l'inspiration des compositeurs

Théorie et pratique de la composition et de l'arrangement pour guitare classique, discussion autour de l'élaboration d'oeuvres en construction, d'oeuvres en élaboration commune, etc.

Après avoir publié vos 2 premiers messages sur le forum, inscrivez vous au groupe 002 pour publier et télécharger les fichiers joints.
Règles du forum
III Nos MP3, WMV, MOV, FLV et AVI, droits d'auteur

VII Modalités de publication de vos partitions

Atelier d'écriture
Théorie et pratique de la composition et de l'arrangement pour guitare classique, discussion autour de l'élaboration d'oeuvres en construction, d'oeuvres en élaboration commune, etc.

Une fois inscrit au groupe 002, vous pouvez joindre à vos messages les types de fichiers suivants :
Audio : .mp3 .ogg .wav
Video : .mov .wmv
Partition : .pdf .jpg .gif .png
Finale: .mus
Avatar de l’utilisateur
Aguillon
Messages : 160
Inscription : ven. 29 septembre 2006, 07:15
Localisation : Provence (var)

l'inspiration des compositeurs

Messagepar Aguillon » ven. 19 janvier 2007, 05:11

Il vous arrive peut-être de composer des musiques ?... Composer est peut-être un bien grand mot (je parle pour moi !) disons alors d'écrire des musiques. La question qui peut se poser est : où et comment puise-t-on l'inspiration ? Qu'est-ce qui ve nous motive ?...
-- Il y a bien sûr les textes sur lesquels on essaie "d'accrocher" des notes...
-- Puis aussi une certaine musique "figurative" (je pense à 'Pierre et le loup') que j'ai un peu tendance à considérer comme le contraire de la musique (!)...
-- Enfin ce que l'on pourrait appeler la "vraie" inspiration et qui serait la mise en musique "directe" d'une impression, d'un sentiment, d'une émotion... Là je pense surtout à Beethoven et sa "colère pour un sou perdu"...qu'est-ce que vous en pensez, et quelles sont vos expériences en la matière ?
Aux modérateurs : Est-il envisageable de donner des exemples ? Si oui, comment ?

Pizz

l'inspiration du compositeur

Messagepar Pizz » ven. 19 janvier 2007, 10:10

Bonjour :D

Sans vouloir, ni même avoir, une démarche de création, j'ai déjà remarqué, qu'en de rares instants, mes mains explorent la guitare, au gré de "divagations inconscientes"...

Dans mon cas, c'est souvent fugace, un fragment de mélodie, ou quelques accords naufragés. J'ai remarqué que c'est souvent après une période de travail acharné, à l'image d'une récompense ou après une vive émotion, qui trouve son réconfort dans le mouvement de mes doigts.

Les premières minutes, c'est bien agréable, la trame musicale se construit, l'intoduction, le développement... ou dès fois, j'ai la fin, et pas l'introduction... et finalement cela se termine par quelques rasguados brouillons et frénétiques, je repose la guitare : c'est fini.

Il n'en reste rien, en apparence peut-être..., l'inspiration seule, ne se suffit pas, il faudrait sûrement que j'apprenne les techniques de l'écriture, cultiver l'envie de cette démarche, et le talent pour le faire surtout !

Je suis, pour le moment, plus inspirée à exprimer l'inspiration des autres.
Et, c'est déjà bien.

Pizz :wink:

Avatar de l’utilisateur
Aguillon
Messages : 160
Inscription : ven. 29 septembre 2006, 07:15
Localisation : Provence (var)

l'inspiration

Messagepar Aguillon » lun. 22 janvier 2007, 09:07

Bienheureuse, ô toi qui connais cette véritable inspiration : "après une émotion" !...
Dans mon cas, cela reste hélas trop souvent intellectuel !
Exemple :
Je voulais mettre un poème de Villon en musique danss le style Brassens... Je pense à la "Ballade des dames du temps jadis" : do, mi, sol.. (puis : mi, do, mi, sol, do...), alors je me dis : tiens, je vais faire le contraire : sol, mi do... !!! Mais là, comme j'étais déjà bien bas, il fallait que je remonte illico : ré, mi, sol, la... si je continuais par si, ça faisait un peu trop pentatonique... alors, va pour le sib... (original le mec !)
Bon, je le sais, c'était nul, mais j'avais un semblant de motif musical, et j'ai pu continuer...
J'étais en fa au lieu de do... c'était pas grave...

Pour en revenir à toi, Pizz, quand l'inspiration vient, surtout, tâche de t'enregistrer ! Tu auras toujours la possibilité d'y revenir et d'y retravailler... L'impro pure et dure, c'est peut-être un peu un mythe ?...

Pizz

Re: l'inspiration

Messagepar Pizz » lun. 22 janvier 2007, 19:13

Bonjour :D Aguillon !

Si tu as vraiment au fond de toi cette envie de composer, je pense que tu dois y croire et tu finiras par réussir, peut-être modestement au début, et tu progresseras...

