Les guitares de Mirecourt

Sous certaines conditions, vous pouvez annoncer dans cette rubrique les évènements autres que vos concerts. Cela concerne votre site Internet ou blog, vos publications de cd, livres, partitions, votre participation à des évènements professionnels comme des salons, stages, festivals et concours.
La présentation de CD gratuits, de partitions gratuites, de sites non commerciaux, n'est soumise à aucune condition, ce forum à pour vocation de promouvoir les ressources gratuites.
Règles du forum
V Annonces des professionnels, vos concerts, cd, publications et site Internet

Sous certaines conditions, vous pouvez annoncer dans cette rubrique les évènements autres que vos concerts. Cela concerne votre site Internet ou blog, vos publications de cd, livres, partitions, votre participation à des évènements professionnels comme des salons, stages, festivals et concours.
La présentation de CD gratuits, de partitions gratuites, de sites non commerciaux, n'est soumise à aucune condition, ce forum à pour vocation de promouvoir les ressources gratuites.
Sinier de Ridder

Les guitares de Mirecourt

Message par Sinier de Ridder » jeu. 20 octobre 2011, 11:27

Bonjour à tous,

Après le livre sur les guitares parisiennes, nous voulons rendre hommage aux luthiers des autres régions de France et à leurs talents. Nous avons, durant nos 40 ans de carrière, examiné des guitares fabriquées à Lille, à Lyon, à Troyes, à Toulouse ou à Bordeaux, mais surtout un nombre considérable de guitares faites à Mirecourt et dans sa région. Mirecourt est un petit village des Vosges pour lequel le Duc de Loraine crée en 1732 une "charte de corporation" qui va légiférer et gérer les usages professionnels pour une activité alors en pleine essor. Souvent anonymes, faisant appel à des techniques de fabrication plus imaginatives que luxueuses, les instruments fabriqués à Mirecourt sont appréciés dans le monde entier et ont su imposer leur style particulier.
Nous avons tenté de décrire le fonctionnement social et professionnel d'une région entièrement consacrée à la valorisation d'un produit : la lutherie. Nous avons eu envie de raconter comment ces hommes pauvres des Vosges rurales mais déjà industrieuses ont mis en place dès le 18e siècle un formidable maillage professionnel qui maîtrisait de façon autonome toutes les étapes de la fabrication des instruments ; du négoce du bois à l'apprentissage des jeunes, jusqu'à la finition, le montage et la revente des instruments et de leurs accessoires, en exploitant un réseau solidaire de colporteurs et négociants chargés de placer les instruments terminés dans les ateliers les plus prestigieux tant en France qu'à l'étranger. Nous nous sommes attachés à ces luthiers qui, pour répondre à une très forte demande, ont fabriqué des milliers d'instruments de musique qu'ils n'ont pas signé, laissant ce soin aux revendeurs ou à leurs collègues établis dans les grandes villes. Ils ont contribué largement au rayonnement de la lutherie française par les qualités de leurs instruments, même si, pour des raisons commerciales, ils ont préféré rester modestement reclus dans un anonymat feutré et familial.

Ce sont leurs guitares que nous aimerions vous faire connaître.
disponible aux editions Il Salabue : http://www.ilsalabue.com/lang1/index.html
a bientôt

Sinier de Ridder

Avatar de l’utilisateur
Milou
Messages : 647
Inscription : ven. 21 octobre 2005, 21:57
Localisation : Doubs

Re: Les guitares de Mirecourt

Message par Milou » jeu. 20 octobre 2011, 12:32

Bjr
J'ai acheté il y a 20 ans une guitare chez les derniers luthiers de tradition familiale alors agés de 80 ans et + :
les 3 frères Gérôme tous célibataires dont le dernier a cédé l'atelier à P.Monneret.
Leur nom de figure pas dans l'énumération de l'article, même s'i'ls s'étaient spécialisés dans les mandolines dont certaines étaient de véritables œuvres d'art.
Si j'avais été un peu plus argenté à l'époque, j'aurais acheté la dernière guitare de concert fabriquée par leur père.

