de droit le vétérinaire attitré des Friederich
en petites et grandes souffrances, (si bien qu’il lui avait déjà confié la sienne), se rappelle miraculeusement que Dominique Field
fabriquait AUSSI des guitares dont on disait déjà le plus grand bien. Le Field n° 69 lui tendit les bras, Eduardo Eguez en fit de même
et la face du monde musical tomba pile sur une rencontre qui fit couler beaucoup de notes et d’enchantements.

La rumeur qui poursuivit le nouveau couple comme à la comète de Halley s’attache son long panache
(je vous ai épargné « sa longue queue » qui, associée au n° 69, aurait égaré votre esprit sur une voie où plus aucun train arrière
ne se laisse prendre depuis longtemps), la rumeur qui précéda le nouveau couple, notamment à travers toute l’Amérique latine,
vint aux oreilles d’Eduardo Isaac qui, un an plus tard toquait au carreau de l’atelier du même Dominique Field, d’un an pluvieux. »

jorpheus

Re: Field… la piste secrète.

Message par jorpheus » sam. 22 juin 2013, 16:44

O Tempora, o mores !

frankie

Re: Field… la piste secrète.

Message par frankie » sam. 22 juin 2013, 19:03

Si je comprends bien, le sujet principal est Field.
Dans ce cas, il est demandé expressément dans ce blog que ce qui concerne les luthiers devait être posté sur leur fil consacré.

Revenir à « Luthiers »