De retour de la Musik Messe de Frankfurt

Carlos
Messages : 544
Inscription : mar. 29 juillet 2014, 15:36

De retour de la Musik Messe de Frankfurt

Message par Carlos » dim. 19 avril 2015, 00:44

Bonsoir à tous,

J´ai passé la journée au salon de la musique à Francfort, á la recherche d´une guitare flamenca á prix abordable (1000-2000 euros max), car j´aimerai essayer d´apprendre quelques bases du flamenco et je ne me vois pas taper sur le top de mes guitares classiques.

Je sais que certains auraient aimé y être alors je vous livre ici quelques impressions.

Vue la quantité de stands, j´avais au préalable pris soin d´identifier les luthiers á visiter. En fait, essentiellement des luthiers espagnols, et si possible d´ailleurs de la région de Valence puisque j´y ai des attaches. Esteve, Juan Hernandez (un ancien d´Esteve), Amalio Burget, Vicente Carillo, Prudencio Saez. Puis Teodoro Perez (un ancien de Ramirez), et Felipe Conde, Ramirez, et Hermano Sanchis. J´ai aussi noté que Tatyana Ryzhkova est prévue dans la liste des concerts du salon - une belle occasion de la voir jouer de près.

Dés l´entrée, tout de suite le grand jeu. Le stand de Felipe Conde m´attend grand ouvert. Je m´approche, admiratif. Un chinois arrive s´entretient avec le vendeur, il a vraiment l´air de découvrir la marque, il prend un air très intéressé, pose quelques questions, et repart avec la carte de visite sans même le temps d´essayer une guitare ni même les regarder de près. Par contre il a noté les prix ! Je les note moi aussi d´ailleurs, ils sont plutôt salés...j´essaye une guitare, la moins chère, mais déjà au dessus de mon budget...premier constat : au milieu du brouhaha ambiant difficile de se faire une idée de la qualité du son.. il y a bien une cabine avec un bureau mais elle est occupée...j´attend, j´essaye une autre guitare encore plus chère, toujours impossible de se faire une idée je finis par passer mon tour et puis finalement je passe à autre chose... adieu Felipe Condé nous ne nous reverrons plus de toute la journée. Une autre fois peut-être ?

Je fonce alors au stand d´Esteve, j´avais contacté Manuel Adalid pour qu´il m´apporte une guitare flamenca dans mon budget, il m´avait répondu pas de souci j´amènerai toute la gamme. Malheureusement, quand j´arrive á son stand coté flamenca il ne restait plus grand chose, je m´enquiert de ce qu´il en est : la plupart d´entre elles ont été vendues aux distributeurs pendant la semaine reservée au professionnelle. J´en essaye une qui reste (l´Esteve 9F), même topo qu´au stand précédent : avec le brouhaha je n´entend pas grand chose. Puis je me demande le prix, le vendeur (par ailleurs très sympa) ne peux rien me dire, il faut qu´il demande à Manuel qui est occupé, je dois repasser dans une demi-heure. Hum, je commence à douter du succès de mon entreprise.

Je remonte l´allée D et lá, suprise ! Le stand de Paulino Bernabe ! Je ne l´avais pas vu sur la liste. Il y a lá leur tout dernier modèle (« Idéal ») et aussi une Especial. Et, cerise sur le gateau : une petite cabine pour essayer les guitares. Je m´envole ! La femme de Paulino est lá et me laisse les essayer une par une. Je commence par l´Idéal. Premier constat : une guitare magnifique. Je ne saurais pas mettre des mots sur le son de la guitare, je n´ai pas vraiment effectué un test en bonne et due forme, je les juste un peu jouées, mais franchement la qualité est au rendez-vous. J´essaye ensuite l´Especial, elle est toute aussi ébouriffante que celle que j´avais essayée chez Siccas Guitare. Bref, je ressors de ces deux essais avec la confirmation que Paulino Bernabe est sur ma liste de mon Noël 2037 (quand je partirai à la retraite!), si ce n´est d´un Noël plus proche (si je gagne au Loto avant de partir á la retraite !). Je parle ensuite à Paulino qui m´annonce que l´Ideal est vendue á un prix très abordable (4000 euros hors TVA á l´atelier), qu´il s´agit d´un modèle qu il a fait avec une espèce différente de bois qu´il avait en stock (achetée á bon prix dans le temps, maintenant plus couteux), fait avec un peu moins d´effort de lutherie pour rester économique, et qu´il sera en mesure d´offrir ce modèle jusqu´á épuisement de son stock de bois. Franchement, si vous avez le budget, n´hésitez pas à faire un petit tour sur Madrid. Petite suprise finale : une version du modèle Ideal avec une table d´harmonie faite dans un bois coupée orthogonalement à la coupe habituelle (ie le plan d´une rainure de la table d´harmonie coupée normalement). C´était juste un petit test fait par Paulino, modèle unique qu´il ne reproduira plus. Je l´ai essayé et je n´ai pas relevé de différence notable sauf un sentiment bizarre de jouer sur une guitarre...qui ne devrait pas en être puisque le bois est coupé dans le mauvais sens … ^^ … je ne crois pas que je risquerai mon argent sur ce modèle lá. Je dois partir, la femme de Paulino me donne gentiment une petite peau de chamois avec les initiales PB. Ca tombe bien j´en avais besoin et ne savais pas oú trouver ca à Francfort !

