Les harmoniques

Dans ce forum, vos citations audio au format WMA, d'une durée maximale de 30 secondes, sont autorisées.
Avatar de l’utilisateur
Jules Valentin Kpale-Pelyme
Messages : 2832
Inscription : lun. 22 octobre 2012, 23:30
Localisation : Saint André et Sainte Suzanne, Ile de La Réunion

Re: D04 Cours de guitare classique 03

Message par Jules Valentin Kpale-Pelyme » sam. 09 novembre 2013, 10:16

Rachid Merabet a écrit : Oui c' est comme ça que je fais et JFD aussi sur la vidéo, tu effleures avec la première phalange....
Tu y arrives David avec ta guitare électrique ? :lol:
Que de choses écrites sur les harmoniques de Morin ! Ici, je la réussissais impeccablement pendant l'apprentissage de la pièce. Arrivé à l'enregistrement, j'ai sorti un mégot d'harmoniques. Harrrrrrrrr! Monique ! Si JFD a mis un petit encart, c'est bien parce que ces harmonique-ci sont relativement âpres à obtenir. Habituellement, j'aime pas trop subir ce qui me tombe dessus et y a longtemps que je me demandais comment les guitaristes arrivaient à faire ces harmoniques en donnant des pichenettes avec 2 doigts de la main droite et (ô désastre pour mon optimisme), j'en ai vu qui jouaient des harmoniques très pures en pinçant les cordes avec la main gauche comme moi je fais une gamme de Do. La main droite elle, en revanche, ne cessait de longer les cordes, sur de courtes distances, guidée par tout sauf le hasard. Internet est maintenant une mine d'or (chapitre Youtube) et je suis allé en avaler sur les harmoniques. C'est une présentation des harmoniques artificielles à la façon "Einstein" - par des musiciens et non des savants en blouse blanche - , description des harmoniques en tant que phénomène acoustique, avec des animations vraiment géniales. Ca a projeté beaucoup d'éclairage sur les dédales de mon esprit embrumé. Jusqu'alors, j'avais compris les harmoniques comme une éteinte sélective de certaines fréquence dans le son d'une corde qui vibre. Oui, mais ... comment se fait-il qu'en effleurant la corde sans discernement, on arrive à isoler une fréquence particulière et pas une autre ? Il me manquait donc une dimension, la longueur relative de la corde. Ces présentations me l'ont dévoilée. J'ai adopté le principe selon lequel le travail à fournir pour parvenir à un résultat diminue sensiblement lorsqu'on comprend ce qu'on fait, à la place de tout gober par cœur, attitude contre laquelle je m'inscris d'ailleurs très régulièrement. C'est bête à dire, mais il m'a fallu ces présentations pour enfin faire attention à la main droite du guitariste droitier qui joue des harmoniques : il fixe la note avec un doigt gauche, puis il ajuste la longueur relative de la corde en déplaçant la main droite le long des cordes. Avec le travail et l'habitude, il le fait d'instinct. Ceci étant, les harmoniques ne représentent pas une mince affaire non plus. Nous avons l'avantage de pouvoir l'apprendre à petites doses, au gré des pièces où elles apparaissent. Ce ne fut probablement pas un "avantage" partagé par les élèves de Francisco Tarrega (qui honore d'ailleurs de ses nom et réputation, une notation universelle des harmoniques). Ces élèves-là ont dû tomber dessus comme un nouveau chapitre à se farcir en entier (et de préférence, sans discuter). Je veux dire que vous avez le choix : 1°- soit vous-vous embarrassez (un double-décimètre à la main) de la question "où dois-je pincer pour avoir une longueur de corde divisée par 2 ou par 3 ?"... quitte à cribler le manche et la table d'harmonie de marquages supplémentaires (seul problème, certains points font exactement face au trou de la rosace... mais bon, on peut toujours tendre des fils au-dessus du trou pour pouvoir y coller des marques colorées :D :D ). 2°- croire au principe qu'il est absolument normal qu'en abordant un chapitre inconnu, vous y soyez scandaleusement nullissime, MAIS QUE, l'apprentissage insistant de n'importe quoi va vous l'incruster dans les moindres recoins de vos automatismes. Peu importe la longueur idéale de la corde, vous allez la désigner avec précision même sans y accorder la moindre attention. Bien entendu, il y a une contrepartie imprescriptible : ce qui nous distingue n'est pas tellement la qualité d'un enregistrement mais le temps que nous passons sur chaque chose. Ces enregistrements ne sauraient d'ailleurs pas remplacer les meilleures versions dont chacun de nous serait capable sans micro. Et couic! Je viens de tordre le cou aux excuses diverses et variées. Quand on n'a pas le temps, ah ben... on n'a pas le temps, c'est sûr. Cependant la réalité musicale est ce qu'elle est : les excuses ne rendront pas plus belle une pièce "ratée". Les règles absolues, immuables en apparence, sont des références et il faudrait ne les considérer qu'ainsi. J'ai déjà assisté à des critiques négatives et injustes, contre des guitaristes ici-même qui, en s'essayant aux nuances, étaient sortis de l'emprise du métronome et du découpage des mesures en quatre. Ca arrive quand on oppose un domaine qui évolue sans cesse, à des concepts en béton, bien enracinés, pas fausses, mais paralysants. Sûr, il y a des nuances que la majorité des tympans s'accorde à rejeter... trouver le juste milieu et ça s'apprend aussi. Résumé : cette pièce à Morin. Une fois que tu auras trouvé la bonne position à gauche, David, à tâtons, cherche le bon emplacement pour la main droite. Ce n'est pas la main gauche qui pose problème dans cette pièce, vous allez tous la poser sans problème à l'emplacement conseillé. Si aucun son n'en sort, c'est surtout parce que la main droite ne fixe pas la bonne longueur de corde. Bon long WE à tous, amitiés. Jules
Les choses les plus importantes à apprendre sont presque toujours impossibles à enseigner, sinon nous les aurions déjà sues.

