Fugue BWV 998. Des difficultés ?

Doigtés, analyse, tempo, styles et histoire des oeuvres pour guitare classique. Le droit de citation en matière de musique vous permet de communiquer des extraits audio ainsi que des extraits de partition.
Claude
Messages : 57
Inscription : ven. 15 janvier 2016, 21:47
Localisation : Montreal, Canada

Fugue BWV 998. Des difficultés ?

Message par Claude » mer. 02 novembre 2016, 20:03

Je pratique cette pièce depuis un mois. Mon professeur m'avait prévenu avant de l'entreprendre : elle présente un grand nombre de difficultés. Pour moi qui ne connaît pas la fugue, le défi était considérable. Mais devant ma motivation à jouer cette pièce que je trouve absolument magnifique, nous avons décidé de le relever. Au delà des problèmes techniques, ma plus grande difficulté réside dans le contrepoint. Découvrir plusieurs voix qui se chevauchent, se superposent, les jouer en faisant ressortir leur unicité, avec nuance, musicalité ... Le défi est vraiment colossal mais il est très stimulant parce qu'on sent qu'il y a énormément à apprendre.

Sauf erreur de ma part, la Fugue BWV 998 est au programme des cours par correspondance offerts dans ce forum. Si un membre en fait actuellement l'apprentissage et qu'il a le goût de partager son expérience, qu'il n'hésite pas à le faire. Face à ce genre de pièce et aux difficultés qu'elle présente, le témoignage d'un autre est toujours apprécié.
Claude
Montréal , Québec, Canada

Claude
Messages : 57
Inscription : ven. 15 janvier 2016, 21:47
Localisation : Montreal, Canada

Fugue BWV 998. Des difficultés ?

Message par Claude » mer. 02 novembre 2016, 20:10

Bonjour

Je pratique cette pièce depuis un mois. Mon professeur m'avait prévenu avant de l'entreprendre : elle présente un grand nombre de difficultés. Pour moi qui ne connaît pas la fugue, le défi était considérable. Mais devant ma motivation à jouer cette pièce que je trouve absolument magnifique, nous avons décidé de le relever. Au delà des problèmes techniques, ma plus grande difficulté réside dans le contrepoint. Découvrir plusieurs voix qui se chevauchent, se superposent, les jouer en faisant ressortir leur unicité, avec nuance, musicalité ... Le défi est vraiment colossal mais il est très stimulant parce qu'on sent qu'il y a énormément à apprendre.

Sauf erreur de ma part, la Fugue BWV 998 est au programme des cours par correspondance offerts dans ce forum. Si un membre en fait actuellement l'apprentissage et qu'il a le goût de partager son expérience, qu'il n'hésite pas à le faire. Face à ce genre de pièce et aux difficultés qu'elle présente, le témoignage d'un autre est toujours apprécié.
Claude
Montréal , Québec, Canada

Avatar de l’utilisateur
celime
Messages : 2135
Inscription : ven. 26 janvier 2007, 21:11
Localisation : Charleroi (Belgique)

Re: Fugue BWV 998. Des difficultés ?

Message par celime » dim. 06 novembre 2016, 23:33

Bonsoir Claude,

J'avoue n'avoir ni le niveau, ni le temps d'étudier convenablement cette très belle fugue, hélas.

Personnellement, je ne me focaliserais pas trop sur le travail des voix, mais (hérésie ?) strictement sur le rendu musical.
Je trouve que la beauté de cette fugue est ailleurs, dans son caractère serein et mystique.
L'auditeur entendra probablement ces voix lors d'une énième écoute, avec un plaisir accru par cette subtile découverte...

Bon travail,
Charles

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 9656
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Fugue BWV 998. Des difficultés ?

