Les femmes et la guitare classique

Avatar de l’utilisateur
Gilbert Pépin
Messages : 1147
Inscription : lun. 11 novembre 2013, 09:37
Localisation : Saint Marcel - 27950

Re: Les femmes et la guitare classique

Message par Gilbert Pépin » lun. 26 novembre 2018, 08:59

wchyme a écrit :
lun. 26 novembre 2018, 08:40
Gilbert Pépin a écrit :
dim. 07 octobre 2018, 19:09
La cafetière n'est donc pas la femme du cafetier, mais bien une femme qui tient un café.
Oui et ca pose un veritable problème quand la forme feminine de la profession est deja prise par un objet... Comment comprendre la phrase: "il bichonne la cafetière toute la journée" :shock:
Argh ! Effectivement il y a des phrases pour lesquelles le contexte ne permet pas de trancher :
- la cafetière est chaude
- la cafetière est pleine
- la cafetière avait une fuite (Félicie aussi !)
- etc
:lol: :lol: :lol:
Gilbert
Guitare Paulino Bernabé, modèle Antonio Lopez n°1

Avatar de l’utilisateur
Isabelle Frizac
Modératrice
Messages : 21172
Inscription : sam. 18 février 2012, 23:55
Localisation : Val d' Oise

Re: Les femmes et la guitare classique

Message par Isabelle Frizac » lun. 26 novembre 2018, 09:18

Et que dire de la cuisinière ?

Qu' elle soit à gaz ( sans fuite :mrgreen: ); au bois ou au fuel, on peut la confondre avec la femme qui cuisine!

Sur ses vieux jours, mon grand-père, devenu frileux, tendait ses mains vers la cuisinière à bois et disait qu' il avait le droit de la caresser, celle-là, en faisant attention à ne pas se brûler.
Je précise qu' il y avait également dans la maison une femme de service, excellente cuisinière, et dont j' ai entendu dire ( plusieurs années après le décès de mes grand-parents et de la cuisinière), qu' elle "servait" également mon grand-père quand il restait travailler à Paris et que ma grand-mère était partie quelques jours en vacances avec les enfants.
Ah, les amours ancillaires de l' époque!

je vous parle d' un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre...
Qui s' y frotte s' y pique ( devise lorraine).
Que trépasse si je faiblis !
Gardez espoir .
Guitare Bastien Burlot numéro1 Spéciale anniversaire(2014)
Pappalardo à cordier(1982) et quelques autres ...

Avatar de l’utilisateur
milsabords
Messages : 11205
Inscription : dim. 17 octobre 2010, 20:07
Localisation : Gaganov

Re: Les femmes et la guitare classique

Message par milsabords » lun. 26 novembre 2018, 09:33

Isabelle Frizac a écrit :
lun. 26 novembre 2018, 09:18
Et que dire de la cuisinière ?

Qu' elle soit à gaz ( sans fuite :mrgreen: ); au bois ou au fuel, on peut la confondre avec la femme qui cuisine!

oui , j'étais co-cuisinier sous sergent chef lors d'un stage d'énergétique , la cuisinière était belge , mais elle m' a appris à l'époque qu'on ne disait pas "cuisinière" pour une femme en cuisine en Belgique , ça c’est le nom de l'ustensile uniquement ! il n ' y a donc pas de confusion chez eux dans ce lieu.
Avec elle j'ai appris que certaines préparations se mélangent avec les mains et que c'est meilleur. les boulettes de viande par exemple , les préparations pour pâtés végétaux. C'était bien de travailler avec elle , mais en vérité j'aurais du faire partie des stagiaires en bas , seulement il manquait quelqu' un en cuisine alors j'ai du me sacrifier.
et je n'ai rien vu d'aucun des stages des années suivantes non plus , et j'ai fini par quitter ces gens qui avaient beaucoup de mal à se remettre en question finalement. Une bonne formation de ... (...) .
promesses promesses ...


Isabelle Frizac a écrit :
lun. 26 novembre 2018, 09:18


je vous parle d' un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre...
acrééé bonsouèèère :sage:
- milsabords ; bourreau des cœurs d'artichauts.
- scénariste à mes heures perdues.
- pci
- P4 irrémédiable
- inventeur du pétadou
- D0 - 40
- chasseur de spaghettis
- compositeur-récepteur.
- Flingueur de PN

buvez Cacolac

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 2201
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Les femmes et la guitare classique

Message par Clément Pic » lun. 26 novembre 2018, 09:56

wchyme a écrit :
lun. 26 novembre 2018, 08:40
(...)