Rachid Merabet
Modérateur
Messages : 11255
Inscription : mar. 26 octobre 2010, 14:53
Localisation : Champagne-Ardenne

Re: D04 Cours de guitare classique 03

Message par Rachid Merabet » sam. 09 novembre 2013, 11:37

Jules Valentin Kpale-Pelyme a écrit :Si aucun son n'en sort, c'est surtout parce que la main droite ne fixe pas la bonne longueur de corde.
J' ai pu glaner ici et là des informations selon lesquelles l' harmonique avait les plus grandes chances de succés si la main droite (pour un droitier) pinçait les cordes au plus prés du chevalet. Certains pourtant la réussissent en intervenant juste au niveau de la rosace, ce qui porterait à penser que d' autres paramètres comme la tension des cordes, l' intensité du pincement, la rapidité d' execution ont peut-être leur importance pour une bonne execution.
Pour en revenir aux prestations de l' an passé, la vidéo de Goran montre bien qu' au dessus de la rosace ça peut marcher aussi. :bye:
Alhambra 4 P 2007
Laplane studio I 2008
ZOOM H2n

Jean Perros
Messages : 488
Inscription : ven. 20 janvier 2012, 11:03
Localisation : Rennes

Re: D04 Cours de guitare classique 03

Message par Jean Perros » sam. 09 novembre 2013, 11:51

Rachid Merabet a écrit : l' harmonique avait les plus grandes chances de succés si la main droite (pour un droitier) pinçait les cordes au plus prés du chevalet. Certains pourtant la réussissent en intervenant juste au niveau de la rosace, ce qui porterait à penser que d' autres paramètres comme la tension des cordes, l' intensité du pincement, la rapidité d' execution ont peut-être leur importance pour une bonne execution.
Oui Rachid je pense que les paramètres sont nombreux. Pour moi c'est à la limite de la rosace côté chevalet que j'obtiens le meilleur résultat mais je pense que c'est à chacun de tâtonner pour obtenir ce résultat.

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 10584
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: D04 Cours de guitare classique 03

Message par Bernard Corneloup » sam. 09 novembre 2013, 12:35

Bravo Jules! Si personne n'y pense je te proposerai pour un prix littéraire à la prochaine rentrée. C'est magnifique. J'aimerais avoir ton aisance. :bravo:
Maintenant, puisque le sujet est abordé ici, pourquoi ne pas essayer d'y apporter mon modeste complément? Voici donc quelques éléments supplémentaires, qui contribueront peut-être à lever un coin du voile du mystère pour ceux que cette technique tourmente.
Wikibernard :
Pour produire une harmonique on doit effleurer la corde avec un doigt à un endroit précis, sans l'infléchir, avec le moins de doigt possible, juste pour l'empêcher de vibrer à cet endroit. L'effet est que, si on mis le doigt au bon endroit, on divisera la vibration de la corde en deux, trois, ou quatre, voire cinq.

Pour diviser la vibration en deux parties égales, c'est au milieu de la corde, pour la diviser en trois c'est au tiers (et il y a deux endroits possibles), pour diviser en quatre il y a deux endroits aussi car le milieu ça divise en deux :) (donc le quart vers le manche ou le quart vers le chevalet). Le cinquième il y a plein d'endroits, quatre, mais c'est le moins facile.
Il faut d'abord dire qu'il existe deux techniques : celle où l'on fait l’harmonique sur une corde à vide, et celle où l'on a un doigt posé à la main gauche.