Pour la petite histoire, Brassens dans le film "Porte des Lilas" joue sur une guitare Gérôme.
M.Gérôme m'avait raconté qu'au cours d'une visite dans son atelier, Andrès Ségovia l'avait vertement tancé parce qu'il incrustait des pastilles de nacre le long du manche comme repaire sur ses guitares d'étude.
Quelqu'un de connu et reconnu donc ?

Sinier de Ridder

Re: Les guitares de Mirecourt

Message par Sinier de Ridder » jeu. 20 octobre 2011, 13:17

Bravo,
C'est très bien de jouer les instruments des frères Gérome, nous les avons abordé dans notre livre, au dernier chapitre, mais nous avons plutôt mis en avant les luthiers exerçant avant la première guerre mondiale, en quelque sorte les luthiers oubliés, ceux dont les instruments survivent sans histoires à y rattacher…
Mais on attend un article sur les luthiers-guitares de Mirecourt et de Paris du 20e siècle, inventeurs d'une lutherie passionnante, populaire et de qualité… et ils ont été nombreux…

pmanet
Messages : 198
Inscription : mar. 21 juin 2016, 01:29
Localisation : 75011

Re: Les guitares de Mirecourt

Message par pmanet » sam. 09 décembre 2017, 02:09

Vous qui connaissez les luthiers de Mirecourt, j'ai trouvé une guitare étiquetée Paris Musical, avec un sillet de tete en matière translucide rouge, peut-être du celluloid.
Il m'a été dit que cela s'était fait à Mirecourt, peut-être justement chez les frère Géromé.
Avez-vous cette notion?
Grizzo 1972 (la première), JL Joie 2008, Ramirez 1a 1976, Audirac 2014, Vicente Camacho 1966, Telesforo Julve, Arturo Carbonell, Bluebird, Tatay, Castellucia, Contreras, Salvatore Ibanez et quelques anciennes sans nom...

Avatar de l’utilisateur
Milou
Messages : 647
Inscription : ven. 21 octobre 2005, 21:57
Localisation : Doubs

Re: Les guitares de Mirecourt

Message par Milou » sam. 09 décembre 2017, 21:04

pmanet a écrit :
sam. 09 décembre 2017, 02:09
j'ai trouvé une guitare étiquetée Paris Musical, avec un sillet de tete en matière translucide rouge, peut-être du celluloid.
Il m'a été dit que cela s'était fait à Mirecourt, peut-être justement chez les frère Géromé.
Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent ! :mrgreen:
Ma 1° guitare (en 1960 ...) venait de Mirecourt fabriquée pas Cuesnon, des guitares depuis 3 francs 6 sous à 9 francs 18 sous.
Je l'ai retrouvée un jour avec le manche à angle droit : véridique. Cuesnon a bien sûr mis la clé sous la porte depuis très longtemps.
Quand j'ai raconté mon histoire au papy Gérome ça ne l'a pas étonné. Cuesnon c'était de la fabrication à la chinoise avant l'heure.
Les 1° prix Gérôme c'étaient 2.000 francs mini en 1987.
Gérôme a fabriqué la guitare de Georges Brassens du film porte des lilas.
Il entretenait des rapports avec Ségovia donc ...
Donc le plastique faut pas déc..er ce n'est pas du Gérôme !

pmanet
Messages : 198
Inscription : mar. 21 juin 2016, 01:29
Localisation : 75011

Re: Les guitares de Mirecourt

Message par pmanet » dim. 10 décembre 2017, 00:42

en fait, j'ai depuis regardé pas mal de guitares Géromé, et nombreuses sont celles sur lesquelles il y a ce sillet en plastique rouge.
- une magnifique jazz
Image
- une
des années 60
- une autre de 1948
- la plus récente
de 1972.

Quand il y a une frette zéro, ce n'est pas bien grave, mais la mienne n'avait pas de frette zéro.
Grizzo 1972 (la première), JL Joie 2008, Ramirez 1a 1976, Audirac 2014, Vicente Camacho 1966, Telesforo Julve, Arturo Carbonell, Bluebird, Tatay, Castellucia, Contreras, Salvatore Ibanez et quelques anciennes sans nom...

Revenir à « Annonces des professionnels »