Analyse D02 : Carulli, Ferdinando - Ballet en ré mineur

Les cours de guitare classique sont gratuits. Ils sont destinés à l'amateur isolé qui n'a pas la chance d'avoir un professeur. Demandez votre inscription au groupe élèves pour intégrer la classe.
Règles du forum
Les cours de guitare classique sont gratuits. Ils sont destinés à l'amateur isolé qui n'a pas la chance d'avoir un professeur. Demandez votre inscription au groupe élèves pour intégrer la classe.

PDF, MP3, Vidéos, Cours : Niveau D01 - Niveau D02 - Niveau D03 - Niveau D04 - Niveau D05 - Niveau D06 - Niveau D07 - Niveau D08 - Niveau D09 - Niveau D10 - Niveau D11 - Niveau D12.

IX Catalogues des PDF, MP3 et Video des forums Delcamp.
Avatar de l’utilisateur
La Fred
Messages : 479
Inscription : mar. 01 juin 2004, 13:43
Localisation : Le Creusot France

Re: Analyse: Ferdinande Carulli, Ballet en ré mineur

Message par La Fred » jeu. 01 novembre 2007, 20:51

Forese a écrit :On appelle ça des propositions ou des carrures.
Voilà, c'était "proposition" que je cherchais !!!
Pour Madame Carulli, je n'avais même pas remarqué...
La Fred

ivan

Re: Analyse: Ferdinande Carulli, Ballet en ré mineur

Message par ivan » jeu. 01 novembre 2007, 21:50

Forese, je crois que tu peux changer le titre en cliquant "Editer" sur ton premier message.

Avatar de l’utilisateur
Prélude
Messages : 2424
Inscription : lun. 31 octobre 2005, 14:31

Re: Analyse: Ferdinande Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Prélude » ven. 02 novembre 2007, 01:19

ivan a écrit :Forese, je crois que tu peux changer le titre en cliquant "Editer" sur ton premier message.
C'est fait :!: :wink:
Guitare Prélude Maurice Dupont 2002
"La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots". Wagner

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1913
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » ven. 02 novembre 2007, 22:42

II. Analyse du thème A
Dans le tableau qui suit, j'ai décomposé le thème A en unités les plus petites possibles.
Il se lit de gauche à droite et de haut en bas. Quand un motif a déjà été donné, on passe à la ligne et on le met en dessous de sa précédente apparition. On doit alors « sauter des cases » si les motifs qui suivent ne correspondent pas.
Les axes verticaux portent un noms: axes paradigmatiques, et les horizontaux syntagmatiques.

Le thème A est structuré en 2 propositions.
Il fait 8 mesures. Ces mesures sont décomposées en deux carrures de 4 mesures chacunes. La première, a1, c'est l'antécédent qui se termine par une demi-cadence; La seconde, c'est le conséquent, qui se termine par une cadence parfaite.
Ces carrures enfin se décomposent en motifs.
L'analyse paradigmatique fait apparraitre 6 motifs. Parmi eux, seuls 4 se répètent. Si on se penche d'un peu plus près, il serait encore possible de les réduire à 3.
Un premier motif composé d'une anacrouse et de l'intervalle de quarte.
Un second motif composé d'une tierce mineure.
Et un dernier motif d'une quinte diminuée.
Si l'on choisi cette nouvelle classification, le motif qui ouvre la demi cadence (mesure 4) n'est plus isolé.
De même, le motif fa-mi-ré de la mesure 3.
Mais cette classification ne tiendrait pas compte des fonctions tonales de ces motifs.
Ce qui nous mènera à la partie suivante de l'analyse.
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
sylvie
Messages : 2068
Inscription : lun. 27 juin 2005, 06:07
Localisation : lyon

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par sylvie » dim. 04 novembre 2007, 12:15

:chaud: holala faut que j'assimile moi (être si jeune et en avoir autant dans sa petite tête ... bon anniversaire Forèse :D )

En tout cas c'est rigolo j'ai l'impression tu as construit un puzzle et qu'y a des pieces identiques...