1. Corde à vide :
Pour le milieu c'est la case 12, juste au dessus de la barrette. Au lieu d'un fuseau de vibration on en provoque deux et on obtient l'octave supérieure.
Pour le tiers c'est au dessus de la barrette de la case 7, ou de la case 19. On provoque trois fuseaux de vibration et on obtient l'octave plus une quinte (à partir de Mi on obtient un Si. Pour le Mi grave ça donne le si de la deuxième corde).
Pour le quart c'est au dessus de la barrette de la case 5, ou à peu près au dessus du milieu de la rosace (moins facile). On obtient la double octave de la fondamentale.
Pour une division plus petite le mieux est d’expérimenter, en posant son doigt à peu près à l'endroit et en le déplaçant légèrement à gauche et à droite tout en jouant à la main droite on entend le son qui s'améliore ou disparaît. Pour le cinquième c'est à peu près : un peu avant (la barrette de) la case 4, à la case 9, à la case 16, et la case 21 (si elle existait, et comme on est très près de la main droite on n'y arrive pas, et même en posant un doigt de la main droite et en jouant avec la gauche c'est dur). Ça donne la double octave plus une tierce majeure (à partir du mi un sol# - pour le mi grave, le sol# de la corde de mi aiguë).

Complément culturel : les notes obtenues par ces premières harmoniques sont les notes qui permettent de former l'accord majeur : la quinte et la tierce majeure. A partir d'un mi : mi-si-sol#. Si on est doué, en continuant à diviser on arriverait à produire l'harmonique de la septième mineure, qui permet de former l’accord de septième.
Ce sont ces notes qui résonnent quand on joue la corde à vide. Si on tend bien l'oreille (j'ai pas dit de tirer dessus, c'est une image) on entend ces harmoniques qui résonnent déjà dans la vibration de la corde à vide.

2. corde pas à vide :
On ne peut pas obtenir toutes les notes de toutes le tonalités à partir des cordes à vide. On peut donc essayer de faire la même chose à partir de notes posées à la main gauche pour augmenter les harmoniques à notre disposition, en respectant le même principe de jouer l'harmonique au milieu de la corde, ou au tiers (ou au quart ...).
Comme le fait remarquer Jules, n'ayant pas tous une calculette greffée dans la boite crânienne déjà bien encombrée, on peut pratiquer par intuition, ou par habitude, ou se limiter aux plus faciles.
Le plus facile est de viser le milieu de la corde.
Exemple : je pose un fa sur la corde de mi, à la première case. Le milieu de la corde est maintenant une case plus loin que la case 12 : 12+1=13. Si je pose un fa# c'est 12+2=14, etc. Finalement c'est facile, il suffit de visualiser à partir de la case 12 comme si on était au sillet de tête, la case 12 remplaçant le sillet de tête. On pourrait dire qu'on joue avec la main gauche vers la tête de la guitare, mais que les yeux jouent avec un capodastre à la case 12.
Sauf que ... ayant déjà la main gauche occupée on doit faire tout le boulot avec la main droite : tendre un doigt, l'index normalement (qui ne doit pas appuyer sur la corde mais juste la bloquer), à l'endroit voulu, et jouer le plus loin possible de ce doigt avec un autre, généralement l'annulaire.
Pour s'exercer on peut commencer par jouer les harmoniques naturelles à vide avec seulement la main droite, sans rien faire avec la gauche (ou tenir la guitare pour ne pas qu'elle tombe par exemple). Puis commencer à poser un fa à gauche, et jouer l'harmonique à la case 13, et continuer en montant toujours simultanément d'une case à la main gauche et en même temps du même nombre de cases après la case 12.

Selon le même principe on peut assez facilement produire les harmoniques au tiers de la partie vibrante, pour obtenir la quinte. Le problème (pour moi en tout cas) est de faire le calcul : le tiers, au delà de la case 19, ça devient difficile (donc intuitif, comme dit Jules). Mais comme on a aussi un tiers à la case 7, on peut pratiquer de la même manière que pour l'octave à partir de la case 12. On se met dans sa tête qu'on a un capodastre à la case 7 et on joue les harmoniques en se représentant ce que joue la main gauche vers la tête comme si elle était après le capodastre :shock: . Exemple : je pose un la sur la troisième corde, case 2, et je me dis que j'ai un capodastre à la case 7, donc 7 + 2 = 9. Je fais l'harmonique case 9 et j’obtiens la quinte du la (= mi).