Le temps passe, le concert de Tatyana approche, je me dépêche de trouver la salle. J´arrive avant la fin d´une séquence guitare acoustique chant (Jolina Carl), franchement très bien. Puis la salle se remplit avant l´arrivée de Tatyana. Tatyana arrive : je prends une photo pour mes amis Delcampistes ! Le concert démarre (sur guitarre Lakewood amplifiée). Capricio Arabe. Pernambuco. Une chanson. Un dia de Noviembre. Une pièce un peu stellaire jouée avec effet reverb. Fin du concert. Tatyana nous annonce un autre concert sur le stand de Lakewood guitare un peu plus tard dans l´après-midi. Je m´y rendrai pour écouter, mais partirai après avoir entendu la première pièce de ce second concert (encore Capricio Arabe...). N´oublions pas que je suis venu chercher une guitare !

Image

Je passe au stand Amalio Burguet, je tombe sur le fils, très gentil, très belles guitares, sonnant bien (j´ai fini par m´habituer un peu au brouhaha) malheureusement il ne peut pas me les vendre car il veut être correct avec son distributeur en allemagne, j´irai le voir à Catarroja une prochaine fois. Je continue ma recherche.

Je tombe sur le stand de Ramirez. Je regarde les prix. La moins chère démarre vers 2600, mais ca monte vite á 9000 euros. Bon. On est lá pour essayer aussi. Je ´ai jamais eu une Ramirez entre les moins, alors c´est l´occasion, d´autant qu´ils ont un petit local fermé pour les entendre au calme. Je teste une Flamenca. Tout de suite, un son magnifique, très caractéristique. J´adore. Il y a quelque chose dans les aigües qui me touche. J´essaye ensuite la 1A, puis une autre, une autre et encore une autre. Bref, il y a bien un son Ramirez, et la maison Ramirez n´est pas morte, loin sans faut. Par contre, les prix sont peut-être un peu élevés. Mais ca donne envie d´aller faire un tour du coté du marché de l´occasion.

Stand Hermano Sanchis. J´essaye leur modèle Solea. Pas mal. Ca pourrait me convenir. Mais bon ca reste quand meme entrée de gamme. Il en demande 1500 avec 10%de réduction si j´achète sur le salon. Je repars à la recherche de ma flamenca.

Je teste Prudencio Saez, il a un modèle à 1000 euros, mais me dit d´aller voir Vicente Carillo qui aurait un meilleur modèle de disponible. En effet pour 2000 euros une jolie petite flamenca me tend les bras. Mais à ce prix lá, on se demande si il ne voudrait pas mieux augmenter le budget pour avoir quelque chose d´encore mieux.

Puis je découvre le luthier Camps de Barcelone. La famille plus précisément, puisque les deux filles sont lá – l´une des deux fabrique aussi les guitares. J´essaye le modèle Primavera-A (offert á 1600 euros et quelques). Franchement une bonne surprise.

Sur le chemin, je tombe sur les guitares Cordoba. C´est de l´industriel, mais j´essaye le modèle GK-Pro histoire de voir et, franchement, c´est une bonne surprise. Il a tout ce qu´il me faut pour démarrer le flamenco, un joli son, un cutaway pour faciliter la montée dans les aigües et un micro intégré en prime. Le vendeur m´annonce un prix de 1400. Je suis prêt á repartir avec la guitare, mais il n´en vendent pas. Il faut la commander chez un fameux revendeur sur internet (qui après vérfication en demande 1600 euros). Tant pis. Mais j´en garde un très bon souvenir. Les industrielles ne sont pas toutes à mettre au feu, de mon point de vue.