Bon quoi on s'amuse comme on peut :mrgreen:

(axes paradigmatiques, et axes syntagmatiques ne faisaient pas parti de mon pauvre vocabulaire .. va falloir que je rabache :lol: )
sylvie

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1913
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » dim. 04 novembre 2007, 12:49

sylvie a écrit : En tout cas c'est rigolo j'ai l'impression tu as construit un puzzle et qu'y a des pieces identiques...

Bon quoi on s'amuse comme on peut :mrgreen:
exactement, c'est le but de ce genre de ce tableau, trouver les pièces identiques, moi aussi ça m'amuse...
sylvie a écrit : bon anniversaire Forèse :D )
Merci
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

123guitare

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par 123guitare » dim. 04 novembre 2007, 15:12

je viens lire le fil de temps en temps
et j'avoue ne rien comprendre
mais j'aime bien ....


je vais juste m'exprimer sur ce que j'ai compris :

bon anniversaire mon grand !!! :bye:

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1913
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » dim. 04 novembre 2007, 17:16

123guitare a écrit :je viens lire le fil de temps en temps
et j'avoue ne rien comprendre
mais j'aime bien ....


je vais juste m'exprimer sur ce que j'ai compris :

bon anniversaire mon grand !!! :bye:
Merci! :bye:
En effet, on parle de degré et de renversement d'accord.
Pour certain, peut-être, que cela ce résume ainsi: :titanic:
Aussi, nous continuons.
Dernière édition par Clément Pic le dim. 04 novembre 2007, 17:25, édité 1 fois.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1913
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » dim. 04 novembre 2007, 17:21

III. Introduction à l'analyse harmonique.
1.Les degrés
Sur la partition anotée, vous pouvez voir des chiffres romains et des chiffres arabes qui se trouvent sous la portée.
Les chiffres romains renvoient aux degrés de la gamme, les chiffres arabe aux différents renversements de ce qu'on appelle des accords.
Prenons la gamme de ré mineur. Il y a un do#, c'est la sensible. Chaque note de cette gamme porte un numéro et un nom.

I: tonique
II: sus-tonique
III: médiante
IV: sous-dominante
V: dominante
VI: sus-dominante (sous-médiante dans le système allemand)
VII: sensible

Ces degrés ont une fonction particulières. Les degrés I, IV et V sont les degrés qui indiquent le ton. On les appelle les notes tonales. Les degrés III et VI indique le mode, on les appelle sont les notes modales.
En rémineur, ré-fa = tierce mineure et ré-sib = sixte mineure.
En ré majeur, ré-fa# = tierce majeure, et re-si = sixte majeure.

Sur chacun de ces degrés, on construit des accords qui seront donc l'accord de tonique, de sus-tonique, de dominante...

2.Les accords (première partie)
Pour y parvenir, on empile des tierces.
Dans l'exemple, j'ai construit les différents accords de trois sons possibles sur la gamme de ré mineur.
En bleu, les accords mineurs, en rouge majeur et en blanc des accords dont nous parlerons plus tard, les accords de quinte diminuées.
Le second degré n'est pas écrit « 5 barré » parce qu'en ré mineur le sib est à l'armure. Le « 5 barré » est un accord particulier dont nous ne parlerons pas pour le moment.
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.
Dernière édition par Clément Pic le dim. 04 novembre 2007, 17:27, édité 1 fois.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1913
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » dim. 04 novembre 2007, 17:24

2.Les accords (deuxième partie)


Prenons l'accord du premier degré, par exemple, l'accord de la fondamentale. Il est possible de l'écrire à partir de n'importe laquelle de ses notes. On appelle cela les renversements.
Le premier état, c'est l'état fondamental, il se chiffre « 5 ». Il y a en effet une quinte (ré-la) entre la note la plus basse et la note la plus aigue.
Le second, c'est le premier renversement, il se chiffre « 6 ». Il y a une sixte (fa-ré) entre la note la plus grave et la note la plus aigu.
et enfin le dernier, c'est le second renversement, il se chiffre « 6/4 ». Car il y a une sixte (la-fa) entre la note la plus basse et la note la plus aigue et une quarte (la-ré) entre la note la plus basse et celle du milieu.
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
Prélude
Messages : 2424
Inscription : lun. 31 octobre 2005, 14:31