Bah! :chaud:
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Avatar de l’utilisateur
Isabelle Frizac
Modératrice
Messages : 17942
Inscription : sam. 18 février 2012, 23:55
Localisation : Val d' Oise

Re: D04 Cours de guitare classique 03

Message par Isabelle Frizac » sam. 09 novembre 2013, 12:47

Bernard Corneloup a écrit :
Selon le même principe on peut assez facilement produire les harmoniques au tiers de la partie vibrante, pour obtenir la quinte. Le problème (pour moi en tout cas) est de faire le calcul : le tiers, au delà de la case 19, ça devient difficile (donc intuitif, comme dit Jules). Mais comme on a aussi un tiers à la case 7, on peut pratiquer de la même manière que pour l'octave à partir de la case 12. On se met dans sa tête qu'on a un capodastre à la case 7 et on joue les harmoniques en se représentant ce que joue la main gauche vers la tête comme si elle était après le capodastre :shock: . Exemple : je pose un la sur la troisième corde, case 2, et je me dis que j'ai un capodastre à la case 7, donc 7 + 2 = 9. Je fais l'harmonique case 9 et j’obtiens la quinte du la (= mi).

Bah! :chaud:
images.jpg
Mal au crâne ? viiiite ! un aspro ...

y' a de quoi !! :mrgreen:
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Que trépasse si je faiblis !
Gardez espoir .
Guitare Bastien Burlot numéro1 Spéciale anniversaire(2014)
Pappalardo à cordier(1982) et quelques autres ...

Rachid Merabet
Modérateur
Messages : 11255
Inscription : mar. 26 octobre 2010, 14:53
Localisation : Champagne-Ardenne

Re: D04 Cours de guitare classique 03

Message par Rachid Merabet » sam. 09 novembre 2013, 13:05

Je me souviens à Rubrouck, tu le faisais très bien Bernard sur le capricho arabe , sur les 3 basses 7ème case je crois et avec beaucoup d' aisance :wink:
Alhambra 4 P 2007
Laplane studio I 2008
ZOOM H2n

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 10584
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Les harmoniques

Message par Bernard Corneloup » sam. 09 novembre 2013, 13:39

Rachid Merabet a écrit :Je me souviens à Rubrouck, tu le faisais très bien Bernard sur le capricho arabe , sur les 3 basses 7ème case je crois et avec beaucoup d' aisance :wink:
Oui, mais là c'est facile, c'est à vide. :merci:
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Avatar de l’utilisateur
Jules Valentin Kpale-Pelyme
Messages : 2832
Inscription : lun. 22 octobre 2012, 23:30
Localisation : Saint André et Sainte Suzanne, Ile de La Réunion

Re: D04 Cours de guitare classique 03

Message par Jules Valentin Kpale-Pelyme » sam. 09 novembre 2013, 16:28

Isabelle95 a écrit : Mal au crâne ? viiiite ! un aspro ... y' a de quoi !! :mrgreen:
:lol: :lol: :lol: . Y a surtout de l'Isa2000 dans l'air, oui !

Je suis tombé sur un garçon dévoué (c'est une épidémie, la guitare !) qui se propose sur Youtube d'expliquer à son fan club les harmoniques naturelles. Vous êtes prêts ? Alors il se lance :

==> "La définition physique, scientifique de ce terme-là, c'est qu'une fréquence harmonique, c'est une fréquence composante d'un son qui correspond à un multiple entier de la fréquence fondamentale. En gros, vous avez sans doute pas compris grand chose et de toute façon, on s'en fout ! ". J'adore :D ! Il me rappelle mon prof d'histoire-géo en terminale.

Bon, on ne peut pas lui poser de question sinon, le premier de la classe lui aurait bien demandé "stoplé m'sieur, C koi 1 fréquence ? Pourquoi on dit naturelle ? etc. " ... une tête à claques, quoi . Bon, reprenons tout, mais avec la version WikiJulot de cet enseignement.

Vous avez une guitare, elle a 6 cordes. Jouées à vide , chacune d'elles vibre à la fréquence fondamentale et produit le son correspondant, qui est déjà lui-même (ne criez pas) une harmonique, mais fondamentale, celle-là. C'est elle qui donne le La... heu non... le ton, oui, le ton. C'est ça. La première harmonique naturelle de chaque corde à vide vibrante se trouve à son octave supérieure immédiate, à savoir sur une guitare, à la 12ème case (mais en es-tu vraiment sûr, Julot ?). Le jeune homme dit en insistant très lourdement que c'est à la 12ème frette et non pas la 12ème case ; et vous savez quoi ? Il a parfaitement raison. J'en ai donc profité pour corriger une ignorance car, si j'arrive à faire des harmoniques naturelles à la case 12, elles sont moins intenses, moins pures, moins pérennes qu'au-dessus de la frette 12.

