Analyse D02 : Carulli, Ferdinando - Ballet en ré mineur

Les cours de guitare classique sont gratuits. Ils sont destinés à l'amateur isolé qui n'a pas la chance d'avoir un professeur. Demandez votre inscription au groupe élèves pour intégrer la classe.
Règles du forum
Les cours de guitare classique sont gratuits. Ils sont destinés à l'amateur isolé qui n'a pas la chance d'avoir un professeur. Demandez votre inscription au groupe élèves pour intégrer la classe.

PDF, MP3, Vidéos, Cours : Niveau D01 - Niveau D02 - Niveau D03 - Niveau D04 - Niveau D05 - Niveau D06 - Niveau D07 - Niveau D08 - Niveau D09 - Niveau D10 - Niveau D11 - Niveau D12.

IX Catalogues des PDF, MP3 et Video des forums Delcamp.
Avatar de l’utilisateur
Prélude
Messages : 2424
Inscription : lun. 31 octobre 2005, 14:31

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Prélude » jeu. 08 novembre 2007, 00:10

:merci: des explications... pour la sensible, je savais, mais je ne connaissais pas cette "loi" pour l'acccord de 7ème de dominante, j'ai compris :D
Guitare Prélude Maurice Dupont 2002
"La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots". Wagner

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1923
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » jeu. 08 novembre 2007, 01:07

Voici l'illustration de cette "loi".
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
Prélude
Messages : 2424
Inscription : lun. 31 octobre 2005, 14:31

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Prélude » ven. 09 novembre 2007, 00:37

:merci: :okok:
Guitare Prélude Maurice Dupont 2002
"La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots". Wagner

Matthieu

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Matthieu » ven. 09 novembre 2007, 18:10

Merci, Forese ,de cette leçon de solfège et d'harmonie hyperconcentrée. Cela m'a permis de rafraichir d'anciens savoirs depuis longtemps oubliés.

Ce travail montre qu'une pièce, somme toute assez facile, mérite autant d'attention et d'analyse qu'une oeuvre de plus grande envergure

J'avoue cependant que tes discussions avec La Fred me sont passées un peu au dessus de la tête.

C'est d'autre part la première fois que j'entends parler d'analyse paradigmatique (ou syntagmatique) et que je vois ainsi décomposé un thème. Mais que peut on en faire? Comment l'intègres-tu dans l'interprétation? Et aura-t-on le paisir de t'entendre jouer cette pièce à la fin de ton analyse?

Enfin, autant je maitrise assez bien les degrés, les accords et leurs renversements, autant j'ai du mal avec le chiffrage (qui n'est qu'une codification conventionnelle de ces mêmes degrés et accords si je ne me tompe pas???) Où est-ce que je pourrais trouver quelque chose de complet et de clair sur le sujet (et qui ne soit les conventions de chiffrages pour les basses continues de l'époque de Bach!!)

Matthieu

Yannick

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Yannick » ven. 09 novembre 2007, 19:47

intéréssante l'analyse harmonique
j'aimerais bien comprendre plus

Fleurdechardon

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Fleurdechardon » mar. 16 juin 2009, 10:57

Cool, ca c'est du matos nickel chrome ! Merci

J'appuie la thèse du F mesure 17 et C7 mes 18, plus logique.

Je pense que mesure 39, il s'agit simplement d'un accord de Mim7 quinte diminuée, un 3ème d'espèce en somme, la septième (ré) n'apparait qu'à la fin de la mesure pour conclure sur le Vème degré.

Enfin, la cadence mesure 32 peut être jouée de manière plus difficile mais plus respectueuse de l'harmonie. On anticipe avec 3ème doigt sur le do#, qui glisse au ré, le petit doigt va chercher le Ré sur la cinquième corde, et on pose 1 et 2 sur fa et la, de manière à ne pas couper la basse quand on joue le fa.

Pil

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Pil » jeu. 18 juin 2009, 01:41

Salut,

Tite question:
Dans le chiffrage, à quoi ça sert de nomer des intervals plutot que le nom des accords?

Pour avoir les voicing plutot que la couleur globale?

Fleurdechardon

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Fleurdechardon » jeu. 18 juin 2009, 07:54

Pil a écrit :Dans le chiffrage, à quoi ça sert de nomer des intervals plutot que le nom des accords?
Pour avoir les voicing plutot que la couleur globale?
La notation classique (intervale), te renseigne sur le renversement de l'accord (sur quelle basse il s'appui), pas sur le voicing complet (les 3 ou 4 voix que génèrent les accords). Le voicing reste "au choix" de l'arrangeur, respectueux des lois de l'harmonie et de la mélodie.
Elle te renseigne aussi sur le rôle harmonique.