Message par Bernard Corneloup » lun. 07 novembre 2016, 01:26

Claude a écrit :Sauf erreur de ma part, la Fugue BWV 998 est au programme des cours par correspondance offerts dans ce forum. Si un membre en fait actuellement l'apprentissage et qu'il a le goût de partager son expérience, qu'il n'hésite pas à le faire. Face à ce genre de pièce et aux difficultés qu'elle présente, le témoignage d'un autre est toujours apprécié.
Le Prélude BWV998 est au programme du cours D07. C'est le dernier niveau des cours en ligne, et tous les élèves sont regroupés sur le forum espagnol.
La Fugue BWV998 est publiée dans le volume D10. Elle n'est donc au programme d'aucun cours.
Ces vacances dernières j'étais au stage de Narbonne, initialement prévu avec Roland Dyens. Il n'a malheureusement pas pu venir pour cause de santé, et le dernier jour du stage nous apprenions son décès. Il était cependant remplacé par Laurent Blanquart, son assistant au CNSM et professeur à Nice. Le Prélude, la Fugue et l'Allegro ont été présentés à une master classe de Laurent Blanquart par un jeune garçon de 16 ans, Louis, qui nous a joué magnifiquement ces trois pièces à la suite. Il faut vraiment, je crois, être d'un très bon niveau pour les jouer. Elles sont magnifiques, toutes les trois, et il me semble qu'aucune ne souffrirait d'être jouée de manière approximative. Je joue très modestement le Prélude, qui me semble être beaucoup plus facile que les deux autres.
Je ne sais pas quel est ton niveau, mais d'après ce que tu dis tu ne dois pas être au niveau cycle 3, qui est un minimum (plutôt fin de cycle) pour les jouer. Mon conseil serait de ne pas gâcher cette belle Fugue par manque de moyens techniques car cette musique demande beaucoup de recul pour être jouée avec les articulations et la mise en valeur de toutes les subtilités de la composition. Encore que ... J'ai travaillé le Prélude à une époque où je n'avais pas la maturité technique pour le servir comme il faut, et ça n'empêche pas qu'aujourd'hui je le joue enfin bien (en tout cas beaucoup mieux).
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Avatar de l’utilisateur
wchyme
Messages : 1838
Inscription : sam. 22 octobre 2005, 18:57
Localisation : San Diego, CA - USA

Re: Fugue BWV 998. Des difficultés ?

Message par wchyme » lun. 07 novembre 2016, 10:01

Les voix se chevauchent rarement et en fait pas du tout mais elles se mélangent doucement dans l'oreille si on peut dire.
Cette fugue est très belle et très douce avec deux parties bien distinctes. Mais elle est vraiment très longue et du coup requiert une énorme maitrise pour une belle homogeneite... Ce genre de piece, je ne les approche pas en une fois car sinon cela devient vite une obsession. Je ne joue pas cette fugue en particulier mais d'autres ainsi que des preludes des oeuvres pour luth. Mon approche consiste a analyser un passage, et ensuite de le jouer lentement et de laisser reposer. J'y reviens de temps en temps et ensuite je travaille d'autres phrases. Alors si l'envie me plait de faire prendre le tout, j'attaque l'ensemble.
Prelude fugue et allegro: environ 12 a 15 mn de musique... 6 mois de boulot.
Niveau de difficulté, si M Delcamp l'a mise dans le niveau 10, c'est franchement niveau fin de conservatoire.

Avatar de l’utilisateur
celime
Messages : 2135
Inscription : ven. 26 janvier 2007, 21:11
Localisation : Charleroi (Belgique)

Re: Fugue BWV 998. Des difficultés ?

Message par celime » lun. 07 novembre 2016, 17:16

Bonjour Claude,

J'avais posté un message ici, hier. Mais il a disparu.

Pour bien assimiler les voix, la version de Richter est formidable :
Youtube
.
A mon avis, dans un premier temps du moins, il vaut mieux travailler la musicalité sans se focaliser sur les voix.
:bye:
Charles

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 9656
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Fugue BWV 998. Des difficultés ?

Message par Bernard Corneloup » lun. 07 novembre 2016, 19:09

celime a écrit : J'avais posté un message ici, hier. Mais il a disparu.
Charles
Moi aussi :shock:
edit : j'ai trouvé, le sujet était en double. J'ai fusionné.
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 9656
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Fugue BWV 998. Des difficultés ?