On dit "naturel" parce que ces harmoniques sont rationnelles, ex. la corde 2° vibrant à vide se reproduira à l'octave supérieure, si on la pince vers la caisse, à un endroit du manche où elle est censée donner un son plus aigu correspondant à son octave supérieure immédiate (niveau 1). C'est comme ça pour chacune des 6 cordes, y a pas d'effort à faire, c'est naturel. Prenez ensuite la corde 5° (La) et expérimentez le tableau ci-dessous (c'est en forgeant qu'on devient guitariste, proverbe Shaddock).

Corde 5° :

- frette 12 : harmonique naturelle, note = LA, octave supérieure de niveau 1 (en informatique, on dit "octet", 8 bits )
- frette 5 : harmonique naturelle, note = LA, octave supérieure de niveau 2 (en informatique, on aurait dit "mot", 16 bits... hé ho ! y a quand même 2 octaves là-dedans, pardi ! 2x8=16 que diantre !)
- frette 8 : harmonique naturelle, NOTE = LA, octave supérieure de niveau 3 (en informatique, il faut savoir se connecter à Youtube sans chercher à faire l'intéressant)

C'est pas un cours magistral que je viens d'asséner, mais un atelier, parce que pour affirmer mes "naturelles" , je me suis avancé sans filet. Or qui entend parler de "naturel" demandera obligatoirement à savoir à quoi ressemble "l'artificiel".

Est-ce que j'ai raison de penser que l'harmonique artificielle devient alors toute note "harmonique" qui n'est pas un multiple entier d'une même fondamentale ? Je m'explique : reprenant la corde 5° (LA fondamental), suis-je en droit de dire que toute note "harmonique" produite avec cette corde-là, si elle se veut "naturelle", se doit d'être obligatoirement un LA (autrement, elle serait artificielle) ? Car voyez-vous, cette même corde 5°, caressée au-dessus de la frette 7, donne en "harmonique" un MI. Donc ce Mi serait alors une harmonique artificielle, c'est ça ? Je suis sûr que vous allez répondre "oui"... mais je croise les doigts. Bisous, hommes et femmes amis :chitarrista: . Jules
Les choses les plus importantes à apprendre sont presque toujours impossibles à enseigner, sinon nous les aurions déjà sues.

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 10584
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: D04 Cours de guitare classique 03

Message par Bernard Corneloup » sam. 09 novembre 2013, 16:53

Jules Valentin Kpale-Pelyme a écrit :Est-ce que j'ai raison de penser que l'harmonique artificielle devient alors toute note "harmonique" qui n'est pas un multiple entier d'une même fondamentale ? Je m'explique : reprenant la corde 5° (LA fondamental), suis-je en droit de dire que toute note "harmonique" produite avec cette corde-là, si elle se veut "naturelle", se doit d'être obligatoirement un LA (autrement, elle serait artificielle) ? Car voyez-vous, cette même corde 5°, caressée au-dessus de la frette 7, donne en "harmonique" un MI. Donc ce Mi serait alors une harmonique artificielle, c'est ça ? Je suis sûr que vous allez répondre "oui"... mais je croise les doigts. Bisous, hommes et femmes amis :chitarrista: . Jules
Pas sûr tout ça. Mais je te répondrai un peu plus tard parce que malheureusement je dois aller vers d'autres appels.
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Avatar de l’utilisateur
Isabelle Frizac
Modératrice
Messages : 17942
Inscription : sam. 18 février 2012, 23:55
Localisation : Val d' Oise

Re: D04 Cours de guitare classique 03

Message par Isabelle Frizac » sam. 09 novembre 2013, 16:57

Mon cher Jules,
Une harmonique artificielle se joue comme une harmonique naturelle, à savoir effleurer la corde au dessus d' une frette , mais on doit utiliser d' un artifice pour les faire sur toutes les frettes !
Et comment konfé ?

je joue la 5ème corde, harmonique XII ème frette , ce qui donne le 'la' à l' octave. Jusque là , tout le monde est d' accord .
Maintenant , toujours sur la même corde , je place le 2ème doigt de la main gauche dans la 2ème case...et pour jouer l' harmonique , je pose délicatement l' index (bien tendu ) de la main droite sur la XIVème frette , tout en pinçant la 5ème corde avec l' annulaire de la main droite , ce qui donne un ' SI ' , harmonique artificielle .

J' ai donc besoin de mes deux mains pour jouer les harmoniques artificielles .Un doigt de la main gauche posé dans une case , la main droite utilisant deux doigts pour faire sonner cette harmonique .