Les combats linguistiques a mon avis n'existent pas. Les langues évoluent car elles doivent refléter le contexte actuel et non le passe. Naturellement si "un sage-femme" est usité, cela rentrera dans le vocabulaire sans besoin d'approbation de l'académie (ils ne feront qu'enregistrer l'evolution). Peut être que les cafes auront disparu avant que cela pose un reel problème de distinguer la cafetière de la cafetière...
Oh que si! :wink: C'est même le principal "champ de bataille" de la domination. Ça serait difficile de développer plus sur ce forum sans être totalement hors sujet et hors charte. Voici un petit lien pas hors charte et j’arrête là.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
milsabords
Messages : 11205
Inscription : dim. 17 octobre 2010, 20:07
Localisation : Gaganov

Re: Les femmes et la guitare classique

Message par milsabords » lun. 26 novembre 2018, 10:01

Qui veut rester chaste reste en charte.
- milsabords ; bourreau des cœurs d'artichauts.
- scénariste à mes heures perdues.
- pci
- P4 irrémédiable
- inventeur du pétadou
- D0 - 40
- chasseur de spaghettis
- compositeur-récepteur.
- Flingueur de PN

buvez Cacolac

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 12602
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Les femmes et la guitare classique

Message par Bernard Corneloup » lun. 26 novembre 2018, 10:35

Clément Pic a écrit :
lun. 26 novembre 2018, 09:56
wchyme a écrit :
lun. 26 novembre 2018, 08:40
(...)

Les combats linguistiques a mon avis n'existent pas. Les langues évoluent car elles doivent refléter le contexte actuel et non le passe. Naturellement si "un sage-femme" est usité, cela rentrera dans le vocabulaire sans besoin d'approbation de l'académie (ils ne feront qu'enregistrer l'evolution). Peut être que les cafes auront disparu avant que cela pose un reel problème de distinguer la cafetière de la cafetière...
Oh que si! :wink: C'est même le principal "champ de bataille" de la domination. Ça serait difficile de développer plus sur ce forum sans être totalement hors sujet et hors charte. Voici un petit lien pas hors charte et j’arrête là.
Un ouvrage fondateur dans le domaine de la linguistique pragmatique s'intitule "dire c'est faire".
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Avatar de l’utilisateur
wchyme
Messages : 2016
Inscription : sam. 22 octobre 2005, 18:57
Localisation : San Diego, CA - USA

Re: Les femmes et la guitare classique

Message par wchyme » lun. 26 novembre 2018, 11:41

Bernard Corneloup a écrit :
lun. 26 novembre 2018, 10:35
Clément Pic a écrit :
lun. 26 novembre 2018, 09:56
wchyme a écrit :
lun. 26 novembre 2018, 08:40
(...)

Les combats linguistiques a mon avis n'existent pas. Les langues évoluent car elles doivent refléter le contexte actuel et non le passe. Naturellement si "un sage-femme" est usité, cela rentrera dans le vocabulaire sans besoin d'approbation de l'académie (ils ne feront qu'enregistrer l'evolution). Peut être que les cafes auront disparu avant que cela pose un reel problème de distinguer la cafetière de la cafetière...
Oh que si! :wink: C'est même le principal "champ de bataille" de la domination. Ça serait difficile de développer plus sur ce forum sans être totalement hors sujet et hors charte. Voici un petit lien pas hors charte et j’arrête là.
Un ouvrage fondateur dans le domaine de la linguistique pragmatique s'intitule "dire c'est faire".
Tu fais reference a Austin et Searle? C'est un autre monde/aspect de la linguistique :wink:

Clement, le lien ne marche pas... et ca renvoie a la page d'accueil, est-ce cela que tu voulais montrer?
Dernière modification par wchyme le lun. 26 novembre 2018, 11:42, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
wchyme
Messages : 2016
Inscription : sam. 22 octobre 2005, 18:57
Localisation : San Diego, CA - USA

Re: Les femmes et la guitare classique

Message par wchyme » lun. 26 novembre 2018, 11:42

wchyme a écrit :
lun. 26 novembre 2018, 11:41
Bernard Corneloup a écrit :
lun. 26 novembre 2018, 10:35
Clément Pic a écrit :
lun. 26 novembre 2018, 09:56

Oh que si! :wink: C'est même le principal "champ de bataille" de la domination. Ça serait difficile de développer plus sur ce forum sans être totalement hors sujet et hors charte. Voici un petit lien pas hors charte et j’arrête là.
Un ouvrage fondateur dans le domaine de la linguistique pragmatique s'intitule "dire c'est faire".
Tu fais reference a Austin et Searle? C'est un autre monde/aspect de la linguistique :wink:

Clement, le lien ne marche pas... et ca renvoie a la page d'accueil, est-ce cela que tu voulais montrer?