Message par Bernard Corneloup » lun. 07 novembre 2016, 19:18

Merci Charles pour cette version. C'est original qu'une oeuvre pour le luth soit jouée au piano.
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Avatar de l’utilisateur
celime
Messages : 2135
Inscription : ven. 26 janvier 2007, 21:11
Localisation : Charleroi (Belgique)

Re: Fugue BWV 998. Des difficultés ?

Message par celime » lun. 07 novembre 2016, 21:19

Bernard Corneloup a écrit :Merci Charles pour cette version. C'est original qu'une oeuvre pour le luth soit jouée au piano.
Bonsoir Bernard,

Il est probable que cette œuvre a été écrite pour le claviluth ou le clavicorde.
Voir ici (Dans le forum) pour plus de détail: Transcription pour guitare des suites pour luth de JS Bach.

Avatar de l’utilisateur
FabienSimon
Messages : 2769
Inscription : sam. 06 février 2010, 13:14
Localisation : Allemagne

Re: Fugue BWV 998. Des difficultés ?

Message par FabienSimon » sam. 12 novembre 2016, 14:45

Bonjour,

Ce qui me paraît très important dans la musique de Bach, plus encore dans les fugues jouées à la guitare, en plus de la musicalité évoquée ci-dessus, c'est la tenue de nombreuses notes qui doivent continuer à sonner alors qu'on en joue déjà d'autres.
Cela rend évidemment l'exécution plus difficile, mais donne ce caractère si typé à la fugue et la rend ainsi beaucoup plus riche.

Pour l'exemple j'ai pris une ligne centrale de la photo, mesure 30 à 32, la ligne centrale de la photo de la fugue BWV 997 que je connais mieux que la 998 du présent post, mais finalement cela vaut pour toutes les fugues.
image.jpg
Mesure 30:
Début tenue du SOL et SI sur la durée indiquée.
Puis c'est le SI grave et le RE qui doivent être maintenus, le SI jusqu'à la fin de la mesure et le RE au-delà.

Mesure 31:
le DO et MI doivent être tenus pendant les trois premières croches, le DO aigu pendant deux croches, puis le SOL grave jusqu'à la fin de la mesure.
Le dernier SOL doit aussi continuer à sonner au-delà de la mesure.

Mesure 32:
La tenue de RE et LA, le RE aigu sur deux croches, puis LA et MI, et le dernier LA
:chaud:
Essayez donc de jouer de deux manières différentes ces trois mesures, avec puis sans maintien de ces notes.
Sans, ce sera alors beaucoup moins joli, par contre ce sera plus simple à jouer...
Il est à préciser que les limites de l'instrument font qu'il n'est pas toujours possible de tenir certaines notes.

Voilà, je voulais juste vous rendre attentif à quelque chose qui me paraît très important, la durée de certaines notes.
Bonne journée,
fs
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
« Vivi felice » D. Scarlatti

Guitare "Thomas DAUGE" n°118

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 9656
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Fugue BWV 998. Des difficultés ?

Message par Bernard Corneloup » sam. 12 novembre 2016, 15:50

Je suis entièrement d'accord. Il faut chercher les notes qui tiennent, dans la mesure où elles continuent à appartenir au même accord.
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

gilles T
Messages : 63
Inscription : mar. 15 janvier 2013, 00:37

Re: Fugue BWV 998. Des difficultés ?