En notation jazz, on indique le nom de l'accord et on précise si la basse est différente, quelle fasse partie de l'accord (renversement) ou non.
Exemple avec Do : L'accord de sixte sera noté C/C (ou C/mi je mix anglais/francais pour me réperer), l'accord de quarte et sixte sera noté C/G (C/sol)

DIsons qu'en jazz, tu vas plutôt t'occuper des couleurs globales, et c'est le bassiste qui s'occupera d'affiner la sensation harmonique, si désiré ou permis par le style. Différentes musique, différentes approches...

Après, la guitare, intrinséquement, pousse à une approche par "couleur" (on galère quand même pour jouer des chorals à 4 voix ). Donc perso, je préfère, par déformation, chiffrer mes partitions de musique baroque en notation jazz, et je rajoute le degré pour suivre le parcours harmonique.

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1923
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » jeu. 18 juin 2009, 11:30

Bonjour PII,
le chiffrage par intervalle permet également de renseigner sur la fonction de l'accord.
Par exemple, en ré mineur, l'accord de "RE" en renversement de 6-4, du grave à l'aigu: la-ré-fa, aura pour fonction V et non I en raison de la note de basse.
Sauf cas particuliers évidemment.

@fleur de chardon. L'accord de do en sixte sera plutôt noté C/e. C/C veut dire accord de do sur accord de do (do mi sol sur do mi sol).
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Pil

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Pil » jeu. 18 juin 2009, 15:36

Salut,

Merci pour vos réponse.


Je fonctione comme tu l'as dis fleurdechardon, c'est à dire que par exemple pour la notation des accords de la page précédente, j'aurais dit:
A7, A7/C#, A7/E, A7/G
Et étant 7, il est V (en harmonie majeur, sans chercher de complications), on a ici les 4renversements.


Là pour la notation classique, ça reste obscure, et c'est pour ça c'est interessant :D





Clement je ne comprend pas ton exemple:
La, ré, fa: D-/A, soit un accord de D- avec la quinte à la basse
Comme un accord mineur peut il être V?
Le renverssement ne change pas la fonction de l'accord que je sache!?

merci!

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1923
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » jeu. 18 juin 2009, 20:22

et bien si!
A cause du LA qui est à la basse, on considère que l'accord 6/4 est un accord de fonction V. Le re est une appogiature du do# et le fa du mi. Si le la est redoublé, il peut être une appogiature du sol.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Fleurdechardon

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Fleurdechardon » jeu. 18 juin 2009, 23:34

@ clément : Ah oui, j'ai mis C/C au lieu de C/E ! Merci

Pil

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Pil » jeu. 18 juin 2009, 23:45

Bon j'ai fait une étourderie: je suis passé en système majeur, donc avec un V7 au lieu d'un V-7 (en mineur). Déjà à partir de là ça pouvait pas marcher, et c'est pour ça que je pigeais rien!



Récapitulation:

D-7/A: La ré fa.

Pour l'histoire du 6/4 et du la, c'est comme si on jouait juste la tonique du V, et l'enrichissement 6 4
Et comme le V est une substitution du I en harmonie ça tiens la route pour l'histoire du changement de fonction.
Ouf! :merci:



Bon, honnêtement, je trouve ça largement plus simple de penser que c'est le même accord avec la basse qui bouge, plutot qu'un accord substitu sans tièrce ni quinte mais avec des enrichissements de 11 et 13 :lol:
Ceci dit pour comprendre les substitutions etc. on a tout sous la main et ça peut être très pratique!



Pil qui dormira moins bête ce soir :lol:

Pil

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Pil » jeu. 18 juin 2009, 23:46

Fleurdechardon a écrit :@ clément : Ah oui, j'ai mis C/C au lieu de C/E ! Merci
J'avais compris :mrgreen: :wink:

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1923
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Analyse: Ferdinando Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » ven. 19 juin 2009, 11:59

Pil, tu te mélanges les pinceaux avec les deux systèmes de notations!
D7/a, c'est sur une basse de la les notes ré-fa#-la-do: Un accord de D7 basse la.

Il faut "penser à l'horizontal".
Je vais te faire un mini exemple.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Revenir à « Cours de guitare classique en ligne »