Je retourne chez Esteve qui m´annonce le prix de la belle qu´il leur reste : la 9F (Blanca) , à 1000 euros prix salon. Elle sonne bien. Je retrouve un peu les caractéristiques de mon Artista Membrane. Je fais alors un circuit : Carillo, Camps, Carillo, Camps, Esteve, Saez, Camps, Carillo, Hermano Sanchis, Esteve...bref à la fin il faut choisir. Je voulais acheter autre chose qu´une Esteve, pour diversifier, mais il y a l´argument budgétaire et j´ai l´impression que la 9F est largement suffisante pour mes besoins. Je l´emporte. Juste à temps d´ailleurs, car 18h00 approche, le salon touche à sa fin, les stands commencent à remballer.

Petite anecdote à la sortie : un vigile regarde ma guitare bizzarement et ne me laisse pas sortir. Il me demande si je l´ai achetée dans le salon. Je confirme. Il me demande de lui montrer la facture. Je m´exécute. A ce moment il m´amène au Dépot/vestiaire et me livre à une collegue de la sécurité qui m´apprend qu´il est interdit d´acheter des guitares au salon de la Musique de Francfort. Elle me demande mon passeport pour en faire une copie. Je me demande si je vais devoir payer une amende voire même pouvoir sortir avec la guitare. Je lui signale qu´il est peut-etre interdit d´acheter des guitares, mais qu´en tout cas tout le monde en vendait lá haut ! Elle me dit qu´elle est au courant, que je n´aurai pas de problème pour repartir avec ma guitare, mais que les commercants savent tr?es bien qu´ils n´ont pas le droit de vendre et qu´ils notent donc le nombre d´infractions avec pour conséquence éventuelle une interdiction de participation la fois d´après. Ma carte d´identité leur sert pour pouvoir m´appeler à témoigner le cas échéant (je suis pas sur d´avoir très envie de dénoncer mon luthier, mais j´ose espérer que cette perspective ne se matérialiser pas). Bref, je ne m´étonnes pas plus que ca, nous sommes en Allemagne. Je ne sais pas si je reviendrai l´année prochaine de toute facon.

De retour à la maison, après quelques heures de jeu, mon Esteve 9F tient vraiment toutes ses promesses. Je peux maintenant faire des golpes sur ma table d´harmonie ! Elle sonne très bien. Franchement chapeau à Manuel Adalid pour arriver à offrir de belles petites guitares à très bon prix qui n´ont pratiquement rien á envier aux grandes !

Michel Lopez
Messages : 223
Inscription : mar. 04 mars 2014, 12:32

Re: De retour de la Musik Messe de Frankfurt

Message par Michel Lopez » dim. 19 avril 2015, 13:28

Merci pour ce grand reportage ! Ça devait être passionnant, à part le brouhaha et l'interpellation par les forces de l'ordre :lol:

Carlos
Messages : 544
Inscription : mar. 29 juillet 2014, 15:36

Re: De retour de la Musik Messe de Frankfurt

Message par Carlos » dim. 19 avril 2015, 18:54

Merci Michel, je me demandais si il y aurait au moins un forumeur qui irait jusqu´au bout du post :bravo: :merci: :D

Avatar de l’utilisateur
philbert
Messages : 746
Inscription : sam. 24 mai 2008, 18:49
Localisation : Saumur

Re: De retour de la Musik Messe de Frankfurt

Message par philbert » dim. 19 avril 2015, 19:22

Merci d'avoir pris la peine d'écrire tout ça, c'est intéressant, notamment de savoir que tous les exposants d'un salon n'ont pas de caisson isolé pour essayer les guitares. Et écouter une guitare dans le brouhaha...
PS : j'ai tout lu et j'ai même regardé la photo de la belle Tatiana, à défaut de l'entendre.
Il ne sert de rien à l'homme de gagner la lune s'il vient à perdre la terre.
F. Mauriac

Carlos
Messages : 544
Inscription : mar. 29 juillet 2014, 15:36

Re: De retour de la Musik Messe de Frankfurt

Message par Carlos » dim. 19 avril 2015, 20:09

philbert a écrit :PS : j'ai tout lu et j'ai même regardé la photo de la belle Tatiana, à défaut de l'entendre.
Que ne ferait-on pas pour la belle Tatyana? :wink: :D
philbert a écrit :Merci d'avoir pris la peine d'écrire tout ça, c'est intéressant, notamment de savoir que tous les exposants d'un salon n'ont pas de caisson isolé pour essayer les guitares. Et écouter une guitare dans le brouhaha...
Merci à toi, oui ca m´a étonné aussi. La plupart d´entre eux avaient une partie bureau/coin cuisine avec un petit frigo qui leur servait à déjeuner et pouvoir discuter en aparte avec leurs distributeurs potentiels et siroter un bon alcool avec eux après la signature des contrats. Mais cette espace n´était pas toujours utilisable par les clients particuliers. En insistant un peu j´ai pu essayer quelques guitares dans un cagibi d´un m2 entre une poubelle remplie d´assiettes en papier, des bagages et un mini-frigo. Ca reflète bien la nature "professionnelle" du salon...la raison essentielle de la venue des luthiers étant de rencontrer des distributeurs. Les seuls qui avaient vraiment un local adapté étaient Ramirez et Paulino Bernabe. Mais coté client particulier ce choix s´avère payant car du coup on se souvient beaucoup mieux de leurs guitares que de celle des autres et c´est surtout de celles-là dont on parle en bien en revenant du salon...