Emilio Pujol a écrit une Villanella dans le volume 3 de sa méthode où se mélangent joyeusement harmonique naturelles , artificielles , et en rajoutant une note ou deux simultanément ( jouées avec pouce et majeur ) , un truc terrible pour s' emmêler les doigts au début !
:bye:
Que trépasse si je faiblis !
Gardez espoir .
Guitare Bastien Burlot numéro1 Spéciale anniversaire(2014)
Pappalardo à cordier(1982) et quelques autres ...

Daniel Prugne
Messages : 118
Inscription : lun. 29 octobre 2012, 11:20

Re: D04 Cours de guitare classique 03

Message par Daniel Prugne » sam. 09 novembre 2013, 23:03

Merci à Jules et à Isa pour leurs explications, Jules pour la théorie Isa pour la pratique. :ouioui:
Carbonnell-Torres n°439 - 1969/Alhambra 10P

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 10584
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: D04 Cours de guitare classique 03

Message par Bernard Corneloup » sam. 09 novembre 2013, 23:52

Jules Valentin Kpale-Pelyme a écrit :==> "La définition physique, scientifique de ce terme-là, c'est qu'une fréquence harmonique, c'est une fréquence composante d'un son qui correspond à un multiple entier de la fréquence fondamentale. En gros, vous avez sans doute pas compris grand chose et de toute façon, on s'en fout ! ". J'adore :D ! Il me rappelle mon prof d'histoire-géo en terminale.
Je ne suis pas sûr de tout comprendre, ni de comprendre exactement où est ton problème. Je vais donc tenter d'ajouter des explications aux précédentes, en partant du côté des fréquences. Ça peut servir aussi (je pense aux pauvres camarades du D04 qui n'ont rien fait pour mériter ça, mais je crois que ça peut aussi leur servir.

Wikibernard 2
Une corde qui vibre fait des aller-retours à une certaine vitesse, qui se mesure en aller-retours par seconde, qu'on appelle la fréquence, et dont l'unité est le Herz (du nom de son inventeur) et qui s'abrège en Hz. C'est valable pour toute vibration, qu'elle soit émise par une corde, par de l'air ou par du métal.
Jules Valentin Kpale-Pelyme a écrit :Est-ce que j'ai raison de penser que l'harmonique artificielle devient alors toute note "harmonique" qui n'est pas un multiple entier d'une même fondamentale ? Je m'explique : reprenant la corde 5° (LA fondamental), suis-je en droit de dire que toute note "harmonique" produite avec cette corde-là, si elle se veut "naturelle", se doit d'être obligatoirement un LA (autrement, elle serait artificielle) ? Car voyez-vous, cette même corde 5°, caressée au-dessus de la frette 7, donne en "harmonique" un MI. Donc ce Mi serait alors une harmonique artificielle, c'est ça ? Je suis sûr que vous allez répondre "oui"... mais je croise les doigts. Bisous, hommes et femmes amis :chitarrista: . Jules
Non! :P
La corde de mi grave vibre 82,5 fois par seconde, donc à 82,5 Hz (d'après Wikipedia 82,41 Hz, mais d'après mon calcul je ne vois pas pourquoi - voir plus loin).
Si tu joues l'harmonique de la moitié de la corde, au dessus de la 12° frette, tu doubles la fréquence de la corde car tu l'obliges à vibrer en deux fuseaux au lieu d'un. La fréquence du Mi de cette 12° case est donc 165 Hz.
Pour résumer et correspondre à ce que tu dis, Jules, on multiplie la fréquence de la corde par le nombre entier 2, et on obtient une harmonique naturelle à la première octave.
Si tu multiplies cette fréquence de base par le nombre entier 3, en posant le doigt au tiers de la corde, ça fait 82,5 x 3 = 247 Hz (246,94 d'après Wikipedia), et c'est un Si, la quinte. Donc, d'après ce que tu dis, il s'agit aussi d'une harmonique naturelle car elle est obtenue à partir d'un multiple entier de la fréquence de base.

