Guardame las vacas : quelle tonalité

Doigtés, analyse, tempo, styles et histoire des oeuvres pour guitare classique. Le droit de citation en matière de musique vous permet de communiquer des extraits audio ainsi que des extraits de partition.
nator71

Re: Guardame las vacas : quelle tonalité

Message par nator71 » sam. 05 juillet 2008, 18:19

Moi j'ai une autre question sur cette partition, il est mieux de faire la pièce en buté ou en pincé? J'opterais plutôt pour pincer mais j'en suis pas vraiment sûr alors si quelqu'un pouvait m'aider... Merci

Avatar de l’utilisateur
Cadiz
Messages : 2176
Inscription : mar. 27 novembre 2007, 13:57
Localisation : Loire-Atlantique

Re: Guardame las vacas : quelle tonalité

Message par Cadiz » dim. 06 juillet 2008, 07:36

En pincé, c'est préférable effectivement. :wink:

Avatar de l’utilisateur
PLouis
Messages : 306
Inscription : dim. 25 février 2007, 17:46
Localisation : Paris / Sarthe

Re: Guardame las vacas : quelle tonalité

Message par PLouis » lun. 07 juillet 2008, 18:49

Je jue les deux premières mesures en buté, pour faire ressortir l'attaque. Et je joue la deuxième "differencia" en buté aussi, avant je la jouais en pincé, mais je trouve que l'enchaînement des notes rend mieux en buté.

Pas de dogme à mon avis, tout dépend du relief que l'on souhaite donner à l'interprétation.
guitare Paulino Berbabe M10 2008
guitare Regis Sala Amboine 2012

Avatar de l’utilisateur
Cadiz
Messages : 2176
Inscription : mar. 27 novembre 2007, 13:57
Localisation : Loire-Atlantique

Re: Guardame las vacas : quelle tonalité

Message par Cadiz » lun. 07 juillet 2008, 18:58

Il n'est pas question de dogme, mais d'une technique (le pincé) qui était à l'usage à cette époque. Les instruments d'alors, la vihuela (Espagne) et le luth étaient montées en cordes doublées (choeurs), d'où une technique de jeu qui ne connaissait pas le buté (sauf pour le pouce...). C'est simplement ça.

Exemple, à la vihuela :
Youtube


... et au luth, une vidéo de notre ami Luthval :
Youtube

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 9656
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Guardame las vacas : quelle tonalité

Message par Bernard Corneloup » dim. 16 juillet 2017, 20:51

En continuant la discussion sur les "tonos" et modes ici :

J'ai commencé, en faisant un petit montage, à comparer les différentes variations. Mais comme je ne connais rien aux modes du XVI°s., je reste dans le doute quant à la logique de cette belle composition.
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 9656
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Guardame las vacas : quelle tonalité

Message par Bernard Corneloup » lun. 17 juillet 2017, 14:38

Voici le montage, mesure par mesure, en comparant les quatre variations :
Mesures 1 et 5
guardame las vacas_1_V1-4.png
guardame las vacas_5_V1-4.png
Sur le fil sur les "Tonos" et modes je n'ai mis que les deux premières variations, car il me semblait qu'on pouvait plus facilement établir une relation entre les mesures. La mélodie se développe en mode Ionien (ou hypolydien). A partir de la troisième variation ça se complique. Pour la même mesure on a un fa# dans la troisième variation et un do# (en fin de mesure) à la quatrième.
Les éléments "stables" ne sont guère que les basses (DO).
Mesures 2 et 6
guardame las vacas_2_V1-4.png
guardame las vacas_6_V1-4.png
Basses SOL. La mélodie est développée en mode lydien
Mesure 3
guardame las vacas_3_V1-4.png
La basse est LA, et se développe sur les trois premières variations comme un la mineur mode "ancien" (qui pourrait bien être la tonalité générale). Dans la quatrième variation le fa# et le sol# nous le font entendre comme un la mineur harmonique.
Mesure 4
guardame las vacas_4_V1-4.png
La mesure 4 est différente de la mesure 8 car elle conclut la première partie. La note de basse est un MI. Nous y trouvons les fa# et sol# qui nous font entendre la pièce comme étant en la mineur. De manière inattendue, cet accord construit sur un Mi avec un sol# qui devrait nous amener à un la mineur s’enchaîne avec un retour au Do Majeur. C'est peut-être cet éclairage inattendu qui fait la caractéristique de ce morceau (voir ci-dessous la citation de Roger Traversac).
Mesure 7
guardame las vacas_7_V1-4.png
La mesure 7 étant l'avant dernière condense la moitié de la mesure 3 et de la mesure 4 pour pouvoir amener la fin. Il y a donc une basse LA pour la première moitié et une basse MI pour le seconde moitié, qui nous amène au LA de la mesure 8.
Mesure 8
guardame las vacas_8_V1-4.png
Dans les trois première variations la mesure 8 est faite d'un accord entre deux La à l'unisson. Mais on entend bien qu'il s'agit d'un accord de la mineur.
La mesure 8 de la quatrième variation nous le confirme.
Puis elle est suivie de quatre mesures supplémentaires qui concluent le morceau.
Il me semble que, comme dans tout le morceau on y trouve l'illustration de la citation rapportée par Roger Traversac dans ce fil : viewtopic.php?f=47&t=39833
Roger Traversac a écrit :
dim. 16 juillet 2017, 19:03
"Les harmonies sont ajoutées les unes aux autre sans que naisse l'impression d'un développement orienté vers un but. Un premier accord forme un enchaînement avec un deuxième, et celui-ci avec un troisième ; toutefois le premier enchaînement est indépendant du second et inversement. On peut opposer un " principe de coordination " au " principe de subordination " de l'harmonie tonale. Les accords de do M et de la m sont reliés immédiatement l'un à l'autre par des notes communes. Lors d'une écoute tonale, on s'attend cependant à ce qu'un des accords soit subordonné à l'autre. Tant qu'on ignore si do M est l'accord parallèle de la m ou la m l'accord parallèle de do M, l'enchaînement do M-la doit être poursuivi. La tendance vers un but est corrélative à la détermination des fonctions."
Ref/ Carl Dalhaus La tonalité harmonique, op. cit., P; 147 (extrait de Philippe Vendrix Vocabulaire de la Musique de la Renaissance Minerve)
Le montage vertical complet de ces variations offre une possibilité de lecture inhabituelle (verticale, mais sans difficulté) tout en les comparant :
guardame las vacas.png
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Avatar de l’utilisateur
Marieh
Messages : 4246
Inscription : dim. 22 mars 2009, 22:01

Re: Guardame las vacas : quelle tonalité

Message par Marieh » lun. 17 juillet 2017, 15:51

:bravo:
Il ne reste plus qu'à lire en diagonale pour inventer de nouvelles variations. :okok:

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 9656
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Guardame las vacas : quelle tonalité

Message par Bernard Corneloup » lun. 17 juillet 2017, 17:36

Et ça marche!
Il suffit de prendre une mesure au hasard dans chaque ligne, en descendant à chaque fois d'une ligne. :P
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Revenir à « Les oeuvres pour guitare classique »