Pour se donner une idée on peut voir quelques photos du stand de Paulino Bernabe sur sa page facebook

RobertoK
Messages : 119
Inscription : ven. 03 avril 2015, 00:23
Localisation : Région parisienne

Re: De retour de la Musik Messe de Frankfurt

Message par RobertoK » mer. 22 avril 2015, 22:06

Super compte rendu. Merci. roberto
Juan Orozco 78
La Patrie Concert 14

Carlos
Messages : 544
Inscription : mar. 29 juillet 2014, 15:36

Re: De retour de la Musik Messe de Frankfurt

Message par Carlos » mer. 22 avril 2015, 23:16

RobertoK a écrit :Super compte rendu. Merci. roberto

Merci à toi Roberto :D

Avatar de l’utilisateur
mmarques
Messages : 2473
Inscription : mar. 26 avril 2011, 23:52
Localisation : neuf troua

Re: De retour de la Musik Messe de Frankfurt

Message par mmarques » sam. 25 avril 2015, 18:16

Merci d'avoir pris la peine de nous faire partager ta visite! Oui j'ai lu jusqu'au bout (c'est rare dès que ça dépasse 10 lignes :mrgreen: ) , c'était passionnant :okok:

Ps: un peu déçu par la photo et la guitare de tatyana ;)
Éternel débutant...
Bastien Burlot MaestrO2 épicéa n° 108
Bastien Burlot Conservatoire 10ème anniversaire Delcamp n°2 cèdre.
https://www.youtube.com/user/mmarques931/videos

Avatar de l’utilisateur
Salim
Messages : 618
Inscription : mar. 28 octobre 2008, 21:34
Localisation : Le Mans

Re: De retour de la Musik Messe de Frankfurt

Message par Salim » sam. 25 avril 2015, 18:52

Merci de ce partage, ça a l'air d'avoir été passionnant :D J'avoue je n'ai pas tout lu, mais j'ai quand même vu que vendre des guitares dans le salon est interdit :shock: :shock: :shock:
https://www.youtube.com/c/SalimRostam

Avatar de l’utilisateur
Isabelle Frizac
Modératrice
Messages : 21306
Inscription : sam. 18 février 2012, 23:55
Localisation : Val d' Oise

Re: De retour de la Musik Messe de Frankfurt

Message par Isabelle Frizac » sam. 25 avril 2015, 19:01

Reportage passionnant ! :okok:

J' ai tout lu avec grand intérêt ! :cafe:

merci pour ce généreux partage :D
Qui s' y frotte s' y pique ( devise lorraine).
Que trépasse si je faiblis !
Gardez espoir .
Guitare Bastien Burlot numéro1 Spéciale anniversaire(2014)
Pappalardo à cordier(1982) et quelques autres ...

Carlos
Messages : 544
Inscription : mar. 29 juillet 2014, 15:36

Re: De retour de la Musik Messe de Frankfurt

Message par Carlos » sam. 02 mai 2015, 05:34

Merci mmarques, salim et Isabelle! Et pas de soucis Salim, il n´y bien sur aucune obligation de lire le post jusqu´au bout :-)

Quant á la guitare de Tatyana, en fait sa prestation est sponsorisée par les guitares Lakewood, ce qui explique que ce soit celle qu´elle ait utilisée sur scène. Quant à la photo, disons que je ne suis pas le meilleur des photographes ici bas, et que d´habitude Tatyana est assisté d´un bien meilleur photographe que moi ;-)

Arimda

Re: De retour de la Musik Messe de Frankfurt

Message par Arimda » sam. 02 mai 2015, 07:33

Merci pour ce reportage très instructif et très réussi. On sent presque la fatigue dans les pieds.
Il est très difficile d'essayer vraiment un instrument en dehors de chez soi ou bien il faudrait avoir avec soi un instrument de référence que l'on connait bien pour pouvoir comparer.

Revenir à « Place publique des guitaristes classiques »