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Prélude » dim. 04 novembre 2007, 20:45

Ton analyse du thème A m'avait laissé perplexe, je ne voyais pas où tu voulais en venir, mais je viens de comprendre que j'étais juste un peu impatiente, alors vivement la suite :!: :okok:
Guitare Prélude Maurice Dupont 2002
"La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots". Wagner

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1913
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » mer. 07 novembre 2007, 11:40

3. Les accords (dernière partie)

Sur le cinquième degré, on utilise souvent un accord particulier, l'accord de septième de dominante.
Pour l'obtenir, on ajoute une tierce de plus par rapport à l'accord parfait.
Comme l'accord parfait, il est possible de le renverser.
L'état fondamental s'appelle 7+ (le + se met soous le 7 car il indique la présence de la sensible. Quand il n'y a pas de chiffre à coté, c'est que l'intervalle désigné est la tierce. "+" tout seul comme ici, cela signifie donc que la sensible est à distance de tierce de la basse).
le premier renversement 6-"5 barré"
le second renversement +6
et le dernier +4.
Petit exercice: sachant que le + signale la sensible, et les chiffres des intervalles,sauriez-vous dire à quoi correspondent les chiffres?

N.B: Il y a deux notes à "mouvements obligés" dans l'accord de septième de dominante.
La sensible (ici le do#) doit monter à la tonique dans l'accord suivant. (sauf exception :wink: )
La septième de l'accord (ici le sol, la-si-do#-ré-mi-fa-sol, ça fait sept) doit descendre. Donc dans cet accord, le sol doit descendre au fa.
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1913
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » mer. 07 novembre 2007, 11:43

IV. Retout à Carulli

La pièce est essentielement écrite en utilisant les accords de tonique et de dominante à l'état fondamental.
Cela lui permet d'utiliser les cordes à vides de la guitare pour l'accompagnement. On peut aussi considérer inversement que c'est l'utilisation de la guitare qui l'amène à n'user que de ces renversements.
Vu le caractère didactique des pîèces da Carulli, il est plus que probable que la deuxième solution soit la bonne.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
Prélude
Messages : 2424
Inscription : lun. 31 octobre 2005, 14:31

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Prélude » mer. 07 novembre 2007, 12:50

Forese a écrit : La septième de l'accord (ici le sol, la-si-do#-ré-mi-fa-sol, ça fait sept) doit descendre. Donc dans cet accord, le sol doit descendre au fa.
:? Peut-être que je suis pas encore bien réveillée... je n'ai pas compris ce que tu voulais dire. :(
Guitare Prélude Maurice Dupont 2002
"La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots". Wagner

Avatar de l’utilisateur
La Fred
Messages : 479
Inscription : mar. 01 juin 2004, 13:43
Localisation : Le Creusot France

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par La Fred » mer. 07 novembre 2007, 20:38

Prélude a écrit : :? Peut-être que je suis pas encore bien réveillée... je n'ai pas compris ce que tu voulais dire. :(
Il veut dire qu'en harmonie classique, il existe des enchaînements qu'on appelle mouvements obligés. (on appelle ça aussi des attractions)
Le septième degré de la gamme (la sensible) est attirée par la tonique. (en do majeur, le si sera suivi d'un do)
la septième dans un accord de septième de dominante (sous dominante, donc) est attiré par la note immédiatement inférieure.
en do Maj, toujours, l'accord de septième de dominante est sol si ré fa, et le fa doit obligatoirement aller vers un mi.
Ce sont des lois de l'harmonie, vérifiable dans toute la musique tonale.
La Fred

Revenir vers « Cours de guitare classique en ligne »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : CommonCrawl [Bot], Étienne Provençal et 2 invités