Je ne suis pas une spécialiste, mais à l'image de tout ouvrage, le travail, la motivation... Pour l'inspiration, même si elle ne trouve pas son chemin, elle est forcément en toi et sommeille...
Et tu l'exprime plus souvent que tu ne le penses. La matière de l'inspiration, globalement, c'est le souvenir de nos émotions, de toutes nos émotions, les moments importants de notre vie, je te raconte pas la palette de couleurs... c'est visuel... waouhhh...la collection de films...c'est sonore...un rire d'enfant.... c'est olfactif... café et pain grillé....

L'inspiration, c'est peut-être se souvenir des jolies choses, mais aussi des plus tristes, des plus violentes... De tout son corps aussi on peut se souvenir : les mains ont une mémoire, regardes tes mains, elles te parlent, si si... tu y penseras quand tu seras avec ta guitare !

Après, quand on arrive à exprimer la substance de l'inspiration
est bien on est inspiré ! Voilà c'est sûrement çà ! Même pour réussir une simple mousse au chocolat, et apporter sa touche personnelle, allez ce soir, j'ajoute qq pistaches grillées ou bien qq zestes d'oranges : c'est une des expressions de mon inspiration gourmande !

Inspiré et expiré, c'est comme la respiration !

Bienheureuse ? je suis inspirée pour tenter d'être Bienheureuse, à chaque instant de la journée, et j'inspire beaucoup pour l'expirer aux autres... :lol: :lol: :lol:

Bienheureuse en ces instants-là ?

Je ne sais pas si cela s'apparente au bonheur, mais ce sont d'agréables sensations, c'est comme une onde, parfois c'est une déferlante ! je ne contrôle pas la trop la situation, mes doigts jouent, et quand j'essaie de "structurer" ces notes, et bien la mer se retire, loin, loin...

Oui, c'est comme çà que je le ressens...Et on est tout petit face à la mer !
Mais après je me sens bien 8)

En attendant "l'effet ressac au ralenti", je vais suivre tes conseils pour tenter de capturer "ces extraits d'inspiration musicaux", au moins je pourrai tenter d'approfondir et analyser cette substance... Et je vais regarder les dates des prochaines grandes marées ! :lol:

En dehors de ces rares moments, il m'arrive parfois, et déjà bien avant que je pratique la musique, de chantonner des airs que je ne reconnais pas. Mais ce que j'entends c'est toujours symphonique, jamais de guitare, snif ! :cry:
C'est même drôlement précis... j'entends chaque instrument, les entrées, le soliste... Essayer d'écrire çà, j'en aurai pour des heures... des années !
Depuis qq mois, c'est encore plus précis, je joue parfois avec un orchestre

Mais comment pressentir si ce que l'on entend est neuf, unique, propre à son imaginaire musical ? Et Je n'ai pas reçu le monopole de la gaité, de la mélancolie, de la colère, de la passion...

En tous les cas, tu m'as beaucoup inspirée, on pourrait faire une sacrée équipe tous les deux !

Pizz :wink:

versinget

Messagepar versinget » mar. 23 janvier 2007, 12:55

Comme tout cela est bien dit, pizz !
Je pensais dire à peu près la même chose que toi dans ton premier message. Mais là, tu me souffles...

Nul doute que quelqu'un qui sait exprimer aussi bien que toi ses sentiments avec des mots, doit être capable de le dire encore mieux avec des notes de musique. La technique, fruit d'un travail, n'est en réalité qu'une facette de l'expression. De même que les sentiments sont souvent plus dans la mélodie de la voix que dans les mots utilisés, la mélodie des sentiments est probablement quelque part entre les notes. Elle est le reflet d'un vécu et d'une sensibilité qui, probablement, se cultive.

Et qui en dit long... sur ce qu'on est et l'harmonie, l'équilibre qui nous habite.

Les notes constituent un aboutissement dans la mesure ou elles s'inscrivent dans le prolongement d'une mélodie. Elles n'en sont pas la cause. Et lorsqu'on les joue, il faut les comprendre, pour comprendre la mélodie qui a animé son auteur.

hervé louis

Messagepar hervé louis » mar. 23 janvier 2007, 14:16

versinget a écrit :Les notes constituent un aboutissement dans la mesure ou elles s'inscrivent dans le prolongement d'une mélodie. Elles n'en sont pas la cause. .

je souscris totalement. Une composition, quelqu'elle soit, c'est avant tout une mélodie, arrangée, habillée, rythmée, mais c'est "l'air" qui donne le ton (si j'ose dire...)
Et là, j'ai un moyen : comme ma technique instrumentale est trop indigente pour lui confier un acte de création, je chante. Tout le monde sait fredonner un air. Si on n'arrive pas à le chanter pour soi-même, à quoi bon s'efforcer de le traduire en notes ? Chanter un bout de mélodie, et l'enregister au magnétophone. Et puis l'enrichir au fur et à mesure, jusqu'à avoir une mélodie complète, celle qui te plait.
Après, la traduire en notes est relativement facile, l'harmoniser beaucoup moins, mais c'est le jeu. Une itération entre la mélodie et son écriture "harmonisée" peut conduire à sa modification, son optimisation ?
Si facile à dire, si peu facile à faire....
Et l'inspiration dans tout ça ? je crois que c'est l'émotion du moment qui dirige ta voix. Un réel talent de poëte - pas de comédien - aide à la chose...

vaillance

Messagepar vaillance » ven. 26 janvier 2007, 23:09

Je voudrais que mon cœur explose

En mille chansons célestes.