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 2201
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Les femmes et la guitare classique

Message par Clément Pic » lun. 26 novembre 2018, 16:17

Ah non...
C'était un texte de Barthe sur le langage.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Julien Bambaggi
Modérateur
Messages : 2788
Inscription : jeu. 08 octobre 2015, 11:00
Localisation : Agen

Re: Les femmes et la guitare classique

Message par Julien Bambaggi » lun. 26 novembre 2018, 16:41

Les langues n'évoluent pas (toujours) seules... Des "spécialistes" peuvent être aussi acteurs de cette évolution. Je n'en prendrai pour preuve que deux règles de notre grammaire édictées puis justifiées par les grammairiens des XVII-XVIIIe siècles.

D'abord, la règle d'accord du participe passé conjugué avec l'auxiliaire "avoir", qui oblige les profs de français de collège à y consacrer de très nombreuses heures qui seraient sans doute plus utiles à enrichir le vocabulaire de leurs élèves... Nos amis belges francophones viennent d'abandonner cette règle à visée purement élitiste. Bravo les Belges ! Espérons qu'ils seront suivis dans l'ensemble de la francophonie !

Ensuite, plus dans le sujet de ce fil, la fameuse règle qui dit que, dans l'accord en genre, "le masculin l'emporte sur le féminin". D'abord, je ne résiste pas à rapporter l'anecdote suivante que j'aime à répéter. Une dame du XVIIe siècle reçoit un monsieur qui se plaint à elle d'être très enrhumé. Et elle de répondre : "Je la suis aussi". L'autre la reprend et lui fait remarquer qu'il faut dire : je LE suis aussi. La dame rétorque : " Aux dieux ne plaise que je suive cette règle, car j'aurais l'impression de me voir pousser de la barbe au menton." Le monsieur était un certain Gilles Ménage, un grammairien du XVIIe siècle dont je vous laisse juge de la notoriété actuelle. La dame n'était autre que Mme de Sévigné, dont la qualité littéraire de ses Lettres fait qu'elles sont toujours lues aujourd'hui.

Enfin, il est bon de connaître les raisons pour lesquelles les grammairiens ont édicté puis justifié la règle susdite qui a remplacé l'accord de proximité : « Lorsque les deux genres se rencontrent, il faut que le plus noble l'emporte », affirme l'abbé Bouhours en 1675. « Le genre masculin est réputé plus noble que le féminin à cause de la supériorité du mâle sur la femelle », affirme en 1767 le grammairien Nicolas Beauzée, ce qui complète comme par anticipation la citation précédente.

Cela a le mérite de la clarté ! Non, les choix linguistiques (entre autres) ne sont jamais neutres et les langues évoluent aussi de manière volontariste : ce que les uns ont fait, d'autres peuvent le défaire...

Sur ce, je me retire avant d'être tancé par... la modération !
Guitare René Baarslag

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 12602
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Les femmes et la guitare classique

Message par Bernard Corneloup » lun. 26 novembre 2018, 17:59

wchyme a écrit :
lun. 26 novembre 2018, 11:41
Bernard Corneloup a écrit :
lun. 26 novembre 2018, 10:35
Un ouvrage fondateur dans le domaine de la linguistique pragmatique s'intitule "dire c'est faire".
Tu fais reference a Austin et Searle? C'est un autre monde/aspect de la linguistique :wink:
Oui. Cela sort de l'étude de la langue sous l'angle de la description "physique" pour montrer que nos paroles sont des actes. J'ai pensé que ça allait dans le sens de Clément.
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Avatar de l’utilisateur
Marc Sérazin
Messages : 442
Inscription : jeu. 11 septembre 2014, 10:01
Localisation : ile aux moines

Re: Les femmes et la guitare classique

Message par Marc Sérazin » lun. 26 novembre 2018, 19:44

Julien Bambaggi a écrit :
lun. 26 novembre 2018, 16:41
Les langues n'évoluent pas (toujours) seules... Des "spécialistes" peuvent être aussi acteurs de cette évolution. Je n'en prendrai pour preuve que deux règles de notre grammaire édictées puis justifiées par les grammairiens des XVII-XVIIIe siècles.