Dans ton exemple, à partir du La (5° corde), sa fréquence de base est 110 Hz. A la 12° frette tu obtiens l'octave (110 x 2 = 220 Hz), à la 7° frette tu obtiens la quinte au dessus de cette octave, un mi (110 x 3 = 330 Hz), et à la 5° frette du obtiens la double octave, La (110 x 4 = 440 Hz) qui est le La du diapason.
Toutes ces harmoniques sont des multiples obtenus par multiplication de la fréquence de base par un nombre entier, donc des harmoniques naturelles. :D
Jules Valentin Kpale-Pelyme a écrit :Vous avez une guitare, elle a 6 cordes. Jouées à vide , chacune d'elles vibre à la fréquence fondamentale et produit le son correspondant, qui est déjà lui-même (ne criez pas) une harmonique, mais fondamentale, celle-là.
Je ne crois pas que l'on dise que la corde à vide produit un son qui est une harmonique fondamentale. Tu es sûr d'avoir entendu ça?
Jules Valentin Kpale-Pelyme a écrit : La première harmonique naturelle de chaque corde à vide vibrante se trouve à son octave supérieure immédiate, à savoir sur une guitare, à la 12ème case (mais en es-tu vraiment sûr, Julot ?). Le jeune homme dit en insistant très lourdement que c'est à la 12ème frette et non pas la 12ème case ; et vous savez quoi ? Il a parfaitement raison. J'en ai donc profité pour corriger une ignorance car, si j'arrive à faire des harmoniques naturelles à la case 12, elles sont moins intenses, moins pures, moins pérennes qu'au-dessus de la frette 12.
C'est ce que j'ai dit précédemment : le milieu de la corde se trouve au dessus de la 12° frette/ barrette de la 12° case.


Essai de résumé, qui peut, peut-être, être utile pour accorder sa guitare :

1. A la 5° frette (je dis comme ça maintenant, pour éviter "barrette de la case", trop long) on multiplie la fréquence de la corde par 4 et on obtient la double octave.
A la 7° frette on multiplie la fréquence de la corde par 3 et on obtient la quinte entre la première et la deuxième octave.
Donc, si on considère les deux cordes graves, Mi et La, on peut faire la même note sur le La à la 7° frette (Mi quinte du La), et sur le Mi à la 5° frette (Mi double octave du Mi grave). On peut donc comparer ces deux sons et commencer à s'accorder si on est sûr de l'une des deux cordes. Ce Mi harmonique est aussi le même que la première corde à vide, ce qui fait une troisième corde avec laquelle comparer.

2. Si on considère maintenant les deux cordes La et Ré, on peut faire la même note sur le Ré à la 7° frette (La quinte du Ré), et sur le La à la 5° frette (La, double octave). On peut donc comparer aussi ces deux sons pour s'accorder si on est sûr de l'une des deux cordes.

4. On peut faire la même chose entre la corde de Ré et la corde de Sol.

5. Mais ça ne marche pas entre Sol et Si.

6. Si on considère maintenant la première corde, Mi aiguë, et la deuxième, Si, on peut faire la même note sur le Mi à la 7° frette (Si quinte du Si), et sur le Si à la 5° frette (Si, double octave). On peut donc comparer aussi ces deux sons pour s'accorder si on est sûr de l'une des deux cordes.

7. On peut aussi s'apercevoir que l'harmonique de la 7° frette du mi grave, la quinte, Si, est la même note que le Si de la deuxième corde.

Méthode pour s'accorder :
Faire sonner son diapason en le posant sur le chevalet pour qu'il résonne bien fort. Il produit une fréquence de 440 Hz, qui est l'harmonique du La à la 5° frette, et du Ré à la 7° frette.
Comparer avec ces deux sons et les accorder. Ça fait déjà deux cordes justes.
A partir du La accorder le Mi grave par la méthode ci-dessus, et accorder le Sol à partir du Ré par le même principe.
On a maintenant les quatre cordes graves justes.
L'harmonique à la 7° frette du La donne la corde de Mi aiguë, et l'harmonique à la 7° frette du Mi grave donne le Si : comparer et accorder. Finir en vérifiant la justesse de la première et deuxième corde en comparant leurs harmoniques respectives des 7° et 5° frettes.

Bof :chaud:

PS : pourquoi le calcul de Wikipedia me semble bizarre :
Le La du diapason est à 440 Hz, c'est l'harmonique de la 5° corde à la 5° frette. Donc en divisant par 4 on a la fréquence du La grave, à savoir 440 : 4 = 110 Hz.
En multipliant 110 Hz par 3 on obtient le Mi à 330Hz, qui est aussi la double octave du Mi grave, donc 330 : 4 = 82,5 Hz (et pas 82,41).
Mais ça doit être parce que ça c'est le calcul théorique, à partir des harmoniques naturelles, et que la gamme tempérée (de Bach) se calcule d'une autre manière pour que les intervalles soient égaux". Et c'est une autre histoire... :?
Bonne nuit :bye:
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

David Kremer
Messages : 150
Inscription : mer. 12 septembre 2012, 16:10

Re: D04 Cours de guitare classique 03

Message par David Kremer » sam. 09 novembre 2013, 23:54

Isabelle95 a écrit :Mon cher Jules,
Une harmonique artificielle se joue comme une harmonique naturelle, à savoir effleurer la corde au dessus d' une frette , mais on doit utiliser d' un artifice pour les faire sur toutes les frettes !
Et comment konfé ?
Les harmoniques jouées dans la petite étude sont elles naturelles ou artificielles ?