Je voudrai ne plus dormir

Et dériver indéfiniment

Sur les flots de la musiques.

Je voudrai me dissoudre

Dans toutes les notes présentes et à venir.

phi

Messagepar phi » sam. 27 janvier 2007, 02:29

Je ne pense pas qu'attendre l'inspiration, soit le bon moyen pour écrire de la musique. Pour réussir, il faut essayer, ecouter ce que les autres on fait avec une oreille critique, reesayer, essayer encore, puis à nouveau. L'inspiration fait, pour moi partie de ces grands fourre tout, qui permettent d'expliquer facilement quelque chose de compliqué. Un peu comme le sens du rythme, l'oreille musicale, etc...
L'inspiration existe peut être, mais comme beaucoup de chose, sans travail, elle ne sert a rien, voir elle ne viendra pas.
Et je ne souscrit pas du tout au fait qu'une musique soit juste une mélodie habillée. Que l'on aime ou pas, les compositeurs (en particulier ceux du 20eme siècle) ont montré que celà pouvait être autre chose.

Ludovic-Alexandre Morin

Messagepar Ludovic-Alexandre Morin » sam. 27 janvier 2007, 07:01

Tout cela est digne d'intérêt.

L'inspiration existe et le travail aussi. Travailler fort sans inspiration ne donne pas grand chose en général. L' unique inspiration peut s'avérer très efficace, mais seule une combinaison des deux peut donner le meilleur d'un compositeur. Donc, pas le choix, pour faire quelque chose de valable (qui touche le coeur), il faut attendre l'inspiration et le moment venu, travailler, mais pas trop fort. Il faut surtout être authentique.

J'ajouterais:

Depuis que j'ai cessé de juger mon travail de composition au fur et à mesure qu'il s'accomplissait, j'ai beaucoup plus de facilité à composer. Est-ce que cela donne un meilleur résultat? Je n'en sais rien et ne veux pas le savoir... Car je préfère ne plus juger après coup non-plus. Cela fait de la composition un acte gratuit, un cadeau reçu et que l'on fait à son tour. Alors, la pression de faire «bien» n'existe plus, et cela facilite la présence de l'inspiration et le travail. Je fais probablement bien de temps en temps, et moins bien aussi souvent! Avec le temps, je me suis rendu compte qu'il faut toujours travailler dans l'aisance. Un proverbe chinois ne dit-il pas: «On ne peut accélérer la croissance d'une fleur en tirant sur ses pétales»


lam

phi

Messagepar phi » lun. 29 janvier 2007, 21:39

ce que je récuse, c'est l'idée que l'inspiration serait quelque chose d'ésoterique. Ce qui est sur c'est que ce n'est pas aisément définissable. Mais pour moi même les causes en sont multiples, il faut se mettre en posture pour la produire. L'inspiration n'est pas quelque chose d'externe, même si des facteurs exterieurs aident. Et s'il ne faut pas tirer sur les pétale, un p'tit coup d'arrosoir, ça peut pô faire de mal.
Pour ce qui est du jugement, le plus difficile c'est de ne pas se juger soi, mais bien sa composition.

Avatar de l’utilisateur
Aguillon
Messages : 160
Inscription : ven. 29 septembre 2006, 07:15
Localisation : Provence (var)

inspiration divine...

Messagepar Aguillon » mar. 30 janvier 2007, 08:26

Ah oui ! Phi
Reçu cinq sur cinq : Déjà Platon nous gonflait avec son "oi poetai entheos ontes" (les poètes sont des êtres divins) -je cite au pif, de mémoire- Non ! rien que du cousu main... et j'enfoncerai le clou : rien que du bricolage ! ça c'est pour la fabrication. Maintenant, l'inspiration, comme tu le dis je l'imagine ne venir QUE du dedans. Des sous-couches où il doit régner une pagaille pas possible.
Le problème : comment la faire émerger?
Sans doute en se mettant en condition ? Il faudrait pouvoir déverrouiller les blocages. L'émotion, UNE émotion, quelque chose qui ne passe pas...
Mais alors, il faut qu'un minimum de savoir faire, de technique, soit déjà en place....

Iberi Norbert

Messagepar Iberi Norbert » dim. 11 février 2007, 00:44

C'est bien agréable de vous lire, tous!


Revenir vers « Atelier d'écriture »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : CommonCrawl [Bot] et 0 invité