D'abord, la règle d'accord du participe passé conjugué avec l'auxiliaire "avoir", qui oblige les profs de français de collège à y consacrer de très nombreuses heures qui seraient sans doute plus utiles à enrichir le vocabulaire de leurs élèves... Nos amis belges francophones viennent d'abandonner cette règle à visée purement élitiste. Bravo les Belges ! Espérons qu'ils seront suivis dans l'ensemble de la francophonie !

Ensuite, plus dans le sujet de ce fil, la fameuse règle qui dit que, dans l'accord en genre, "le masculin l'emporte sur le féminin". D'abord, je ne résiste pas à rapporter l'anecdote suivante que j'aime à répéter. Une dame du XVIIe siècle reçoit un monsieur qui se plaint à elle d'être très enrhumé. Et elle de répondre : "Je la suis aussi". L'autre la reprend et lui fait remarquer qu'il faut dire : je LE suis aussi. La dame rétorque : " Aux dieux ne plaise que je suive cette règle, car j'aurais l'impression de me voir pousser de la barbe au menton." Le monsieur était un certain Gilles Ménage, un grammairien du XVIIe siècle dont je vous laisse juge de la notoriété actuelle. La dame n'était autre que Mme de Sévigné, dont la qualité littéraire de ses Lettres fait qu'elles sont toujours lues aujourd'hui.

Enfin, il est bon de connaître les raisons pour lesquelles les grammairiens ont édicté puis justifié la règle susdite qui a remplacé l'accord de proximité : « Lorsque les deux genres se rencontrent, il faut que le plus noble l'emporte », affirme l'abbé Bouhours en 1675. « Le genre masculin est réputé plus noble que le féminin à cause de la supériorité du mâle sur la femelle », affirme en 1767 le grammairien Nicolas Beauzée, ce qui complète comme par anticipation la citation précédente.

Cela a le mérite de la clarté ! Non, les choix linguistiques (entre autres) ne sont jamais neutres et les langues évoluent aussi de manière volontariste : ce que les uns ont fait, d'autres peuvent le défaire...

Sur ce, je me retire avant d'être tancé par... la modération !
MERCI julien pour cette apport théorique...mais pouvez vous nous donner un nouveau modèle involontaire( en corde vibrante)...
élève D06
Antonio Picado mod:49 2005

Avatar de l’utilisateur
Grandpierre Cyril
Messages : 55
Inscription : lun. 02 octobre 2017, 11:20
Localisation : Troyes

Re: Les femmes et la guitare classique

Message par Grandpierre Cyril » ven. 25 janvier 2019, 12:43

Bon j'ai lu avec intérêt cette vieille discussion plus ou moins machiste.
Je suis un vieux monsieur qui ne court plus derrière les filles depuis 45 ans (si ce n'est mon épouse) mais comment puis-je être impartial quand je regarde Tatyana Ryzhkova jouer, c'est un tel régal pour les oreilles comme pour les yeux ! Petit exemple : https://youtu.be/kSEvT75a0qI.
Ceci dit dans un autre genre j'adore aussi Johanna Beisteiner, particulièrement quand elle joue cette sérénade de Schubert : https://youtu.be/nYKgOqRS6KI, si on ferme les yeux on a l'impression que c'est un duo. Depuis Ida Presti, on a pu apprécier de remarquables femmes guitaristes, et on se demande bien pourquoi du temps de Bach, les femmes n'avaient pas le droit de jouer d'un instrument de musique ... tant pis pour eux.
réinventer le tempo selon l'émotion du moment.

Avatar de l’utilisateur
Françoise Sayour
Tutrice des élèves
Messages : 1096
Inscription : mer. 10 octobre 2018, 16:43
Localisation : Var

Re: Les femmes et la guitare classique

Message par Françoise Sayour » mar. 19 février 2019, 11:35

Une chronique sur France Musique hier « Où sont les femmes guitaristes (classiques) ? » ici et un lien d'un site de femmes guitaristes classiques, compositrices, solistes, luthières et enseignantes créé à l'initiative de Gaëlle Solal. ici
Ce site permet de faire un véritable tour du monde de la guitare classique féminine :okok:
«La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée» Platon

Yupanqui
Messages : 91
Inscription : ven. 17 février 2017, 12:55
Localisation : Alpes-Maritimes

Re: Les femmes et la guitare classique

Message par Yupanqui » ven. 17 mai 2019, 16:34

Merci Françoise pour ces liens.
Ce site réservé aux guitaristes femmes est sympa :)
Bien entendu elles n’y sont pas toutes , comme par exemple Filomena Moretti que j’aime beaucoup , mais ça fait découvrir des femmes guitaristes que l’on ne connaissait pas.

Revenir à « Place publique des guitaristes classiques »