Avatar de l’utilisateur
Pierre Meurisse
Modérateur
Messages : 7128
Inscription : ven. 15 juin 2007, 10:17
Localisation : Armentières (59)

Re: D04 Cours de guitare classique 03

Message par Pierre Meurisse » dim. 10 novembre 2013, 06:43

David Kremer a écrit :Les harmoniques jouées dans la petite étude sont elles naturelles ou artificielles ?
Il s'agit de la Petite Etude de Ludovic-Alexandre Morin dans le recueil de D04.

Elles sont naturelles.

Si j'ai bien compris le message d'Isabelle, les harmoniques naturelles sont jouées sur les cordes à vide, en effleurant la corde au dessus des frettes 12, 7 et 5, et même plus si on veut diviser la longueur de la corde par 5 (c'est le cas pour la petite étude), 6 ...

En ce qui concerne les harmoniques qu'on appelle artificielles, le mot "artificielle" ne se réfère pas à la physique mais à la guitare.
C'est une méthode qui permet de jouer toutes les notes de la gamme en "divisant la longueur de la corde par deux".
En ce qui concerne la physique, c'est exactement pareil que pour les harmoniques naturelles.

Il s'agit de diviser la longueur de la corde par deux pour obtenir l'octave de la note jouée sans harmonique.
Par exemple, si on appuie le doigt dans la case 1, on diminue la longueur utile de la corde. La partie vibrante est comprise entre la frette 1 et le chevalet. La guitare est fabriquée de telle façon que le milieu de la corde est exactement au dessus de la frette 13.
Si on avait trois mains, on pourrait appuyer case 1, effleurer frette 13 et pincer près du chevalet, ce qui produirait l'harmonique la plus vigoureuse (pour s'en persuader, essayer de s'approcher du chevalet en jouant des harmoniques naturelles).
Généralement, les guitaristes nés loin de Tchernobyl n'ont que deux mains ; il faut donc jouer de manière plus acrobatique :

Appuyer case 1, effleurer case 13 avec un doigt de la main droite et pincer avec un autre doigt de cette même main.

Cet exemple se répète tout au long du manche :
appuyer case 2 ; effleurer frette 14
appuyer case 3 ; effleurer frette 15
appuyer case 4 ; effleurer frette 16
appuyer case 5 ; effleurer frette 17
appuyer case 6 ; effleurer frette 18
appuyer case 7 ; effleurer frette 19
etc

J'ai déjà tout expliqué, avec les justifications physiques :

viewtopic.php?f=74&t=26264&start=2070#p315168

J'ai à peine effleuré le sujet des harmoniques artificielles ; je ne savais pas alors qu'elles se nommaient de cette manière.

Isabelle, si j'ai dit des co....ies, tu peux emprunter le fouet d'Ariane pour me corriger.

viewtopic.php?f=74&t=32184#p315807
Dernière modification par Pierre Meurisse le lun. 11 novembre 2013, 11:00, modifié 1 fois.
Pierre
Un modérateur sachant modérer doit savoir modérer avec modération.

Avatar de l’utilisateur
Jules Valentin Kpale-Pelyme
Messages : 2832
Inscription : lun. 22 octobre 2012, 23:30
Localisation : Saint André et Sainte Suzanne, Ile de La Réunion

Re: D04 Cours de guitare classique 03

Message par Jules Valentin Kpale-Pelyme » dim. 10 novembre 2013, 07:00

Pierre Meurisse a écrit :.../... En ce qui concerne les harmoniques qu'on appelle artificielles, le mot "artificielle" ne se réfère pas à la physique mais à la guitare.
C'est une méthode qui permet de jouer toutes les notes de la gamme en "divisant la longueur de la corde par deux".
En ce qui concerne la physique, c'est exactement pareil que pour les harmoniques naturelles.
Et voilà ce que je voulais savoir. La physique seule ne me permettait pas de comprendre la différence naturelle/artificielle, puisque ça tourne en rond sur les fréquences, sachant que n'importe quelle harmonique jouée est forcément le multiple entier d'une fondamentale ou d'une autre harmonique. Isa a donné l'explication la plus courte, que tu consolides ici. Merci ! Merci à Bernard aussi, pour l'effort, mais on s'y perd vite pourtant, il devrait avoir dit la même chose. :)

Jules
Les choses les plus importantes à apprendre sont presque toujours impossibles à enseigner, sinon nous les aurions déjà sues.

Revenir à « Technique de la guitare classique »