Message par gilles T » sam. 12 novembre 2016, 16:40

Bonjour à tous,

Cette fugue est extrêmement difficile, bien que paradoxalement elle ne soit pas "virtuose" au sens où elle ne requiert pas les attributs communs de la virtuosité romantique, comme la vitesse ou le brio. Comme il a été dit, les principales difficultés tiennent à la tenue des notes graves, d'autant plus périlleuse que la scordature du mi grave en ré occasionne des écarts de doigts considérables.
La solution ? Je ne l'ai trouvé que récemment, et bien que je sois encore loin de jouer ces pages correctement, j'ai au moins résolu ce problème de basses depuis que je suis passé sur une guitare... 8 cordes. Evidemment, c'est une solution un peu extrême et je conçois parfaitement qu'il soit difficilement envisageable d'acheter un nouvel instrument pour jouer plus confortablement la seule fugue BWV 998. Mais si l'on considère à quel point une simple corde supplémentaire de ré grave peut faciliter les transcriptions de Bach, et toutes les transcriptions baroques en général, c'est une option à envisager sérieusement si l'on veut jouer ce répertoire-là en se simplifiant la vie au niveau technique.
Cordialement,
GT

Avatar de l’utilisateur
Isabelle Frizac
Modératrice
Messages : 16636
Inscription : sam. 18 février 2012, 23:55
Localisation : Val d' Oise

Re: Fugue BWV 998. Des difficultés ?

Message par Isabelle Frizac » sam. 12 novembre 2016, 17:22

Gilles T a parfaitement raison pour la guitare à 8 cordes.

En même plus encore: écoutez et regardez Alain Cloutier avec sa guitare à 13 cordes , quel plaisir de l' écouter et d' entendre ses basses tenir ( quand il ne doit pas les étouffer) sans se torturer la main gauche par des acrobaties risquées.

N' oublions pas que cette fugue a été composée pour le luth baroque ( avec ses nombreux choeurs et bourdons), ce qui doit certainement aider à jouer.

:bye:

édit: je ne peux que vous conseiller d' écouter la version de Judicaël Perroy sur YT ( prélude, fugue et allegro à la suite, lors d' un concert au Brésil :casque: )
Que trépasse si je faiblis !
Gardez espoir .
Guitare Bastien Burlot numéro1 Spéciale anniversaire(2014)
Pappalardo à cordier(1982) et quelques autres ...

Avatar de l’utilisateur
Alain Cloutier
Messages : 495
Inscription : sam. 16 février 2013, 22:07
Localisation : Puvirnituq Canada

Re: Fugue BWV 998. Des difficultés ?

Message par Alain Cloutier » sam. 12 novembre 2016, 17:31

Isabelle Frizac a écrit :Gilles T a parfaitement raison pour la guitare à 8 cordes.

En même plus encore: écoutez et regardez Alain Cloutier avec sa guitare à 13 cordes , quel plaisir de l' écouter et d' entendre ses basses tenir ( quand il ne doit pas les étouffer) sans se torturer la main gauche par des acrobaties risquées.

N' oublions pas que cette fugue a été composée pour le luth baroque ( avec ses nombreux choeurs et bourdons), ce qui doit certainement aider à jouer.

:bye:
Merci pour le compliment!

Je me suis evertuer moi aussi à jouer ces fugues pendant plusieurs années sur six cordes sans jamais obtenir un résultat satisfaisant. Je n'ai peut-être jamais eu le niveau finalement.

Je n'ai pas encore essayé sur treizes cordes mais ce post a piqué ma curiosité et j'ai sorti ma version pour luth pour en faire une lecture.

Je vous en donnerai des nouvelles. :bye:

Avatar de l’utilisateur
Isabelle Frizac
Modératrice
Messages : 16636
Inscription : sam. 18 février 2012, 23:55
Localisation : Val d' Oise

Re: Fugue BWV 998. Des difficultés ?

Message par Isabelle Frizac » sam. 12 novembre 2016, 17:39

Alain Cloutier a écrit : ../...

Je n'ai pas encore essayé sur treizes cordes mais ce post a piqué ma curiosité et j'ai sorti ma version pour luth pour en faire une lecture.

Je vous en donnerai des nouvelles. :bye:
L' hiver venant, tu auras le temps ! :lol:

Et franchement, ça serait super de t' entendre :casque:
Que trépasse si je faiblis !
Gardez espoir .
Guitare Bastien Burlot numéro1 Spéciale anniversaire(2014)
Pappalardo à cordier(1982) et quelques autres ...

Revenir à « Les oeuvres pour guitare classique »